Annecy: les prix de l’immobilier ont encore augmenté en 2011

Les prix de l’immobilier ont atteint de nouveaux sommets en 2011 à Annecy et en Haute Savoie. Même si, sur le département, ceux-ci sont loin d’être homogènes.

Les prix ont atteint des plus hauts l’an dernier en Haute-Savoie. C’est ce qu’a révélé la semaine dernière la chambre interdépartementale des notaires de Savoie et de Haute-Savoie, qui a fait part des statistiques de l’année 2011 sur le marché immobilier des deux territoires. Du point de vue des transactions, celles-ci ont nettement progressé l’an dernier sur le département: +6 % pour les appartements, + 12 % pour les terrains à bâtir et + 16 % pour les maisons anciennes.

Un dynamisme qui a semble-t-il touché les prix, eux aussi en nette progression. La hausse des prix dans les appartements atteignait ainsi, selon les indices INSEE Notaires, 6.3% sur le département et 5.7% à Annecy sur 12 mois, sur la base des données arrêtées au troisième trimestre 2011. En prenant en compte les prix au mètre carré du quatrième trimestre, sur la base des données Perval Notaires de France, la hausse se réduit, pour l’ensemble de l’année 2011, à 2.3% sur le département, et à 4.4% sur Annecy. Sur le front des maisons individuelles, l’envolée est encore plus nette : l’indice INSEE progressait de 7.9% sur 12 mois sur l’ensemble du département à la fin du troisième trimestre 2011, tandis que le prix des maisons, sur l'ensemble de l'année 2011, progressait de 4,7%.

Annecy et le Mont Blanc prisés

Dans les appartements anciens, les prix atteignent ainsi 3.058 euros du mètre carré (+2.3%), soit le prix à l’achat le plus élevé de Rhône-Alpes. Reste que le niveau et cette évolution des prix cachent d’importantes disparités : les prix du secteur proche Mont-Blanc restent, certes, les plus élevés, à 4.636 euros du mètre carré, mais s’avèrent en diminution de 10,4% en l’espace d’un an. A l’inverse, les secteurs des Aravis (+2.7%, 4.482 euros le m²) et d’Annecy (+4.4%, 3.317 euros le m²) ont vu leurs prix nettement progresser sur l’année. Les hausses de prix les plus sensibles se situent finalement dans les secteurs jusqu’ici les moins bien cotés du département, comme l’Albanais ou le secteur de Faverges, avec des augmentations voisines de 15%.

Maisons anciennes : le Mont Blanc flambe

Si le marché des appartements a connu une année difficile dans le secteur du Mont Blanc, il n’en a rien été sur le marché des maisons. Celles-ci voient leurs prix flamber de 14.8%, à 881.100 euros. Quant aux secteurs du Leman et du Genevois, qui totalisent à eux deux plus de 40% des ventes dans le département, ceux-ci ont connu une nette appréciation, avec des progressions respectives des prix de l’ordre de 12.5% et 9.9%. L'appréciation du franc suisse explique en grande partie cette évolution des prix dans les alentours de Genève. Dans la périphérie annecienne, la hausse est du même acabit : +8.3%. D’autres secteurs du département ont connu, en revanche, des évolutions à la baisse, comme le tour du Lac (-9.5%) ou encore le secteur dit des « portes du soleil », situé au nord est du département.

Terrains à bâtir : évolutions très contrastées

Les terrains à bâtir ont, selon les chiffres Perval – Notaires de France, connu une hausse de 1.6% sur l’année en Haute Savoie. Il faut compter en moyenne 148.000 euros, soit un prix de vente moyen en lotissement de 153.000 euros et un prix hors lotissement de 145.300 euros.

Une importante proportion d’acquéreurs étrangers

Zone frontalière oblige, les acheteurs étrangers représentent une proportion beaucoup plus importante que dans les autres départements régionaux. 16.7% des acheteurs de maisons anciennes sont ainsi étrangers, part au sein de laquelle les suisses représentent 13.5%. Les étrangers représentent également 9.8% des transactions dans les appartements anciens, et 10% dans les appartements neufs.

Annecy : les prix toujours à la hausse

Les prix ont progressé de 4.4% sur un an à Annecy. La ville (3.317 euros du mètre carré) détient ainsi toujours, devant Lyon (3.136 euros du mètre carré, +8.2%), le titre de préfecture la plus chère de la région. Dans les quartiers les plus prisés, on trouve bien sûr Albigny (+4.8% à 4277 euros), loin devant le centre (+5.3% à 3.763 euros) et l’est d’Annecy (+13.8%). Le Nord de la ville ferme la marche (nord-est : 2.795 euros, +7.3%, et nord-ouest : 2677 euros, -3.6%).

Annecy : le marché de l’immobilier neuf à la peine en 2011

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier neuf : les prix en forte hausse dans le Rhône sur un an


Plusieurs acteurs du secteur ont publié lundi le 1er baromètre digital de l’immobilier neuf.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère

C’est le constat de LPI-SeLoger, qui fait état d’une raréfaction de l’offre de biens. Selon ce baromètre mensuel, la hausse des prix immobiliers en France est forte et générale.


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.