Rhône-Alpes : près de 900.000 personnes mal logées

La Fondation Abbé Pierre présentait hier son rapport sur le mal-logement. Selon la fondation, ce sont 891.000 personnes qui sont en situation de mal-logement en Rhône-Alpes.

C’est ce jeudi que la Fondation Abbé Pierre présentait son rapport sur le mal-logement en Rhône-Alpes, au cours d’une conférence à l’Ecole Normale Supérieure, en présence de plusieurs politiques dans l’assistance, tels que Marie-Odile Novelli, en charge du logement à la région Rhône-Alpes, ou encore Olivier Brachet, du Grand Lyon.

Selon le rapport présenté hier, 891 017 personnes seraient en situation de mal-logement ou en fragilité de logement en Rhône-Alpes. « C’est la taille d’une ville comme Grenoble » note Marc Uhry, le directeur régional de la fondation Abbé Pierre.

Au sein de ce chiffre, on notera toutefois des réalités différentes : 376 557 personnes sont ainsi non logées ou très mal logées, les autres (514.460) étant considérés comme étant en situation réelle de fragilité (locataires en impayés de loyers, propriétaires dans une copropriété en difficulté, surpeuplement, hébergement résigné) vis-à-vis du logement.

12 500 personnes SDF

Dans les personnes non logées ou très mal logées, la fondation estime à 12 500 les personnes sans domicile sur le territoire de Rhône-Alpes. 9 500 personnes habitent en outre dans des abris de fortune.

« C’est une souffrance silencieuse, mais c’est une souffrance dangereuse, parce que lorsque l’on atteint ces niveaux de mal-logement, on sait que l’on est à un niveau de dégradation du tissu social des liens familiaux, qui pose problème dans l’organisation collective» souligne Marc Uhry.

Baisse de la qualité de l’information

La fondation a en outre pointé la dégradation de la qualité de l’information disponible. « On a eu du mal à récupérer les données sur les procédures par départements concernant les contentieux au droit au logement opposable, sur les expulsions, sur les difficultés de remboursement d’emprunt immobilier » a ainsi déploré Marc Uhry, qui a en outre indiqué que les demandes en logements sociaux n’étaient pas comptabilisés de la même façon dans les départements de Rhône-Alpes.

« Le nombre d’attributions de logements sociaux n’est pas le même dans tous les départements, et on ne peut pas les consulter. A Grenoble, toute proposition de logement social est considérée par certains bailleurs comme une attribution, ce qui fait qu’il y a, à Grenoble plus d’attribution de logements sociaux qu’à Lyon. C’est juste strictement impossible» a indiqué Marc Uhry.

Nécessité de politiques de solidarité

Le directeur régional de la fondation a en outre souligné la nécessité de mener des politiques de solidarité, à côté de politiques visant à augmenter le dynamisme d’un territoire pour les classes moyennes. « Le socle populaire craque » a indiqué Marc Uhry, précisant que le nombre de ménages en surendettement avait augmenté de 50%.

La fondation a également insisté sur le poids des charges, qui a fortement progressé ces dernières années, avec des disparités régionales importantes. « Pourquoi Nice est 10% moins cher que Lyon ? Les variations climatiques paraissent une explication faible…» s’interroge Marc Uhry, qui en appelle à une réflexion sur la formation des prix des charges.

Marc Uhry a par ailleurs souligné le fait que la production de logements sociaux baisse sur la région avec 12 300 logements produits, contre plus de 13 000 logements l’an dernier. « Sur le Grand Lyon, ça se passe bien, mais cela occulte le fait que sur les autres territoires, nous sommes en baisse significative » a déploré le directeur régional de la Fondation.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Et pourquoi ca ne change rien, a chaque fois c`est la meme chose, juste avant l`election on n`arrete pas de parler et puis plus rien !

Signaler un abus

Parce qu'apparemment, c'est que c'est trop compliqué pour les politiques. Ils ne comprennent rien aux vrais problème des gens et balancent des idées pourries tels que les droits à construire ou les ventes de terrains aux collectivités. Le débat ne va pas bien haut, et c'est malheureux, car ce sont toujours les plus modestes qui payent….

Signaler un abus

tout ceci est voulu! toutes les personnes "non rentables" et qui dépendent du "social"ne peuvent pas déranger les grands faiseurs de ce monde géré par l'argent: leur soucis majeur est la survie! La liberté commence par l'information mais eux ou la trouve t ils? Meme les enfants et les anciens se retrouvent aspirés dans le"hachoir social"! Qui veut, peut…les grands de ce monde ne veulent pas!

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Pourquoi les HLM font de la gestion active de la dette ? Nous ne comprenons pas»

La CLCV a récemment publié 67 rapports d’inspection du logement social émanant de la Miilos. Pour le délégué général de la confédération, cela pose des questions de gouvernance, notamment sur la question du recours à des emprunts dits toxiques.


Grand Lyon Habitat maitrise son endettement

Grand Lyon Habitat a été contraint de démentir dans la semaine certaines informations sur des emprunts toxiques. Le bailleur a immédiatement fait un point sur son endettement, et indiqué ne pas avoir de tels emprunts.


Lyon 3: pose de première pierre pour Arterra


Situé sur l’emprise foncière de l’ex-friche RVI, le programme immobilier porté par Grand Lyon Habitat comprend une résidence de 21 logements sociaux, et une bibliothèque de plus de 1000 m2.


La CLCV pointe la gestion de certains bailleurs sociaux

L’association de consommateurs a fait état ce mercredi dans des rapports de la mauvaise gestion de certains acteurs du secteur.


Des appartements d’instituteurs transformés par Alliade

Alliade Habitat réalise dans plusieurs arrondissements de Lyon la transformation d’anciens appartements d’instituteurs en logements sociaux à destination des familles.


Grand Lyon Habitat : Olivier Brachet succède à Yvon Deschamps

Le vice-président du Grand Lyon est depuis juin le nouveau président de l’office public de l’habitat.


Habitat et Humanisme : nouvelle ouverture de capital pour la foncière

La société Foncière d’Habitat et Humanisme va réaliser une nouvelle augmentation de capital de 18M€, soit 4M€ de plus qu’en 2013.


« Répondre aux enjeux de l’est de l’agglomération »

Cédric Van Styvendael est le directeur général d'Est Habitat. (SDH/LPI)
Cédric Van Styvendael est le directeur général d’Est Métropole Habitat. Il évoque avec nous le rapprochement entre Porte des Alpes Habitat et Villeurbanne Est Habitat.
» Réhabilitation : un coût de 30.000 à 50.000 euros par logement


La réhabilitation de la résidence Desaix réalisée par l’OPAC et Alliade

La réhabilitation de la résidence est menée de concert par ces deux importants acteurs du logement. Lyon Part Dieu ne doit pas se résumer à un quartier d’affaires. Il doit, pour éviter d’être assimilé à un simple lieu de transit, également intégrer une certaine mixité des fonctions : les commerces, les services, les activités et l’équipement […]


Sandrine Briet, nouvelle gérante d’Equature

Cette femme de 42 ans va ainsi diriger cette filiale des services immobiliers du groupe Amallia. Sandrine Briet, 42 ans, est depuis le 30 juin la nouvelle dirigeante d’Equature, la filiale du groupe Amallia dédiée aux services de l’immobilier. Elle secondait jusqu’ici Isabelle Paglia, l’ancienne dirigeante, sur les activités de gestion locative, syndic de copropriété, […]


La résidence « Le Belvédère » inaugurée

Anne-Sophie Panseri présidente d’Immobilière Rhône-Alpes, a inauguré vendredi un programme de 38 logements sociaux mis en location le 12 juin dans le cadre du projet d’aménagement du site de l’ancien hôpital Debrousse.


Guy Hoquet soutient Habitat et Humanisme

Le réseau Guy Hoquet a remis fin juin à l’association présidée par Bernard Devert un chèque de 27 487 euros.


Est Métropole Habitat : visites de chantiers à Vaulx-en-Velin et Saint-Priest

Est Métropole Habitat a présenté ces dernières semaines les nouvelles équipes de proximité de son territoire.


« Les locataires sont au centre du projet de la SACVL »

lamoulen_bochard2Eric Lamoulen, le directeur général de la SACVL, et Bernard Bochard, son président, répondent à l’occasion de l’opération « La ruée vers l’appart » aux questions de Lyon Pôle Immo.


Isabelle Rueff, nouvelle présidente de l’ARRA HLM

L’assemblée générale de l’ARRA HLM, qui regroupe 84 organismes d’habitat social rhônalpins, a élu Isabelle Rueff, la directrice générale de l’OPAC de l’Isère, à la présidence de l’organisme.