«Créer de la mixité là où il n’y en avait pas»

Yvon Deschamps, président de Grand Lyon Habitat, nous parle de la transformation de la ZAC de Mermoz Nord, et de sa politique en matière de réhabilitation.

Que représente cette opération de Grand Lyon Habitat au sein de la ZAC de Mermoz Nord ?

Dans la ZAC Mermoz, nous avions 500 logements, dont 100% de logements sociaux. La restructuration de l’ensemble va nous permettre de passer de 500 logements sociaux à 270 environ. Seront construits 260 à 270 logements privés, en accession pour la plupart ou gérés par d’autres opérateurs privés. L’objectif, c’est de créer de la mixité là où il n’y en avait pas, créer une ambiance ville, là où les habitants avaient parfois l’impression qu’ils étaient aux marches de la ville. Là, nous voulons qu’ils soient pleinement dans la ville. Cela s’est accompagné par la destruction de l’autopont, de la restructuration de l’avenue Jean Mermoz. Il y a maintenant une belle entrée de ville, là où c’était avant embouteillages, fumées d’échappement, et autoroute. L’idée, c’est de refaire de la ville là où elle aurait dû toujours existé et où, hélas, elle n’existait pas.

L’objectif, c’est plus de mixité sociale, mais aussi plus de mixité fonctionnelle, avec la présence de bureaux…

Oui, il va y avoir un immeuble de bureaux. Nous ne savons pas encore qui va l’occuper, mais il sera dédié à cela. La proximité de l’avenue Jean Mermoz, l’A43 et le métro devraient être autant d’atouts qui devraient faciliter le démarrage de cet immeuble tertiaire. Il y a des équipements sociaux avec l’annexe du centre social Laënnec, que l’on a reconstruit. Nous allons également reconstruire une petite bibliothèque pour enfants qui s’appelle « la magie des livres ». Nous aurons donc des bâtiments à caractère socio-culturel, des bâtiments d’activités, du logement. Nous reconstruisons la ville dans son mélange des fonctions, dans sa pluralité.

Comment intervenez-vous dans cette ZAC ?

Nous sommes propriétaires du foncier et des bâtiments existants. L’aménageur de la ZAC, c’est le Grand Lyon. Avec 270 logements qui vont être recréés, nous sommes donc pour moitié responsable de cette ZAC.

Grand Lyon Habitat intervient sur d’autres secteurs, et notamment sur la Duchère et son Grand Projet de ville…

C’est un peu le même principe. On retrouve d’ailleurs Monsieur Vergely, architecte, qui a livré quelques immeubles à la Duchère, et qui en livre un ici. On essaie de trouver une certaine modernité architecturale. Ce qui est valable pour la Duchère l’est aussi pour Mermoz, et le sera pour d’autres secteurs que l’on est aussi en train d’aménager, comme le secteur Langlet Santy. Le huitième arrondissement comporte 35% à 37% de logements sociaux : c’est donc quelque chose d’important.

Comment Grand Lyon Habitat s’inscrit-il dans le plan climat ?

Nous sommes un peu les promoteurs de toutes les études qui ont amené le plan climat du Grand Lyon. C’est à Grand Lyon Habitat que, dans les années 2002-2003, nous avons bâti les référentiels qui ont servi de base pour la Région et le Grand Lyon dans la définition des référentiels thermiques. Depuis cette période, nous ne faisons plus rien qui ne soit pas HQE ou, comme on le dit maintenant BBC. Nous avons, dans le cinquième arrondissement de Lyon, un immeuble passif qui est en train de se construire. Nous voulons être à la pointe de tous ces aspects. La raison principale, c’est évidemment pour lutter contre la pollution, mais c’est aussi pour le porte monnaie de nos locataires. Avec la montée des cours du pétrole, les charges de chauffage prennent des proportions difficilement supportables par les locataires. Chaque fois que l’on peut mettre de l’eau chaude sanitaire solaire ou mettre des panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité et la revendre à EDF, on le fait. Cela permet de faire diminuer les charges des locataires.

Avez-vous des objectifs chiffrés, à la fois de réduction de gaz à effet de serre et de charges locatives?

C’est extrêmement difficile à évaluer. Lorsque nous avions truffé de panneaux solaires les toits de la Darnaise à Vénissieux, on à pu dire au locataire qu’ils allaient avoir une économie sur l’eau chaude sanitaire et l’électricité de l’ordre de 30%. Le problème, c’est que le cours du pétrole a flambé et les locataires sont, du coup, restés au même niveau de charges. Ces opérations ont néanmoins permis d’évacuer l’augmentation du prix du chauffage et de l’électricité.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Saint-Priest : livraison d’une résidence de Lyon Métropole Habitat

null
Cette nouvelle résidence est située dans le quartier des Ilots Verts à Saint-Priest.


La nouvelle vision du maire de Lyon pour la Part-Dieu

null
À l’occasion de l’inauguration d’«Orange Lumière», Grégory Doucet, maire de Lyon et président de la SPL Lyon Part-Dieu, a présenté le nouveau cap qu’il entend insuffler pour ce quartier.


Confluence: Rue Royale / Petitdidierprioux désignés lauréats de l’îlot ICF


Au nord du quartier, non loin de Perrache, le binôme lyonnais Rue Royale et Petitdidierprioux ont été désignés lauréats de l’îlot ICF Habitat Sud-Est Méditerranée.


Bruno Bernard a rencontré Jean Castex ce jeudi

Le président de la Métropole a rencontré ce jeudi le Premier ministre, en présence de Grégory Doucet, le maire de Lyon pour évoquer la crise sanitaire. Ce vendredi, il rencontrera le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau.


Politique de la ville : hausse de 46 millions d’euros des moyens en 2021

Le projet de loi de finances pour 2021 se traduit par une hausse des moyens pour la politique de la ville.


Renaud Payre, nouveau président de l’OFS métropolitain

Le vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l’habitat, au logement social et à la politique de la ville, a été élu ce lundi président de l’organisme de foncier solidaire métropolitain.


«Il y aura un plan piéton métropolitain»


Bruno Bernard est le président de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’opération de pétionisation « la voie est libre », organisée ce week-end à Lyon et Villeurbanne.


Et Perrache s’ouvrit au sud…


Le pavillon sud de la gare de Perrache, qui permet un accès direct aux quais par la place des archives, a été inauguré ce mardi.


Villeurbanne veut l’encadrement des loyers au 1er janvier

null
Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne, organisait ce jeudi une conférence de presse durant laquelle il a évoqué diverses thématiques.


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


Steel, un nouveau pôle commercial, a ouvert à Saint-Étienne

Après plusieurs mois de report en raison de la Covid, l’inauguration de ce centre commercial majeur de l’entrée Est de la ville a été réalisée ce mercredi.


Le NPNRU Minguettes-Clochettes, ligne forte du mandat à Vénissieux

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, organisait vendredi dernier sa conférence de presse.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.