Les Autoentrepreneurs répondent à la FFB

La fédération des autoentrepreneurs a riposté aujourd’hui aux attaques de la Fédération française du bâtiment (FFB), qui souhaitent la fin du régime dans le secteur du bâtiment.

La Fédération des autoentrepreneurs contre-attaque. Inquiète de voir la fédération française du Bâtiment régulièrement pointer le régime des autoentrepreneurs, dans ses 85 propositions aux candidats aux élections législatives des 10 et 17 juin, la fédération des autoentrepreneurs s’est fendue d’un communiqué. Alors que la fédération du bâtiment demande l’exclusion des auto entrepreneurs du secteur afin de « lutter contre le dumping social et le travail illégal», la fédération des autoentrepreneurs a jugé « inacceptables » ces arguments, car ils ne reposent pas sur le principe de la vérité.

En effet pour les autoentrepreneurs, la distorsion de concurrence n'existe pas entre ces régimes. La fédération s’appuie notamment sur une étude des experts comptables, qui en avaient fait la démonstration en publiant, en mai 2009, un comparatif des statuts de l’entrepreneur individuel.

« Pas de dumping fiscal »

En outre, notent-ils « les auto-entrepreneurs ne font pas de dumping social et ne s’affranchissent pas du droit commun pour exercer une activité moins taxée, parce que moins complexe administrativement ». Elle pointe en outre le fait que la FFB confond simplification et déréglementation, ce qui n’a rien en commun. « Les auto-entrepreneurs cotisent au fond de formation professionnelle sans pouvoir en bénéficier » fait-elle en outre remarquer.

Elle pointe également un des autres arguments avancé par la FFB : la TVA. Alors que celle-ci est récupérée par les uns alors qu’elle est perdue par les autres, le non assujettissement à la TVA n’est selon la fédération des autoentrepreneurs, ni un avantage, ni un inconvénient « c’est une autre façon de gérer une activité » selon eux.

La fédération des autoentrepreneurs demande enfin à la FFB de plutôt se battre pour une simplification de leur régime « plutôt que de s’acharner contre les centaines de milliers d’auto-entrepreneurs qui, par leur activité, participent eux aussi activement à la croissance de notre pays », notant au passage que 9 auto-entrepreneurs sur 10 ont une activité qui n’a rien à voir avec le bâtiment.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


MaPrimeRénov’ devient accessible aux bailleurs


Ceci va permettre aux propriétaires bailleurs de déposer leur demande d’aides pour tous les travaux éligibles réalisés depuis le 1er octobre 2020.


La FFB et la ministre chargée du logement satisfaites du succès de Maprimerénov’

nullEmmanuelle Wargon a, lors du congrès national de la FFB, évoqué les derniers chiffres très positifs du dispositif, et les ambitions du gouvernement en matière de rénovation. Elle a également appelé qu’un nouvel accompagnement allait arriver en 2022.


L’adaptation des logements au grand âge, objet de la visite de deux ministres

La ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, et la ministre déléguée en charge du logement, Emmanuelle Wargon, étaient mercredi et jeudi en déplacement à Genas, Sainte-Foy-lès-Lyon, Tassin-la-Demi-Lune et Lyon.


Les fédérations évoquent un « succès collectif » sur la RE2020

null
Un accord a été trouvé sur la RE2020 dans le cadre du CSCEE du 13 avril. Les organisations signataires se sont félicitées de celui-ci.


La Métropole amplifie le dispositif «Ecoréno’v» pour la rénovation des logements

null
La collectivité amplifie ses efforts en termes de rénovation thermique des logements, avec l’adoption mardi d’un nouveau règlement pour le dispositif. Pour le présenter, une visite était organisée jeudi dans une copropriété du 8ème arrondissement de Lyon.


L’ex-collège Truffaut, futur lieu de vie du 1er arrondissement


Une visite du site qui accueillera à terme une résidence étudiante, un hostel, une crèche et des tiers lieux, était organisée mercredi en présence du maire de Lyon et du président de la Métropole.


Selon la CAPEB, les travaux d’accessibilité sont plus que jamais nécessaires

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, les travaux d’accessibilité pour sécuriser les seniors en perte d’autonomie sont encore plus nécessaires avec la Covid-19.


La Région a lancé son plan de soutien aux étudiants et aux jeunes

null
Ce plan vise à garantir une protection sanitaire au monde étudiant, apporter un soutien alimentaire et psychologique aux étudiants, et accompagner la jeunesse vers l’emploi.


247.323 logements rénovés grâce à l’Anah en 2020

null
L’agence nationale de l’habitat a enregistré une hausse de 58,8% des rénovations de logements l’an dernier. Et compte financer la rénovation de 600.000 logements en 2021.


La Métropole de Lyon a voté sa PPI 2021-2026

null
La programmation pluriannuelle des investissements totalise 3,6 milliards d’euros, dont 944,6 millions dédiés à l’urbanisme.


MaPrimeRénov’ élargie à tous les propriétaires

null
L’aide est désormais ouverte à tous les propriétaires occupants et tous les syndicats de copropriétaires.


La CAPEB reçue par la Métropole le 14 janvier sur la ZFE

La CAPEB Rhône et Grand Lyon sera reçue par la Métropole concernant la zone de faibles émissions, qui a été durcie au 1er janvier.


La CAPEB satisfaite de la qualification RGE «chantier par chantier»

Depuis l’entrée en vigueur au 1er janvier de l’arrêté du 24 décembre 2020, une expérimentation est lancée pour deux ans afin de mettre en œuvre la qualification RGE « chantier par chantier ».


Ingénierie : le ralentissement impacte le secteur

Les sociétés d’ingénierie sont toujours impactées par le ralentissement économique, selon la dernière édition du baromètre économique de Syntec-Ingénierie.


BTP Rhône et Métropole redoute l’inertie des aides étatiques et des projets locaux

null
Pour sa rentrée, Samuel Minot, le président de la Fédération BTP Rhône et Métropole a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme. S’il reconnait que les mesures de soutien à l’économie et au secteur sont nombreuses, il craint leur inertie et par là-même, le risque qui pèse sur l’emploi.