Lyon 7 : comment la Place des pavillons va rejoindre la trame verte

La Place des pavillons est l’un des pôles d’activité majeurs de Gerland. Une série d’aménagement va, dans les quatre ans à venir, l’insérer dans la trame verte, pour étendre ce centre de quartier à l’Avenue Debourg.

Le principal pôle d'animation de Gerland va-t-il s’étendre à l’est ? Accueillant restaurants et commerces, la place des pavillons, située au sud de l’avenue Debourg, entre les berges du Rhône et l’avenue Jean Jaurès, est l’un des lieux de vie les plus actifs de Gerland, bénéficiant notamment de sa proximité avec l’ENS et les nombreux bâtiments tertiaires présents dans le secteur.

Toutefois, la place des pavillons est loin de connaître l’activité tumultueuse de son alter égo du nord des voutes, la place Jean Macé, desservie par le métro et le TER, qui semble toujours marquer, pour beaucoup de lyonnais, la limite sud de l’hypercentre de Lyon. Surtout, la visibilité et l’accès de la place des pavillons restent réduits. Pour Gilles Buna, vice-président du Grand Lyon en charge de l’urbanisme, la situation actuelle n’est donc pas satisfaisante. « Il n’y a pas de centre de quartier : il y a quelques implantations commerciales, mais on ne peut pas dire que l’on identifie ce secteur comme un secteur vivant en termes d’activité économique », explique-t-il.

Il existe, selon lui, à cet endroit du 7ème arrondissement un contraste, « puisque les pavillons sont classés et recèlent un intérêt sur le plan patrimonial et architectural ». Ils s’opposent en cela à un « tissu urbain plus lâche, chahuté » dès lors que l’on s’éloigne de la place. Pourtant, le potentiel est là : « il y a des possibilités de déplacements en transports collectifs qui sont exceptionnelles, avec le métro, le T1 qui va arriver, mais également des espaces publics qu’on peut relier les uns aux autres » explique l’élu. D’où l’idée du Grand Lyon de se servir du foncier que possède la collectivité dans ce secteur, pour créer de nouvelles voiries, désenclaver la place, et offrir au final un accès bien plus rapide au métro B Jean Jaurès.

Nouvelles voiries

D’ici à 2016, la place des pavillons devrait donc être réaménagée, et accueillir un nouvel accès au nord, en prolongement de la rue Monod, qui rejoindra le prolongement de l’actuel mail de Fontenay, véritable trame verte nord-sud du quartier, qui longe le bâtiment de l’ENS Sciences Humaines, mais qui, pour l’heure, bute sur l’Avenue Debourg. Le Grand Lyon va donc créer une nouvelle voirie verte nord/sud pour prolonger l’allée jusqu’à la rue Challemel-Lacour, en lieu et place de l’actuel parking bordant l’avenue.

Cette trame verte, d’une largeur de 34 mètres, sera par la suite reliée par la création d’une nouvelle voirie à la Place des Pavillons, pour en faire son prolongement naturel. «Nous allons relier cet îlot Pavillons en direction du nord par le mail de Fontenay, grande traversée verte qui va des restaurants actuels jusqu’au nord de l’arrondissement en direction de l’avenue Berthelot. Elle va permettre de relier tout le sud de Gerland et l’ENS aux facultés des quais de manière relativement aérée » explique le président du Grand Lyon, Gérard Collomb. Les deux ENS de Gerland, Sciences et Lettres, seront ainsi reliés de façon bien plus directe.

12.000 mètres carrés de logements

En bordure de cette nouvelle voirie, seront construits deux îlots de logements. L’îlot nord, d’une superficie de 4.600 m², devrait accueillir un socle commercial, et des logements en étage, en accession libre et sociale. L’îlot sud, d’une superficie de 1.800 m2, plus proche de la place des pavillons, devrait accueillir la bibliothèque municipale au rez de chaussée, et des logements sociaux en étage (accession et location). Au final, ce sont 12.000 m2 de logements qui seront créés, dont 30% en logements sociaux, 20% en accession sociale, et 50% en accession libre.

Un périmètre élargi

Le périmètre de l’opération ne se limite pas aux deux seuls îlots Fontenay. Le programme se veut à l’échelle du quartier, puisqu’il s’agit de créer l’un des barreaux de la colonne vertébrale du projet urbain de Gerland, en s’assurant d’une cohérence d’aménagement de l’Allée Fontenay sur toute sa longueur. Le périmètre élargi s’étend donc, au nord sur la Rue Bollier, à l’est sur la rue Jean Jaurès, au sud, sur le square Galtier, et à l’ouest jusqu'au rues Marcel Mérieux et du Vercors. Un marché de maîtrise d’œuvre sera lancé, sur la base d’une tranche ferme comprenant la création des voiries, le prolongement de la rue Monod, la requalification des rues Marcel Mérieux, de la place des Pavillons et une partie de la rue Challemal Lacourt. Le Grand Lyon restera le maître d’ouvrage unique.

Le montant total de l’opération est estimé à 11,02 millions d’euros, les cessions de droits à construire pour la construction des logements, commerces et bibliothèque laissant en outre espérer environ 5.7 millions de recettes. Une concertation préalable sera organisée avec les habitants pour notamment présenter les objectifs du projet.

Calendrier

Juin 2012 : ouverture de la concertation
Juin 2012 : lancement de la consultation de la maîtrise d’oeuvre
Début 2013 : désignation de la maîtrise d’oeuvre
Premier semestre 2013 : études de projet
Mi 2013 : validation de l’avant-programme
2014 : appel d’offres travaux
2015 : début des travaux tranche ferme (allée Fontenay, rue Monod, rue Mérieux jusqu’à la
rue Vercors, place des Pavillons)






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


PPRT de la vallée de la chimie: la préfecture fait un point après l’annulation

null
Le secrétaire général de la préfecture du Rhône, Emmanuel Aubry, a réuni fin mars l’ensemble des collectivités et des industriels impliqués dans la mise en œuvre du plan.


Aménagement de la place Grandclément : reprise de la concertation

Des ateliers sont programmés entre le 5 avril et le 3 mai autour des fonctions et usages de la place.


Métropole de Lyon : les élus LR inquiets pour l’Anneau des sciences

null
Les élus « Les Républicains et Apparentés » ont mercredi rappelé dans un communiqué leur attachement au bouclage du périphérique de Lyon, qui serait selon eux, « otage du conflit Collomb/Kimelfeld ».


Place Saint-Nizier : les travaux ont débuté

C’est en ce début de semaine que les travaux d’aménagement de cette place – qui s’inscrivent dans le cadre du projet des Terrasses de la Presqu’île – ont débuté. Ils dureront jusqu’à fin septembre.


Les professionnels de l’immobilier prudents pour 2019

A l’occasion de l’inauguration du salon de l’immobilier de Lyon, les professionnels ont exprimé leurs inquiétudes et espoirs pour 2019.


Signature de la convention NPNRU de Saint-Etienne Metropole

Gaël Perdriau et les représentants de l’ANRU ont procédé jeudi à la signature de la convention portant sur les projets métropolitains compris au sein du nouveau programme national de renouvellement urbain.


Ycone clôt la première phase de la Confluence


L’immeuble, conçu par Jean Nouvel sur le dernier terrain de la première phase de la Confluence, a été inauguré ce jeudi.
» Ycone : des logements vendus de 4.500€ à 10.000€ le m²


Bron : les architectes de « La Clairière » désignés

Lyon Métropole Habitat a annoncé les architectes sélectionnés pour les premiers programmes de l’ancienne caserne Raby. Nexity, la Sier et Icade opèrent sur ce site.


Vaulx-en-Velin : nouvelle phase dans la rénovation urbaine

Le ministre du logement, Julien Denormandie, était en visite à Vaulx-en-Velin lundi. Il a signé la déclaration d’engagement pour le renouvellement urbain du quartier d’intérêt national Vaulx-en-Velin Grande Ile.


Le ministre chargé de la Ville et du Logement était à Lyon lundi

null
Julien Denormandie a signé lundi une déclaration d’engagement pour le renouvellement urbain du quartier Vaulx-en-Velin Grande Ile et la convention NPNRU du projet Mermoz-sud. Il s’est rendu dans ces deux villes en présence du président de la Métropole.


La Métropole de Lyon va lancer un plan d’urgence pour l’accès au logement

null
Après Michel Le Faou, le président de la Métropole, David Kimelfeld, a exprimé lundi lors du déplacement du ministre du logement, Julien Denormandie, sa volonté de mettre rapidement en place un office foncier solidaire, outil créé par la loi ALUR.


Julien Denormandie sera à Lyon et Vaulx-en-Velin lundi

Le ministre chargé de la Ville et du Logement y évoquera la thématique de la rénovation urbaine.
»
Julien Denormandie : « L’État et les bailleurs sociaux avancent dans le même sens »


Immobilier neuf : nette baisse des ventes à Lyon en 2018

null
Les ventes de logements neufs sont élevées à 5.370 unités l’an dernier, en recul par rapport à 2017 . La faute notamment à un recul des ventes à investisseur et au renouvellement insuffisant de l’offre.


Foncier, construction : la Métropole se veut rassurante

Selon le vice-président de la Métropole de Lyon, l’opposabilité du PLU-H en juin va permettre à certaines opérations de sortir de terre.


«Nous ne sommes plus dans une réalité de marché raisonnable»

null
Cédric Van Styvendael est le directeur général d’Est Métropole Habitat. Nous évoquons avec lui la réflexion sur l’évolution à venir des offices publics de l’habitat métropolitains, les conséquences de la RLS sur les offices, et les évolutions du prix du foncier.
» La RLS a coûté 2,9M€ à Est Métropole Habitat en 2018