«Bakchich» pour une location : la FNAIM réagit

La fédération nationale de l’immobilier a réagi à un article du parisien révélant des dessous de table chez certains agents immobiliers.

Face aux difficultés de trouver un logement dans la capitale, certains aspirants locataires n’hésitent plus à consentir à verser un pot de vin, indique une enquête du Parisien-Aujourd'hui en France, qui a publié aujourd’hui une enquête sur le sujet.

Dans certains marchés comme Paris, où l’offre de logement est bien inférieure à la demande, le versement d'un bakchich peut ainsi aider à obtenir un logement, même si, note le journal, ce n’est pas toujours le cas. Car parfois, note-t-il exemple à l’appui, l’individu en recherche de location peut avoir versé un bakchich sans avoir, en échange, le logement convoité. Dans un tel cas, il ne peut se retourner contre l'agent immobilier ayant reçu le dessous de table.

Le Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées note également dans le journal que des associations de locataires ont signalé ce type de pratiques. « Le rapport est devenu tellement inégal entre l'offre et la demande de logements que cela peut donner naissance à des phénomènes de corruption» indique ainsi Bernard Lacharme, le secrétaire général de l’organisation.

La FNAIM condamne ces abus

Du côté de la fédération nationale de l'immobilier, on insiste sur le fait que cette pratique reste marginale, même si, dans le même temps, elle souhaite aboutir sur la mise en place d’un code de déontologie dans la profession. « La Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM) condamne, s’il est avéré, ce procédé inacceptable » a-t-elle indiqué dans un communiqué, tout en refusant que toute une profession soit caricaturée par « la mise en exergue des écarts de quelques-uns ».

Pour elle, la réforme des professions immobilières est donc urgente, et doit aboutir au renforcement des exigences en matière de compétences et de formation, et à la création d’un code de déontologie qui s’impose à tous les professionnels.

La FNAIM préconise également la mise en place d’un système disciplinaire propre à l’ensemble des professionnels, apte à appréhender et sanctionner effectivement les mauvais comportements, et à la création d’un Conseil national des professions immobilières. Avec, l’UNIS, l'organisation a ainsi déjà fait part au nouveau Garde des Sceaux, Christiane Taubira, de leur projet de réforme et affirment leur volonté d’aboutir au vote d’un texte de loi dans les plus brefs délais.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché locatif se rééquilibre


La crise du coronavirus a eu pour effet de rééquilibrer le marché locatif, auparavant perturbé par les locations de courte durée de type Aibnb. C’est ce que montre une récente étude du groupe Seloger.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.


Les loyers ont continué de grimper à Paris, en dépit de l’encadrement

L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne a publié en fin de semaine dernière les résultats définitifs de son enquête annuelle.


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.


Michèle Picard ne prendra pas d’arrêtés contre les expulsions locatives

Pour la première fois depuis 10 ans, l’édile vénissiane ne prendra pas d’arrêté en ce sens, les procédures d’expulsions locatives devant être adossées à des possibilités de relogement.


Fin de la trêve hivernale

Avant la fin de la trêve hivernale induite par la fin de l’urgence sanitaire, la nouvelle ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, a reçu jeudi les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté.


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Encadrement des loyers : l’un des sujets phare du mandat en matière de logement

La mesure figurait en bonne place dans le programme des écologistes, mais aussi de la « Gauche unie ».


Trêve hivernale : l’UNPI prend acte de l’interdiction des expulsions

Christophe Demerson, le président de l’UNPI, a indiqué prendre acte du choix du ministre du Logement, Julien Denormandie, d’interdire les expulsions jusqu’à fin de la prochaine trêve hivernale.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.


Cécile Mazaud, présidente de l’Association Foncière Logement

Les membres du conseil d’administration ont élu jeudi, à l’unanimité, la présidente de l’entreprise générale de bâtiment Mazaud, à la présidence de la structure.


Vacances : un guide pour les professionnels de la location

La FNAIM a édité un guide de préconisations sanitaires pour tous les professionnels réglementés.


Le report de la trêve hivernale adopté par l’Assemblée nationale

Ce report a été adopté par les députés ce vendredi.