«Bakchich» pour une location : la FNAIM réagit

La fédération nationale de l’immobilier a réagi à un article du parisien révélant des dessous de table chez certains agents immobiliers.

Face aux difficultés de trouver un logement dans la capitale, certains aspirants locataires n’hésitent plus à consentir à verser un pot de vin, indique une enquête du Parisien-Aujourd'hui en France, qui a publié aujourd’hui une enquête sur le sujet.

Dans certains marchés comme Paris, où l’offre de logement est bien inférieure à la demande, le versement d'un bakchich peut ainsi aider à obtenir un logement, même si, note le journal, ce n’est pas toujours le cas. Car parfois, note-t-il exemple à l’appui, l’individu en recherche de location peut avoir versé un bakchich sans avoir, en échange, le logement convoité. Dans un tel cas, il ne peut se retourner contre l'agent immobilier ayant reçu le dessous de table.

Le Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées note également dans le journal que des associations de locataires ont signalé ce type de pratiques. « Le rapport est devenu tellement inégal entre l'offre et la demande de logements que cela peut donner naissance à des phénomènes de corruption» indique ainsi Bernard Lacharme, le secrétaire général de l’organisation.

La FNAIM condamne ces abus

Du côté de la fédération nationale de l'immobilier, on insiste sur le fait que cette pratique reste marginale, même si, dans le même temps, elle souhaite aboutir sur la mise en place d’un code de déontologie dans la profession. « La Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM) condamne, s’il est avéré, ce procédé inacceptable » a-t-elle indiqué dans un communiqué, tout en refusant que toute une profession soit caricaturée par « la mise en exergue des écarts de quelques-uns ».

Pour elle, la réforme des professions immobilières est donc urgente, et doit aboutir au renforcement des exigences en matière de compétences et de formation, et à la création d’un code de déontologie qui s’impose à tous les professionnels.

La FNAIM préconise également la mise en place d’un système disciplinaire propre à l’ensemble des professionnels, apte à appréhender et sanctionner effectivement les mauvais comportements, et à la création d’un Conseil national des professions immobilières. Avec, l’UNIS, l'organisation a ainsi déjà fait part au nouveau Garde des Sceaux, Christiane Taubira, de leur projet de réforme et affirment leur volonté d’aboutir au vote d’un texte de loi dans les plus brefs délais.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


48% des propriétaires veulent se couvrir contre les impayés de loyer

C’est le résultat d’une étude de Seloger, qui montre que cette proportion est encore plus importante en région parisienne.


Première réunion pour l’observatoire des impayés de loyers et de charges

Celui-ci s’est réuni pour la première fois ce lundi.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Des mesures pour prévenir le risque de loyer impayé

Le ministère en charge du logement a dévoilé vendredi des mesures visant à prévenir le risque de loyers impayés en cette période de crise sanitaire.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.


Orpi s’insurge contre la perspective d’un encadrement des loyers


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


L’encadrement des loyers voté pour Lyon et Villeurbanne


La Métropole de Lyon a voté ce lundi le dépôt d’une candidature pour l’expérimentation de l’encadrement des loyers dans ces deux villes.


Un barème qui sera défini par arrêté préfectoral

La demande d’encadrement des loyers qui devrait être votée ce lundi vise notamment à réguler les loyers des petites surfaces. Après validation par le ministère, le barème serait ensuite défini par le préfet.


La Métropole de Lyon va s’engager sur l’encadrement des loyers


Lors de son conseil métropolitain ce lundi, la Métropole de Lyon devrait voter une demande d’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers.