Les ventes de logements neufs plongent au 2ème trimestre

La FPI a fait état de chiffres des ventes de logements neufs en baisse de 29% au deuxième trimestre.

Les ventes de logements neufs ont reculé de 29% au deuxième trimestre par rapport à la même période de l’an dernier. C’est ce qu’a annoncé la FPI, la fédération des promoteurs immobiliers, qui représente environ 82% du marché (hors résidences avec services) immobilier.

Les ventes de logements neufs aux particuliers ont fait état d’un repli de 29% des ventes au 2ème trimestre, soit une baisse encore plus marquée que celle du 1er trimestre de la même année (-25%). Sur la totalité du semestre, on a donc assisté à une baisse de 27% des ventes des promoteurs par rapport au premier semestre 2011 à 27 079 unités.

Les promoteurs, du fait du ralentissement des ventes, ont du coup mis le frein sur les mises en ventes pour minimiser le stock: la baisse est ainsi nettement plus accentuée au deuxième trimestre 2012 (-21%) qu’au premier. Résultat : les mises en ventes ont reculé sur l’ensemble des six premiers mois de 16% par rapport à la même période de l’année 2011.

Offre commerciale en hausse

Du fait de ces mises en ventes en moindre baisse par rapport aux réservations, l’offre commerciale tend à se gonfler. Et même si la FPI note que sur un échantillon représentant les 2/3 de l’offre, 45% correspondent à des opérations en cours de pré-commercialisation qui peuvent encore être abandonnées, les chiffres restent en effet en nette augmentation, de 19% par rapport à l’année précédente. Ce qui représente plus d’un an de ventes (13.1 mois), soit 61 424 logements. Mais l’offre de logements achevés ou en cours de construction, qui représente le stock physique de logements « ne devrait guère excéder le chiffre de 35 000 unités, soit 7 à 8 mois de ventes » explique la FPI.

Malgré ce net recul des ventes, qui s’explique notamment par l’effondrement des ventes à investisseurs individuels du fait notamment de la fin du Scellier (-49% au 2ème trimestre 2012 et -45% au cours du semestre, soit 10 235 logements), les prix n’ont pas diminué et restent quasi stables depuis le début de l’année 2011. +1.2% au deuxième trimestre par rapport au deuxième trimestre de l’an dernier. On notera toutefois une hausse moyenne de 2.2% des prix en province et une baisse de 3.4% de ces derniers en Ile-de-France. En parallèle, on notera que les ventes à accédants se tiennent : -9% sur le trimestre et -8% pour le semestre, soit 16 844 logements.

Moins de 75.000 ventes en 2012 ?

La baisse des ventes trouve son explication dans l’effet conjugué « de la forte réduction de l’avantage fiscal accordé à l’investissement locatif, de la faiblesse de l’accession à la propriété dans le neuf, liée aussi bien à la diminution significative de l’aide à l’accession sociale due à la réforme du PTZ+ fin 2011 qu’à l’attentisme des ménages dans un contexte économique incertain ; des prix élevés sous le double effet de la dérive des charges foncières et des coûts de construction renchéris par l’accumulation des normes et l’amélioration de la qualité des constructions ; du durcissement des critères d’octroi du crédit » explique la FPI.

Sur les prévisions de ventes, la FPI craint que ces dernières ne dépassent pas 75 000 unités en 2012. « De surcroît, l’abandon d’opérations au 2ème semestre de l’année pourrait venir dégrader encore ces prévisions » craint la fédération.

Pour François Payelle, président de la Fédération, « la baisse tant des ventes que des mises en chantier est très inquiétante. Si cette situation devait se prolonger, elle aurait des conséquences très négatives pour nos entreprises et leurs salariés, pour l’activité et l’emploi dans la filière ainsi que pour le logement de nos concitoyens ». Le patron de la fédération note également que pour satisfaire à l’objectif des annuel de 500 000 logements fixé par le Président de la République, il faudrait que la promotion privée réalise à elle seule 150.000 logements.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Quand on voit certains logements neufs comment ils se dégradent rapidement (les malfaçons : fissures, écoulement d’eau, chaleur étouffante en été en BBC et j’en passe ), il faut être plus que prudent pour investir dans du neuf.
Il vaut mieux un bon ancien déjà là depuis 2 siècles qu’un logement neuf, qui donnera dans 10 ou 20 ans ???
La qualité des constructions s’est considérablement dégradée ces dernières années, même si parfois les logements ont l’air super design ce n’est pas forcément le cas fonctionnellement.
Prudence sur les promesses des promoteurs !!

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Entrée en vigueur des logements évolutifs au 1er janvier prochain

Dans un peu plus de trois mois, l’obligation de construire des logements neufs avec des salles de bain adaptables avec zéro ressaut de douche sera effective.


LCA-FFB devient le « Pôle habitat FFB »

null
LCA-FFB organisait ce jour sa convention nationale. Elle a émis des propositions pour une reprise du secteur et annoncé son changement de dénomination


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Nous sommes entrés dans une crise de l’offre»


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du marché immobilier neuf.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


BTP Rhône et Métropole redoute l’inertie des aides étatiques et des projets locaux

null
Pour sa rentrée, Samuel Minot, le président de la Fédération BTP Rhône et Métropole a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme. S’il reconnait que les mesures de soutien à l’économie et au secteur sont nombreuses, il craint leur inertie et par là-même, le risque qui pèse sur l’emploi.


Pierre Berger, nouveau président de la CERC Auvergne-Rhône-Alpes

Le président de la fédération régionale des travaux publics Auvergne-Rhône-Alpes a été élu à la tête de la cellule économique régionale de la construction Auvergne-Rhône-Alpes.


La CAPEB mitigée sur le plan de relance

La confédération s’est montré satisfaite des intentions du gouvernement en matière de rénovation énergétique, mais elle lui demande de lever les freins existants pour une relance efficace de l’activité du secteur.


Alila déçu par le plan de relance

Le groupe présidé par Hervé Legros a regretté un « manque total d’ambition » du plan de relance pour sortir de la crise du logement.


La FFB satisfaite du plan de relance, mais émet des réserves sur le neuf

La fédération s’est montré positive sur le plan, qui comprend 7 milliards d’euros d’aides supplémentaires pour la rénovation énergétique du parc existant. Elle émet toutefois des réserves sur le logement neuf.


Chiffres mitigés pour la construction de logements en juillet

Si la construction de logements est toujours en phase de reprise après le trou d’air de mars-avril, juillet a été marqué par un léger reflux de la construction après un vif rebond suite au déconfinement.


Les chefs d’entreprise du bâtiment plus confiants

Selon l’INSEE, l’opinion des chefs d’entreprise du bâtiment sur leur activité récente et sur leurs carnets de commandes a continué de s’améliorer en août.


Bouygues est tombé dans le rouge au premier semestre

Le groupe de construction et de télécoms a annoncé ce jeudi ses résultats semestriels.


Le confinement a nettement affecté Eiffage

Le groupe anticipe toutefois un redressement de l’activité au second semestre.


Vicat a fait l’acquisition de Sablières Dier

Cette acquisition a été réalisée en décembre dernier.