Un rapport préconise une hausse du plafond du livret A étalée sur 4 ans | Lyon Pôle Immo

Un rapport préconise une hausse du plafond du livret A étalée sur 4 ans

Un rapport destiné au gouvernement préconise de reporter à 2015 et 2016 les futures hausses du plafond du livret A. Les hausses du plafond de 2012 seraient auparavant évaluées.

Le rapport Duquesne, du nom de l’ancien conseiller économique de Lionel Jospin lorsqu’il était premier ministre, était très attendu. Remis mercredi au ministre de l’économie, celui-ci préconise de reporter à 2015 et 2016 les relèvements du plafond du livret A, après évaluation des hausses de plafond de 2012.

Le candidat François Hollande avait promis de relever immédiatement après son élection de 100% le plafond du livret A, afin de le porter à 30.6000 euros. Néanmoins, le gouvernement de Jean Marc Ayrault a par la suite temporisé, en expliquant que la promesse serait tenue dans les 5 ans, certains acteurs du secteur financier craignant une fuite des capitaux vers le livret A, dont la collecte est assurée à la fois par la caisse des dépôts et les banques. Finalement, la hausse sera relevée en deux fois, de 25% au 1er octobre, puis de nouveau de 25% d’ici la fin de l’année.

Selon ce rapport, la hausse de 50% prévue pour cette année permettrait de compenser la non indexation sur l’inflation : le plafond était resté le même depuis novembre 1991. Si tel avait été le cas, le plafond devrait aujourd’hui se situer à 22.000 euros.

Un impact sur la liquidité des banques

Toujours selon ce rapport, la rémunération des banques devrait être abaissée, et leur taux indexé sur la croissance du PIB, qui est aujourd’hui quasiment nulle. Un doublement des plafonds du livret A et du LDD devrait permettre de dégager, selon lui, entre 30 et 55 milliards d'euros sur une période de 18 mois à deux ans, à hauteur de deux tiers pour le livret A et d’un tiers pour le LDD. Des fonds qui proviendraient des dépôts à vue et des livrets bancaires fiscalisés pour deux tiers, et des fonds consacrés à l'assurance vie pour un tiers. Du fait du relèvement du plafond, les hausses pourraient être impactées à hauteur de 15 milliards d'euros sur la liquidité des banques, ce qui justifierait le report des deux autres hausses du plafond.

Le rapport propose en outre à 0,40%, contre 0.50% aujourd’hui, la rémunération de la collecte du livret par les banques. Le taux de centralisation auprès de la Caisse des Dépots resterait quant à lui à 60%. Du côté des épargnants, il propose que le taux du livret soit indexé sur l’inflation, avec un bonus en cas de croissance du PIB. Ces deux mesures cumulées permettraient d’économiser 600 à 800 millions d'euros. La baisse du taux pourrait permettre d’abaisser les taux des prêts au logement social.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’Alliance pour le logement met la pression sur les députés

nullLe collectif de fédérations a rappelé, le jour du vote portant sur la présidence de l’Assemblée nationale, que chaque mois d’inaction coûtait plus de 10.000 emplois à la filière construction-immobilier.


Alliance entre l’UMIH et Action Logement

Cet accord, acté ce mardi, vise à faciliter l’accès au logement et favoriser l’emploi des salariés et des travailleurs saisonniers.


Nouveau zonage pour 850 communes

Un reclassement en « zone tendue » a été annoncé hier par le gouvernement.


La Ville de Lyon a présenté sa stratégie habitat


Cette stratégie, qui regroupe au total 30 actions, a pour objectif de répondre à plusieurs enjeux.


Fleurieu-sur-Saône : GrandLyon Habitat lance une opération en BRS

L’office public de l’habitat lance sa deuxième opération en bail réel solidaire dans cette commune du Val de Saône.


Convention entre l’USH et le Mouvement des Régies

L’USH, ses fédérations et le « Mouvement des Régies » opèrent une convention visant à renforcer les coopérations entre organismes et régies de quartier.


Les aménagements extérieurs de la résidence Champlong inaugurés

nullGrandLyon Habitat a lancé ces dernières années de nombreux travaux d’aménagements extérieurs sur cette résidence située à Saint-Genis-Laval. Ceux-ci ont été inaugurés en même temps que le nouveau City stade.


La-Tour-de-Salvagny : 1ère pierre pour la résidence «Le Vallon de la Charrière»

nullCette pose de première pierre a été réalisée mardi 4 juin dernier en présence du maire de la commune, Gilles Pillon, et du vice-président de la Métropole de Lyon, Pierre Athanaze. Alliade a réservé 28 logements.


La-Tour-de-Salvagny : signature d’un contrat de mixité sociale

Celui-ci a été signé ce lundi.


Une hausse des aides à la pierre pour soutenir le logement social

La Métropole de Lyon a acté lundi, lors de sa commission permanente, cette augmentation pour soutenir les bailleurs sociaux, afin de contribuer à la sortie des opérations.


Métropole de Lyon : l’opposition pointe des « résultats catastrophiques » sur le logement

L’exécutif métropolitain a présenté lundi en commission permanente les chiffres de production de logements sociaux sur le territoire. Le groupe « La Métropole positive » en a profité pour critiquer la politique métropolitaine en matière de logement.


Vourles : inauguration de la résidence «Arbor&Sens»

nullVilogia a inauguré vendredi cette résidence seniors située au coeur de la commune du sud-ouest lyonnais.


Urban7 Factory, programme de 135 logements, a été inauguré

nullVilogia et Promoval ont inauguré vendredi 17 mai cette résidence forte de 6 bâtiments située le long de la rue de Gerland.


Projet de l’Esplanade à Dardilly : la construction du plot F annulée

nullLa Métropole de Lyon et la Ville de Dardilly ont annoncé avoir acté l’évolution du projet urbain de « L’Esplanade », privilégiant la mise en œuvre d’un nouvel espace public.


Expulsions locatives : les délinquants désormais priorisés

La préfecture du Rhône a indiqué s’engager à traiter en priorité les procédures d’expulsion pour les locataires à l’origine de troubles de voisinage ou encore de vente de stupéfiants.