La loi sur la cession du foncier public votée

L’Assemblée nationale a voté hier la première partie de la loi portant sur la mobilisation du foncier public en faveur du logement et le renforcement des obligations de production de logement social.

L’Assemblée nationale a adopté dans la nuit la première partie du projet de loi sur le logement, qui concerne la cession gratuite des terrains de l’Etat pour le logement social. Le texte n’a pas repris l’idée d’une décote automatique, mais bien celle d’une décote pouvant aller jusqu’à 100% lorsque ces terrains seront affecté au logement social.

Alors que la droite voulait limiter la décote à 40% pour préserver les ressources de l’Etat ou d’organismes publics tels que RFF, les socialistes sont restés sur une décote de 100%. « Le système de décote existe déjà, et c’est notamment au vu des résultats du plan de mobilisation 2008-2012 qu’il nous a semblé nécessaire d’aller plus loin, non pas en portant la décote de 35 à 40 % (…), mais en la portant, si possible, à 100 % » a notamment indiqué Audrey Linkenheld, rapporteure de la commission des affaires économiques lors des débats.

Deux amendements du front de gauche votés

Ce texte vise donc à faciliter la mise à disposition par l’Etat des terrains pouvant être utilisés par les collectivités locales. « Cette décote de 100 % (…) ne sera pas systématique : elle doit s’apprécier au cas par cas et tenir compte des circonstances locales de la commune, du projet, éventuellement du bailleur » indique la rapporteure.

En outre, deux amendements du Front de gauche ont été adoptés, portant sur la réquisition de logements vacants. Le délai au terme duquel un logement est déclaré vacant a ainsi été réduit à 12 mois contre 18 auparavant. C’est au terme de ce délai que la réquisition d’un logement peut être effectuée. En outre, l’assemblée a supprimé la possibilité d’éviter une réquisition de logement via la présentation d’un devis de travaux d'aménagement du bien immobilier par le propriétaire.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

le probleme est politique, il suffit de regarder l allemagne , pays riche et dont pourtant l immo est sous les 2000 euro/m2 pour de la qualite.
Par contre l’obligation de 25% de hlm entraine un surcout enorme pour les gens normaux qui sont obliges de payer plus cher pour compenser.
Un immo pas cher comme en allemagne permet de relancer la croissance.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Kimelfeld s’inquiète sur les crédits dédiés au logement

null
L’ancien président de la Métropole s’est interrogé sur les moyens mis en œuvre pour parvenir aux objectifs en matière d’habitat.


La Métropole de Lyon a voté sa PPI 2021-2026

null
La programmation pluriannuelle des investissements totalise 3,6 milliards d’euros, dont 944,6 millions dédiés à l’urbanisme.


Action Logement Services : Noël Petrone succède à Nicolas Bonnet

null
Noël Petrone devient directeur régional d’Action Logement Services en région Auvergne-Rhône-Alpes.


Philippe Linage devient président du directoire de Sollar

Le nouveau dirigeant succède à Guy Vidal.


Une concertation avant un comité interministériel des villes

null
La ministre chargée de la Ville engage une large concertation dans la perspective de ce comité interministériel.


Élodie Aucourt Pigneau prend la direction générale de Cité Nouvelle

La dirigeante a, en début d’année, pris les rênes de cette filiale immobilière régionale du groupe Action Logement implantée dans la Loire.


Constat de carence pour 11 communes de la Métropole de Lyon

Si un effort notable a eu lieu dans les communes de la Métropole de Lyon et du Rhône en faveur de la production de logements sociaux, l’État se dit vigilant et en soutien dans l’objectif d’amplifier les résultats.


Les OPH de la Loire et du Rhône vont coopérer via une SAC

null
L’OPAC du Rhône et Loire Habitat vont s’engager dans une une future coopération via une société anonyme de coordination, une SAC.


La Ville de Lyon va adhérer à l’OFS métropolitain

null
Une délibération, amenée à être votée par la majorité, est présentée ce jeudi en ce sens devant le conseil municipal de Lyon.Le logement social a également été évoqué.


550 communes n’ont pas atteint leurs objectifs SRU

Sur les 1.035 communes soumises à la loi imposant de compter 20% ou 25% de logements sociaux en 2025, plus de la moitié n’ont pas atteint leurs objectifs, selon la Fondation Abbé Pierre.


COVID-19: 16 069 places supplémentaires mobilisées

Ces places ont pour objectif d’héberger des sans-abris. 927 places sont ouvertes en centre médicalisé.


Lyon 2 : l’«espace de santé et prévention» vendu à Alliance Santé Confluence


Ce groupement de trois opérateurs de santé et de la Banque des territoires a acquis auprès de Linkcity ce programme situé au cœur du quartier du 2ème arrondissement de Lyon.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Une aide de l’Opac du Rhône pour les commerces

L’office ne demandera pas de loyer aux commerces « non essentiels » de son patrimoine en novembre.