Plus-values immobilières : l’abattement de 20% passerait à 15% | Lyon Pôle Immo

Plus-values immobilières : l’abattement de 20% passerait à 15%

La commission des finances du Sénat a adopté un amendement qui fait passer le taux d’abattement supplémentaire sur les plus-values immobilières de 15% à 20%. 

Nouveau rebondissement sur la question de l’abattement sur les plus-values immobilières en 2013. La commission des finances du Sénat a en effet procédé à l’adoption d’un amendement qui baisse le taux de cet abattement supplémentaire sur les plus-values immobilières réalisées en 2013 de 20 % à 15 %.

L’abattement de 20% devait s'appliquer sur les plus-values nettes imposables, et s’ajoutait aux abattements découlant de la réforme de 2011. Cet abattement ne s’appliquerait pas, s’il est adopté, sur la partie liée aux prélèvements sociaux.

C’est le sénateur du Finistère François Marc qui a souhaité déposer un amendement pour « modérer le coût du dispositif sans remettre en cause l’incitation à mettre des biens fonciers sur le marché ». Le sénateur avait en effet chiffré à 285 millions d’euros la perte de recettes d’impôt sur le revenu résultant de cette mesure, répartis pour 260 millions d’euros sur 2013 et 25 millions d’euros sur 2014.

L’abattement de 20% avait comme objectif de fluidifier un marché de l’immobilier en crise. Mais cette mesure est jugée, pour beaucoup, trop marginale pour un rebond durable du marché. Le président de la Chambre des notaires du Rhône, Maître Prohazka, indiquait récemment qu’il n’était « pas certain que ce type de disposition soit susceptible de produire un choc ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

On écoute encore des gens qui sont juges et parties, comme une grande partie des articles qui sont postés sur lyon-pôle-immo.
Est-ce bien cohérent?

Signaler un abus

Naviguer à vue en changeant les règles ce n’est acceptable que pour eux qui font ces règles, non pour ceux qui les subissent. Pour eux ce n’est pas de la navigation à vue, c’est de la navigation à l’aveugle.

Signaler un abus

On taxe l’argent issu des revenus alors je vois pas pourquoi celui des plus-values faciles issues de l’immobilier ,juste par le fait que des multipropriétaires profitent de la situation, ne serait pas taxé.

Alors aller pleurer et juste oser se plaindre parce qu’on vous impose un peu plus de l’argent qui tombe du ciel et sur lequel des gens s’endettent jusqu’au coup actuellement je vous rappelle, c’est juste déplacé, et représentatif d’une société à la recherche du fric sans bosser.

Signaler un abus

+1 Tron !

Et au passage, on devrait également taxer les plus-values sur les Résidences Pricipales… Ce serait pas mal non plus, pour calmer ces vieux rentiers de 68ard !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La Métropole de Lyon vote la loi «1% déchet »

null

La collectivité va financer par ce biais des actions de solidarité internationale pour une meilleure gestion des déchets.


Logement : la FNAIM déplore « une énième occasion ratée »

Suite à l’utilisation de l’article 49-3 dès le début de l’examen en séance publique du projet de loi de finances 2024, la fédération a déploré des dispositions insuffisantes sur le sujet du logement.


Le service « Gérer mes biens immobiliers » ouvert jusqu’au 10 août

Le service restera ouvert afin d’assurer une juste taxation des contribuables.


La chute des ventes immobilières va impacter les finances de la Métropole

Le conseil de la Métropole de Lyon a, à son ordre du jour de sa séance des 26 et 27 juin, le vote du compte financier unique.


Pas de réponse d’Emmanuel Macron à la fronde des fédérations

Le logement n’a pas été évoqué lors de l’interview du président de la République, réalisée lundi soir sur TF1.


Une pétition de l’UNPI contre la hausse de la taxe foncière à Lyon

Le conseil municipal avait, en mars, augmenté de près de 16% la taxe foncière, revalorisation par l’État comprise.


Hausse de la taxe foncière à Lyon : l’UNPI saisit la justice

nullL’UNPI 69 Métropole de Lyon a saisi le Tribunal administratif de Lyon pour contester la légalité de la délibération de la Ville de Lyon du 9 mars dernier augmentant de près de 16% la taxe foncière.


L’UNPI 69 donne de la voix suite à la hausse de la taxe foncière à Lyon

Son président, Sylvain Grataloup, a fait part, dans un communiqué, de son opposition à la récente annonce de la Ville de Lyon.
» Taxe foncière : la Ville de Lyon prévoit une hausse de 9%


Taxe foncière : la Ville de Lyon prévoit une hausse de 9 %

Cette progression représente une augmentation de 5 euros par mois en moyenne, indique la Ville de Lyon. Dans l’opposition, les critiques fusent.


La taxe sur les logements vacants devrait clairement augmenter

Un amendement adopté lors de l’examen de la première partie du projet de loi de finances pour 2023 fait partie du texte sur lequel la Première ministre a engagé la responsabilité de son gouvernement en utilisant l’article 49-3 de la Constitution.


Nette hausse des taxes foncières sur 5 ans à Villeurbanne et Caluire

L’UNPI 69 a fait part ce mercredi, à l’occasion de la 16e édition de son observatoire des taxes foncières , des chiffres locaux d’évolution de celles-ci dans le Rhône et la région Auvergne-Rhône-Alpes.


Une hausse des taxes foncières de 4,7% dans les grandes villes

nullDans les 200 villes les plus peuplées de France, la hausse a, en 2022, approché les 5%, et a même été bien plus marquée dans certaines villes.


«Les gens ne peuvent plus payer des hausses exponentielles »

Christophe Demerson est le président de l’Union nationale des propriétaires. Nous commentons avec lui la 16ème édition de l’observatoire national des taxes foncières, marquée par une accélération de la hausse de celles-ci.


La CAPEB dévoile un livre blanc avec 3 grandes priorités

La confédération a dévoilé les grandes priorités des entreprises artisanales du bâtiment pour le prochain quinquennat.


Emmanuelle Wargon a précisé les contours du futur « Pinel+»

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, a dévoilé jeudi les critères de qualité d’usage qui seront applicables au « Pinel + ».