Immobilier de montagne : les massifs les plus chers

Pour la première fois, les notaires de Savoie et Haute Savoie se déplaçaient la semaine dernière dans la capitale pour évoquer le marché de l’immobilier de montagne.

Grande première la semaine dernière à Paris. En amont de la saison de ski, les notaires des Savoie et Haute Savoie avaient fait le déplacement jusque dans la capitale pour évoquer les prix et le marché de l’immobilier de montagne, un marché atypique marqué notamment par une part importante de résidences secondaires.

Et selon les notaires des deux Savoie, le marché de l’immobilier de montagne semble résister, un peu « comme si la résidence secondaire par essence moins essentielle que la résidence principale continuait son attraction entrainant dans son sillage de plus en plus d'étrangers et une montée constante vers le haut de gamme» ont indiqué les notaires.

Prix élevés dans les Aravis et le massif du Mont- Blanc

Symbole de cette évolution, les prix des marchés montagnards restent très élevés, même si des différences notables sont observables entre les massifs. Pour les appartements anciens, les massifs des Aravis (il faut ainsi compter sur des prix de 4424 euros le mètre carré dans le massif), du Mont-Blanc (contre 4267 euros le mètre carré dans le massif) et des 3 vallées sont les plus ceux où les prix du mètre carré sont les plus élevés, à 4244 euros. On retrouve le même trio de tête pour les maisons et chalets. Il faut ainsi compter sur un prix de 656.490 euros en moyenne (données Notaires de France - Perval) pour acheter un tel bien dans le massif des 3 vallées, 600.000 euros dans le massif du Mont-Blanc, et 497.540 euros pour le massif des Aravis.

Concernant les appartements neufs, c’est dans le massif du Mont Blanc que les prix sont plus élevés avec une moyenne proche de 7185 euros du mètre carré. Ainsi, par bien des aspects, ce marché s’apparente presque au marché de l’immobilier de luxe. « C'est une clientèle plutôt fortunée qui vient aux sports d'hiver et c'est vers le monde entier et non plus seulement vers l'Europe que les regards se tournent pour capter de nouveaux marchés » notent-t-ils.

Sur le Massif du Mont-Blanc, près de 40% des ventes de Chalets sont composés de 6 pièces et plus, lesquels s’échangent en moyenne à 921.600 euros.

La Maurienne et le Chablais moins chers

Pour trouver des prix plus sages, il faut se tourner vers d’autres massifs, moins onéreux. Ainsi, dans le massif de la Haute Tarentaise, il faut compter 3852 euros du mètre carré, contre 3268 euros pour le massif du Chablais, et 2617 euros pour le massif de la Maurienne. Pour les maisons, il faudra ainsi compter 323.000 euros dans le massif de la Haute-Tarentaise, contre 300.000 euros dans le Chablais, ou 200.000 euros en Maurienne.

Les visiteurs, en tout cas, sont une activité majeure des deux départements savoyards, ont rappelé les notaires. « Les dépenses des skieurs et accompagnants sont évaluées pour l'ensemble des stations de la Région Rhône Alpes à plus de six milliards d'euros et plus de 85% d'entre elles sont réalisées dans les départements de Savoie et Haute-Savoie » indiquent les notaires.

» Le palmarès des prix par station






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.