Loi Duflot: les plafonds de loyers et de ressources enfin connus

Le ministère a communiqué les plafonds de loyers qui seront applicables au dispositif Duflot d’aide à l’investissement locatif, et notamment les conditions de ressources des locataires.

Le ministère du logement a fait part en fin de semaine des modalités d’application du dispositif Duflot. Les promoteurs et investisseurs attendaient en effet avec impatience les montants relatifs aux conditions de ressources des locataires et aux niveaux de loyers, deux éléments qui permettent de savoir si le dispositif peut être rentable ou pas.

Des plafonds différents selon la taille

Pour les contrats de bail conclus en 2013, celles-ci seront différentes suivant le zonage. En zone A bis, le loyer maximal praticable en 2013 sera de 16.52 euros par m². Dans le reste de la zone A, le loyer sera, au plus, de 12.27 euros par m². En zone B1, ce même seuil tombera à 9.88 euros par m², et, en zone B2, à 8.59 euros par m² (voir les seuils du tableau 1 en T3).

En outre, en plus de ces plafonds, différents selon les types de logements, un coefficient est appliqué sur les plafonds initiaux suivant la surface du bien : 0,7 + 19/S, le nombre S représentant la surface en m2 du bien en question. Ce coefficient a pour objet de de majorer le prix des petites surfaces jusqu'à 1,2 fois par rapport à la règle générale. En même temps, le prix des surfaces de plus de 63 mètres carrés se trouve de fait minoré, le coefficient passant sous les 1.

Plafonds de ressources

Mais le chiffre obtenu est lui même plafonné, ce plafond issu du coefficient ne pouvant pas excéder certains seuils variables suivant la taille de l'appartement. Celui sera en effet dépendant du type de logement, avec des seuils différents suivant qu'il s'agisse d'un T1, d'un T2 ou d'un T3 (voir tableau 1).

De la même façon, on connait également les plafonds de ressources de ces locataires. Pour une personne seule, en zone A ( et A bis), ce plafond sera en 2013 de 36502 euros. En zone B1 et B2, le plafond de ressource tombe à 29751 euros et 26776 euros. Pour un couple, en zone A ( et A bis), le plafond monte à 54554 euros. En zone B1 et B2, il s’établit, dans ce cas, à 39731 euros et 37575 euros. Avec des enfants ou des personnes à charge, les conditions changent. Elles sont rassemblées dans le tableau 2.

MAJ au 12/01/2013

 

Composition du foyer locataire Zone A bis Reste de la
zone A
Zone B1 Zone B2
T3 16.52 12.27 9.88 8.59
T2 18.17 13.5 10.87 9.45
T1 19.82 14.72 11.86 10.31

 

Composition du foyer locataire Zone A bis Reste de la
zone A
Zone B1 Zone B2
Personne seule 36.502 36.502 29.751 26.776
Couple 54.554 54.554 39 731 35 757
Personne seule ou couple avec une personne à charge 71.515 65.579 47.780 43.002
Personne seule ou couple avec 2 personnes à charge 85.384 78.550 57.681 51.913
Personne seule ou couple avec 3 personnes à charge 101 589 92.989 67.854 61 069
Personne seule ou couple avec 4 personnes à charge 114.315 104.642 76.472 68.824
Majoration au dessus de 5 personnes à charge + 12.736 + 11.659 + 8.531 + 7.677





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Il y a probablement une erreur sur les plafonds en zone A étant donné que c’est la zone la plus tendue.

Signaler un abus

Bonjour,

En réponse au commentaire de « guide duflot », la zone la plus tendue n’est pas la zone A, mais la Zone Abis.

Cordialement.

Signaler un abus

oui, pas d’erreur, la zone A bis est la région parisienne.
f.vigroux@vefa-immobilier.com

Signaler un abus

Je dois avouer etre sideree par les plafonds ! Pour un foyer avec 4 enfants , le plafond est de 114 315 par an soit 9526 euros par mois ! et leur loyer pour un appartement T3 , en se serrant un peu puisque c’est la taille max si j’ai bien compris ,en plein paris disons de 75 m2 en voyant tres large, 1486.50 au maximum …mais quelle famille censée ayant de tels revenus accepterait de se tasser ?

En clair , les plafonds sont trop eleves et les proprietaires vont privilégierles revenus les plus eleves au detriment de ceux qui galerent avec des revenus decents mais bcp plus modestes . Pourquoi louer a un smicard ou un revenus intermediaire ? Mais la realite du marche va certainement calmer dame duflot …jamais un proprietaire ne louera son studio de 20 m2 moins de 400 euros par mois pendant 6 ans alors qu’il sait qu’il pourra , à paris en tirer au minimum 750 …le differentiel est trop important ..bref je ne crois helas pas a cette loi …

Signaler un abus

Tout à fait d’accord avec Lilah sur les 2 points soulevés.
1) plafonds de ressources démesurés, complétement déconnectés des réalités, comme la mère Duflot. Peut-on raisonnablement dire qu’une famille qui gagne 101 000 euros net par an (+ de 9000 euros par mois) a besoin d’un aide gouvernementale pour se loger convenablement? C’est vraiment consternant de voir çà

2) ET d’autre part quel abruti acceptera de louer 400 euros un studio de 20 m2 qui se loue 650 à 700 sur Paris? On avait pas dit 20% sur le marché? là çà fait plutot 40%…

Mon Dieu qu’est ce qu’elle est con cette femme…

C’est le fait de gagner 12000 net du jour au lendemain en passant d’écolo roots à ministre du logement qui lui fait perdre les pédales.

une calamité. On va attendre 2016 pour s’apercevoir que c’est de la connerie. perte de temps

Signaler un abus

Une usine à gaz illisible……vouée à l’échec !!!!

Signaler un abus

J’ai trouvé toutes les informations officielles sur le site http://www.duflot.org, on y trouve les plafonds mais aussi tous le détails de la loi duflot.

Signaler un abus

Ces plafonds ne sont finalement pas aussi faibles que ce qui était prévu, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour les investisseurs.

Signaler un abus

A l’instar du Scellier dans ma ville classé B2, le prix du loyer Duflot est encore surestimé (malgré la promesse d’une réduction de 20%) les lobbies ont fait très fort.

Signaler un abus

pourquoi le plafond pour un couple n’est il pas le double de celui d’une personne seule
sachant en plus qu’il y a une seule taxe habitation a payer, l’electricite ne double pas,..

Signaler un abus

Je penses investir en loi duflot et j’aimerais savoir si il y en a d’entre vous qui o t déjà réaliser ce type investissement en loi sceller par exemple. J’ai lu sur http://www.loiduflot-fr.org que la loi duflot pouvait être plus intéressante que la précédente …

Signaler un abus

Pour ceux qui cherche la denrée rare : une opération loi duflot en livraison 2013 avec un bon emplacement http://www.agirsurmesimpots.fr/Appartements-Loi-Duflot-Lyon-livraison-2013_a795.html

Bien peu de programme en livraison rapide représentent un réel attrait en tant qu’investissement.
Celui-ci, initialement destiné à l’acquisition en résidence principale, a encore 2 lots T2 disponibles.

Ne pas hésiter 😉

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.


Taxe d’habitation : le calendrier de la suppression maintenu

C’est ce qu’a indiqué vendredi le Premier ministre, Jean Castex, sur France 2. Cette mesure a été confirmée ce matin par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur RMC et BFM.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.


Dernier débat d’orientation budgétaire du mandat pour Gérard Collomb


Le maire de Lyon a présenté avec Richard Brumm, avant le conseil municipal de ce jeudi, les grandes lignes du débat d’orientation budgétaire 2020.


Forte hausse des taxes foncières sur 5 ans en France

L’UNPI a publié ce lundi son observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties, pour la 13ème fois consécutive.


Réforme de la taxe d’habitation : les trop-perçus remboursés

Le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé le remboursement du trop-perçu sur le compte bancaire de certains contribuables mensualisés.


Gérard Collomb s’engage à ne pas relever la fiscalité après les élections

Le maire de Lyon a annoncé lundi matin lors de la présentation du compte administratif de l’année 2018 que la Ville ne relèverait pas ses taux d’imposition lors du prochain mandat en 2020.


Dispositif Denormandie : les contours de l’incitation fiscale dévoilés

Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a présenté aujourd’hui la nouvelle incitation fiscale destinée à rénover les logements dégradés.


Baisse des taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères

null
Cet abaissement a été voté lundi lors de la séance du Conseil de la Métropole de Lyon.


Taxe d’enlèvement des ordures ménagères : vers une baisse de la fiscalité

Le président de la Métropole du Grand Lyon, David Kimelfeld, va faire cette proposition fin janvier au prochain Conseil de l’institution.