Un budget 2013 « offensif et prudent » pour le Grand Lyon

Un mois après le débat d’orientation budgétaire, le président du Grand Lyon a présenté lundi le budget 2013, le dernier du mandat. Si ce millésime se veut « offensif et prudent », la droite dénonce un reste à réaliser important en fin de mandat.

« Si un gros ralentissement intervenait, forcément l’agglomération lyonnaise ne manquerait pas d’être impactée, mais pour l’instant ça ne va pas trop mal ». Gérard Collomb, en présentant le budget 2013 du Grand Lyon, s’est une fois de plus félicité de la bonne gestion de la communauté urbaine. Jacky Darne, le vice-président en charge des finances, a pour sa part présenté le budget 2013 comme « prudent et offensif ».

Prudent, car même si les recettes de fonctionnement augmentent moins qu’avant la réforme de la taxe professionnelle (+1.5%), les dépenses de fonctionnement du Grand Lyon progressent moins vite, de 0.7%. Soit une hausse de l’épargne qui permet, par la suite, de nouveaux investissements.

« On a explosé les compteurs »

Offensif, car le niveau des investissements reste lui très important : 606 millions ont été inscrits en crédit de paiement pour cette année. « On est l’un des gros investisseurs en France, après l’Ile de France » fait remarquer Jacky Darne.

En termes d’investissement, l’exécutif se targue pour sa part d’avoir réalisé bien plus d’investissement qu’anticipé. « Sur le mandat, on a explosé les compteurs. On a fait beaucoup plus que ce qu’on pensait que l’on ferait en début de mandat » s’est ainsi félicité Gérard Collomb. Une explosion des plafonds qui fait grincer des dents à droite. « Il y a un milliard et demi de projets en reste à réaliser à la fin de ce mandat et qui seront reportés sur le mandat suivant. Il va donc bien falloir réduire les investissements» fait remarquer François Noël Buffet.

assemblée communautaire

Durant son intervention lors du conseil communautaire, Baptiste Dumas, qui a pris la parole au nom d’Ensemble pour le Grand Lyon, a pour sa part souligné que si le rythme des investissements devrait dépasser les 600 millions d’euros cette année, ce montant devrait mécaniquement baisser par la suite, vraisemblablement de l’ordre de 25%, de 400 à 450 millions d’euros. « Le plan de mandat, hors métropole, du prochain mandat est déjà écrit sur le plan budgétaire. La montagne de reste à réaliser sera comme un boulet au pied de la prochaine équipe » a-t-il expliqué.

Hausse des dépenses de fonctionnement

Il a en outre raillé par ailleurs le silence du président du Grand Lyon sur la baisse des dotations de l’Etat. « Que n’avons-nous pas entendu sur la baisse des recettes de l’Etat (…) Aujourd’hui, vos amis socialistes au pouvoir baissent les dotations des collectivités » a-t-il lancé. « Il y a un tassement des recettes économiques qui sont liées à l’effet de crise. Le sentiment que l’on a, c’est que l’on continue de fonctionner comme si tout allait bien, sans vraiment anticiper des enjeux économiques plus difficiles » a pour sa part analysé  François Noël Buffet, le président du groupe d’opposition au Grand Lyon. « En cas de gros ralentissement cette année, les recettes de l’année prochaine seront plus faibles l’an prochain, même si il existe des marges de manœuvre » pense le sénateur maire d’Oullins.

Jacky Darne budget 2013 du Grand Lyon

Baptiste Dumas a également pointé la hausse des dépenses de fonctionnement. «Ah, qu’il fait bon vivre au Grand Lyon. Qu’il vente, qu’il pleuve, que 10.500 salariés aient perdu leur emploi sur le Rhône, comme cela a été le cas en 2012, ne change rien. Les dépenses de fonctionnement augmentent, provisions comprises en 2013, de 30 millions d’euros. Le Grand Lyon continue à vivre grand pied ! Pas le moindre freinage des dépenses de fonctionnement » a-t-il lancé.

Les manques sur l’éco rénovation pointés par EELV

Pour le groupe de droite, la métropole va représenter un « mur budgétaire », les comptes de la communauté urbaine ayant vocation à doubler avec l’intégration des services du département. « Il est vraisemblable que les difficultés économiques mettront un terme pour les projets d’infrastructures dont notre agglomération a besoin. Ce budget 2013 marque donc la fin d’une époque, celle où le Grand Lyon avait des moyens considérables et des marges de manœuvres réelles pour mener des grands projets structurants » a-t-il conclu.

Les voix dissonantes se sont aussi expriment aussi à gauche, où des manques en matière de rénovation thermiques ont été pointés par le groupe Europe Ecologie Les Verts. « Au Grand Lyon, notre année de la transition énergétique aurait pu démarrer en 2012 avec l’adoption en février d’un plan climat ambitieux. En pratique, nous n’avons même pas dépensés les 3 millions prévus pour l’éco rénovation de Sainte Blandine, de Vénissieux, des opérations sur la réalisation thermique et acoustique ou pour des expérimentations ciblées » a regretté l’écologiste Béatrice Vessiller.

« Nous rêvions que 2013 soit enfin l’année du déclenchement d’une politique forte de l’éco rénovation. Que Nenni : le budget 2013 ne dit rien si ce n’est 100.000 euros sur les 40 millions d’euros sur lesquels vous vous étiez engagés d’ici la fin du mandat pour soutenir la rénovation des 12.000 logements privés et des 4000 logements sociaux avec au moins 1000 logements par an d’ici 2014» a-t-elle expliqué au cours de l'assemblée, en indiquant au final que le groupe EELV voterait le budget. En réponse, Gérard Collomb a indiqué que 2500 logements allaient être rénovés via les offices et que, concernant les copropriétés, le Grand Lyon était dans l’attente des décrets d'application demandés au ministère du logement.

» Urbanisme, logement social: les grands chiffres du budget 2013
» EELV pointe des retards dans l'éco-rénovation 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Trottinettes électriques en libre-service : Dott et Tier désignés à Lyon

Un appel à projet avait été lancé en mai pour proposer un droit exclusif à deux entreprises d’opérer à Lyon.


La Métropole de Lyon réunit son deuxième Conseil

Le nouveau conseil de la Métropole de Lyon se réunit notamment pour un plan de soutien exceptionnel au secteur médico-social, la cité internationale de la gastronomie de Lyon et la ZFE.


Perte de 15.800 emplois dans le secteur privé en juin, selon ADP

Le rapport national sur l’emploi en France d’ADP® montre que le commerce, les services aux entreprises et l’industrie sont les secteurs les plus touchés.


Les dépenses dans la construction ont stagné en Suisse en 2019

L’office fédéral de la statistique a publié ce matin les résultats provisoires de l’enquête suisse sur la statistique de la construction en 2019.


L’Epora a accompagné la reprise des chantiers

Les actions de l’établissement pour accompagner la reprise ont été présentées il y a une semaine au conseil d’administration.


Emmanuelle Wargon en visite à Lyon

La ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique en charge du Logement est à Lyon pour visiter des solutions d’hébergement et de relogement.


Une première émission obligataire durable réussie pour l’AFL

La banque des collectivités locales a levé 500 millions d’euros sur les marchés en lançant cette première émission obligataire.


Chute de la demande placée d’immobilier de bureaux à Lyon au 1er semestre

Conséquence directe de la crise du Covid-19 : moins de 100.000 m² ont été placés au titre du premier semestre, contre 223.000 m² l’an dernier.


Lyon-Turin: un contrat de 220 millions d’euros pour Vinci

Le groupe va réaliser 4 puits de ventilation de 500 mètres de profondeur chacun, de galeries et de 7 cavernes.


Un vœu de l’exécutif régional pour un soutien au Lyon-Turin

La Région a adopté ce vœu de l’exécutif « appelant à la responsabilité pour soutenir largement le projet ».


Béatrice Vessiller devient vice-présidente de la Métropole en charge de l’urbanisme


Les délégations des vice-présidents de la Métropole de Lyon ont été dévoilées ce jour. Renaud Payre est lui délégué à l’Habitat, au Logement social et à la Politique de la ville.


Gaël Perdriau reste président de Saint-Etienne Métropole

Celui qui a été réélu maire de Saint-Étienne il y a quelques jours a également été réélu président de la métropole stéphanoise. Celle-ci comptera 19 vice-présidents.


La FFB presse le nouveau gouvernement pour un plan de relance

La fédération française du bâtiment a appelé à un plan de relance « au plus vite » pour le secteur.


La Cité de la gastronomie de Lyon ne rouvrira pas


Implantée dans le grand Hôtel-Dieu de Lyon, celle-ci n’a pas pu se relever de la fermeture liée à l’épidémie de Covid-19.


Emmanuelle Wargon, nouvelle ministre en charge du Logement

Julien Denormandie quitte le ministère du Logement pour prendre le portefeuille de l’agriculture.