Un budget 2013 « offensif et prudent » pour le Grand Lyon

Un mois après le débat d’orientation budgétaire, le président du Grand Lyon a présenté lundi le budget 2013, le dernier du mandat. Si ce millésime se veut « offensif et prudent », la droite dénonce un reste à réaliser important en fin de mandat.

« Si un gros ralentissement intervenait, forcément l’agglomération lyonnaise ne manquerait pas d’être impactée, mais pour l’instant ça ne va pas trop mal ». Gérard Collomb, en présentant le budget 2013 du Grand Lyon, s’est une fois de plus félicité de la bonne gestion de la communauté urbaine. Jacky Darne, le vice-président en charge des finances, a pour sa part présenté le budget 2013 comme « prudent et offensif ».

Prudent, car même si les recettes de fonctionnement augmentent moins qu’avant la réforme de la taxe professionnelle (+1.5%), les dépenses de fonctionnement du Grand Lyon progressent moins vite, de 0.7%. Soit une hausse de l’épargne qui permet, par la suite, de nouveaux investissements.

« On a explosé les compteurs »

Offensif, car le niveau des investissements reste lui très important : 606 millions ont été inscrits en crédit de paiement pour cette année. « On est l’un des gros investisseurs en France, après l’Ile de France » fait remarquer Jacky Darne.

En termes d’investissement, l’exécutif se targue pour sa part d’avoir réalisé bien plus d’investissement qu’anticipé. « Sur le mandat, on a explosé les compteurs. On a fait beaucoup plus que ce qu’on pensait que l’on ferait en début de mandat » s’est ainsi félicité Gérard Collomb. Une explosion des plafonds qui fait grincer des dents à droite. « Il y a un milliard et demi de projets en reste à réaliser à la fin de ce mandat et qui seront reportés sur le mandat suivant. Il va donc bien falloir réduire les investissements» fait remarquer François Noël Buffet.

assemblée communautaire

Durant son intervention lors du conseil communautaire, Baptiste Dumas, qui a pris la parole au nom d’Ensemble pour le Grand Lyon, a pour sa part souligné que si le rythme des investissements devrait dépasser les 600 millions d’euros cette année, ce montant devrait mécaniquement baisser par la suite, vraisemblablement de l’ordre de 25%, de 400 à 450 millions d’euros. « Le plan de mandat, hors métropole, du prochain mandat est déjà écrit sur le plan budgétaire. La montagne de reste à réaliser sera comme un boulet au pied de la prochaine équipe » a-t-il expliqué.

Hausse des dépenses de fonctionnement

Il a en outre raillé par ailleurs le silence du président du Grand Lyon sur la baisse des dotations de l’Etat. « Que n’avons-nous pas entendu sur la baisse des recettes de l’Etat (…) Aujourd’hui, vos amis socialistes au pouvoir baissent les dotations des collectivités » a-t-il lancé. « Il y a un tassement des recettes économiques qui sont liées à l’effet de crise. Le sentiment que l’on a, c’est que l’on continue de fonctionner comme si tout allait bien, sans vraiment anticiper des enjeux économiques plus difficiles » a pour sa part analysé  François Noël Buffet, le président du groupe d’opposition au Grand Lyon. « En cas de gros ralentissement cette année, les recettes de l’année prochaine seront plus faibles l’an prochain, même si il existe des marges de manœuvre » pense le sénateur maire d’Oullins.

Jacky Darne budget 2013 du Grand Lyon

Baptiste Dumas a également pointé la hausse des dépenses de fonctionnement. «Ah, qu’il fait bon vivre au Grand Lyon. Qu’il vente, qu’il pleuve, que 10.500 salariés aient perdu leur emploi sur le Rhône, comme cela a été le cas en 2012, ne change rien. Les dépenses de fonctionnement augmentent, provisions comprises en 2013, de 30 millions d’euros. Le Grand Lyon continue à vivre grand pied ! Pas le moindre freinage des dépenses de fonctionnement » a-t-il lancé.

Les manques sur l’éco rénovation pointés par EELV

Pour le groupe de droite, la métropole va représenter un « mur budgétaire », les comptes de la communauté urbaine ayant vocation à doubler avec l’intégration des services du département. « Il est vraisemblable que les difficultés économiques mettront un terme pour les projets d’infrastructures dont notre agglomération a besoin. Ce budget 2013 marque donc la fin d’une époque, celle où le Grand Lyon avait des moyens considérables et des marges de manœuvres réelles pour mener des grands projets structurants » a-t-il conclu.

Les voix dissonantes se sont aussi expriment aussi à gauche, où des manques en matière de rénovation thermiques ont été pointés par le groupe Europe Ecologie Les Verts. « Au Grand Lyon, notre année de la transition énergétique aurait pu démarrer en 2012 avec l’adoption en février d’un plan climat ambitieux. En pratique, nous n’avons même pas dépensés les 3 millions prévus pour l’éco rénovation de Sainte Blandine, de Vénissieux, des opérations sur la réalisation thermique et acoustique ou pour des expérimentations ciblées » a regretté l’écologiste Béatrice Vessiller.

« Nous rêvions que 2013 soit enfin l’année du déclenchement d’une politique forte de l’éco rénovation. Que Nenni : le budget 2013 ne dit rien si ce n’est 100.000 euros sur les 40 millions d’euros sur lesquels vous vous étiez engagés d’ici la fin du mandat pour soutenir la rénovation des 12.000 logements privés et des 4000 logements sociaux avec au moins 1000 logements par an d’ici 2014» a-t-elle expliqué au cours de l'assemblée, en indiquant au final que le groupe EELV voterait le budget. En réponse, Gérard Collomb a indiqué que 2500 logements allaient être rénovés via les offices et que, concernant les copropriétés, le Grand Lyon était dans l’attente des décrets d'application demandés au ministère du logement.

» Urbanisme, logement social: les grands chiffres du budget 2013
» EELV pointe des retards dans l'éco-rénovation 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un objectif de 136.000 logements rénovés pour l’ANAH

La cérémonie des vœux de l’Anah avait lieu ce mardi.


Une part des familles recomposée de 8% en Auvergne-Rhône-Alpes

L’INSEE a présenté il y a quelques jours le recensement sur les structures familiales dans la région.


UBS Immobilier France acquiert « Open 6 »

L’acquisition a été réalisée pour le compte du fonds italien UBS-ZIREF.


Renaud Payre a présenté ses 15 propositions pour la Métropole

Le candidat qui représentera le Parti socialiste, le Parti communiste et Génération.s lors des élections métropolitaines présentait jeudi ses propositions pour « vivre une nouvelle Métropole ».


Saint-Etienne: l’Epora accompagne la réhabilitation de logements sociaux

L’Etablissement public foncier accompagne la réhabilitation de logements sociaux et contribue à la revalorisation du quartier de la Rivière.


Elistair prend à bail 742 m² de locaux mixtes

Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions en immobilier d’entreprise.


Réunion de restitution finale des 5 jours d’expériences piétonnes à Lyon

Cette réunion est organisée ce mardi au théâtre Nouvelle Génération.


Les communes les plus peuplées du département du Rhône

À la faveur de fusions, certaines communes nouvelles apparaissent désormais dans le top 20 des communes les plus peuplées.


Lyon compte 522.679 habitants


L’INSEE a publié ce jour les chiffres de la population au niveau national, mais aussi les populations légales de chaque commune. La ville de Lyon a gagné plus de 42.000 habitants en 10 ans.


Le comité inondation s’est réuni il y a quelques jours

Le 18 décembre, se tenait une réunion du comité inondation des bassins versants de l’aire lyonnaise.


OL Groupe va augmenter sa participation dans l’ASVEL


Le groupe de Jean-Michel Aulas a annoncé ce lundi une réaffectation de 275 657 actions auto- détenues qui seront échangées contre des actions de LDLC ASVEL.


Gérard Collomb choisit Yann Cucherat pour la mairie de Lyon


L’actuel maire de la ville a officialisé ce dimanche son choix dans les colonnes du quotidien régional « Le Progrès ». Avec ce nouvel entrant, les principales têtes de liste sont désormais connues à Lyon.


Le Léman Express, nouvelle infrastructure majeure du bassin Genevois

La ligne transfrontalière a été inaugurée jeudi dernier par les acteurs suisses et français.


L’agglomération transfrontalière de Genève, 2ème de Suisse

Elle demeure, en population, derrière celle de Zurich, mais devance l’agglomération transfrontalière de Bâle.


Vallée de la Chimie : le transport à la demande dynamique déployé

Le SYTRAL a mis en place cette expérimentation afin de fluidifier les déplacements et réduire la part modale de la voiture en faveur des transports en commun dans le secteur.