Les prix à la mise en vente toujours en baisse

Les prix à la mise en vente ont augmenté en février par rapport à janvier, selon le dernier baromètre Seloger.com.

Les prix à la mise en vente ont de nouveau légèrement augmenté en février, selon le dernier baromètre publié par Seloger.com. D’un mois sur l’autre les prix dans Lyon intra-muros ont en effet augmenté de 2947 à 2956 euros le mètre carré. Les prix sont ainsi quasiment stables, en légère augmentation de 0.2% sur trois mois.

Toutefois, au sein des différents arrondissements, certains ont plus reculé que d’autres. C’est ainsi le cas sur le sixième arrondissement, où les prix ont reculé de 1.5% sur trois mois, à 4446 euros le mètre carré. Ils ont en outre reculé de près de 50 euros en moyenne en un mois sur cet arrondissement (à 4497 euros en janvier).

Le neuvième en forte hausse

Sur le deuxième arrondissement, les prix ont également reculé de manière marquée, avec un repli de 0.9% sur trois mois à 4544 euros le mètre carré (ils s’établissaient à 4566 euros le mètre carré en janvier). D’autres arrondissements, tel le 1er (-0.2%), le 3ème (-0.3%), le 7ème (-0.2%), sont en légère baisse.

D’autres secteurs s’en tirent mieux, comme les quatrième ou neuvième arrondissements, où les prix ont respectivement augmenté de 0.2% et 2.9% sur trois mois, à 3828 euros et 3053 euros du mètre carré. C’est d’ailleurs dans le neuvième arrondissement que les prix sont en plus forte hausse sur un an (+7.7%).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

C’est dans les quartiers les plus chers, les 2ème et 6ème que les prix vont le plus baisser et ce pour deux raisons majeures : d’abord, dans ces arrondissements ce sont surtout des biens exceptionnels qui se sont vendus, ce qui a faussé les moyennes de prix et aussi parce qu’il y a très peu d’appartements avec terrasse, la demande actuelle. Les quartiers qui vont profiter de cette nouvelle donne sont les 3ème,8ème et 9ème.Quoiqu’il en soit, les prix Lyonnais devraient très vite passer sous la barre de 3000 euros/M2.

Signaler un abus

Encore une fois, les prix de mise en vente ne veulent rien dire… Cela prouve juste que les vendeurs sont a côté de la plaque… Entre le prix de mise en vente et le prix de vente, le fossé est énorme !

Signaler un abus

Quand la mairie de Lyon va t’elle se décider à mettre sur le marché ses centaines d’appartements de fonction vacants ????

Signaler un abus

La grande braderie est en marche.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

nullC’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.


Baisse marquée des prix dans les arrondissements de l’hypercentre de Lyon


LPI-Seloger a fait part il y a quelques jours de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.


Le 2e et le 6e, arrondissements les plus chers de Lyon

nullLyon, qui affiche un prix médian de 5.060€ le m², voit des variations de prix importantes suivant les arrondissements.


Immobilier : l’attrait confirmé pour la grande couronne lyonnaise

L’augmentation des prix médians des appartements et des maisons dans le Rhône surpasse celle de Lyon. L’attrait pour la périphérie, déjà perceptible en 2020, s’est confirmé en 2021.


2021, année record pour l’immobilier dans le Rhône

nullLa Chambre des notaires du Rhône a présenté ce mardi les chiffres des marchés immobiliers dans le département au titre de l’année 2021. Les prix et les volumes étaient orientés en nette hausse à Lyon, mais aussi en deuxième couronne.


La hausse des prix de l’immobilier de luxe a ralenti à Lyon en 2021

C’est le constat récemment dressé par Coldwell Banker et PriceHubble.


Baisse des prix de l’immobilier dans 3 arrondissements lyonnais

LPI Seloger a fait état dans le courant de la semaine dernière de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Prix de l’immobilier : LPI-Seloger constate un ralentissement

LPI Seloger a fait état fin février de son baromètre national des prix de l’immobilier. Au niveau national, les prix sont en hausse, même si cette progression s’émousse dans les grandes villes.


La hausse des prix ralentit en France et en Auvergne-Rhône-Alpes

LPI-Seloger a fait part de son baromètre au titre du mois de janvier. La hausse des prix des logements anciens ralentit, y compris à Lyon. LPI-Seloger a fait part de son baromètre au titre du mois de janvier. En France, le prix du m² signé sur 3 mois est en hausse de 1,6% 3.385€. LPI […]


En France et en Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des maisons bondissent

nullLes notaires de France ont publié leur note de conjoncture avec de chiffres compilés à fin novembre 2021. Les prix des appartements et des maisons sont en hausse dans la région, notamment à Saint-Étienne.


Immobilier : records de transactions et de prix dans le Rhône en 2021

nullLa Chambre du Rhône de la FNAIM a fait part ce jeudi de son bilan du marché immobilier du Rhône et de la Métropole sur l’année écoulée.


AMDG acquiert des immeubles dans la Métropole de Lyon

AMDG a annoncé avoir acheté 10 immeubles pour 48 millions d’euros en France, dont certains sont situés dans certaines villes de la Métropole.