Les prix de l’immobilier en baisse de 2.8% en France au 1er trimestre

Selon le dernier point de conjoncture de la FNAIM, les prix de l’immobilier ont nettement reculé en France au premier trimestre 2013, par rapport au premier trimestre de l’année dernière.

Les prix de l’immobilier ont reculé de 2.8% au premier trimestre 2013 par rapport au premier trimestre 2012. Tel est le constat dressé mercredi par la FNAIM qui a livré ses derniers chiffres au terme du premier trimestre de cette année. La baisse est surtout enregistrée sur les appartements (-3.8%), plus que sur les maisons (-2.3%).

Pour Jean-François Buet, le président de la FNAIM, « la tendance lourde demeure ». Pour lui, les ménages ont toujours besoin d’un logements mais avaient à l’achat immobilier du fait de prix « éloignés de leurs possibilités financières ». Il estime que la baisse de prix conjuguée à la faiblesse des taux va redonner de la vigueur au marché devrait marquer un retour des transactions. « Je n'ai pas de doute sur la réalité de ce ressort. Dans l'immobilier résidentiel, l'équation est redevenue favorable aux acquéreurs, sur fond de taux d'intérêt bas » a ainsi indiqué Jean François Buet.

Les agents immobiliers sont « des modérateurs »

Pour ce dernier, le gouvernement doit prendre le relais, et aider notamment à l’investissement locatif« Ce Gouvernement, comme le précédent, a fait le pari de ne pas aider le marché de l'ancien, afin de provoquer plus sûrement la correction des prix. Certes, les acquéreurs sont ainsi redevenus solvables et cela peut suffire à relancer l'activité, en particulier en Ile-de-France, où vit le tiers de la population du pays (NDLR : l’Ile de France ne représente en fait que 17% de la population française). Pour autant, les pouvoirs publics ne pourront pas se soustraire à leurs responsabilités. L'action publique devra relayer celle du marché. Cette exigence est particulièrement forte pour l'investissement locatif », qui ne représente que 10% des ventes dans l’ancien.

Pour Jean-François Buet, les agents immobiliers doivent être perçus comme des modérateurs de marché. « Les agents immobiliers avaient pu être injustement accusés de participer à la hausse. Ils viennent d'administrer la preuve qu'ils étaient au contraire des modérateurs. Notre intervention a payé » se félicite-t-il.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

il faudrait que l immobilier qui a augmente de 50 pour cent depuis 2000 (actions baisse de 50%) baisse fortement de maniere a diminuer les charges des locataires. l etat va reduire les subventions aux regions (cadeau aux futures municipalites de droite qui vont arriver) les regions vont donc augmenter fortement les taxes foncieres!!!! elementaire….

Signaler un abus

Pourquoi devrait-on mettre le marché sous perfusion une foi de plus ?

Pour satisfaire à maintenir des prix élevés ou limiter la baisse?

Je crois que les lobbies n’ont pas encore compris l’objectif de C.Duflot qui est aussi de faire baisser les prix, et ce n’est pas en renforçant une demande que l’on va y parvenir.

Signaler un abus

Lyon, dernier bastion national qui résiste à la baisse: une sorte de village gaulois… mais pour combien de temps?

hahahhaha

Signaler un abus

cher Jules, une augmentation de 50% , cest multiplié par 1.5 un prix

la baisse correspondante est exactemement de

100* (1-1/1.5) = 33%….. ca cest deja vu pendant les années 90 sur 8 ans!

Signaler un abus

On annonce 10% de baisse en 2013.
Sur 300 000, ca donne 30 000 euros!
Ca vaut le coup d’attendre pour cette annee, et peut etre 2014 ( a voir fin d’annee)
En plus vous economiser ta taxe fonciere, votre apport fructufie, et les frais d’agence et notaire seront moins cher car ces voleurs prennent un pourcentage…

Signaler un abus

Les professionnels de l’immo sont ils bêtes ou croient ils que ce sont les politiques qui le sont ?
Alors que tout le monde a compris que les aides profitent à tous sauf aux « aidés », voilà que ces messieurs en remettent une couche !!!!
Il devraient se faire psychanalyser au plus vite !!!!!

Signaler un abus

A Lyon les prix ont baissé de 8% en six mois, et c’est loin d’être terminé.J’attends que ça baisse encore de 10% supplémentaires pour investir.

Signaler un abus

Louise, les prix ont monte de 140%, achter un truc a la baisse , c’est comme ratrapez un couteau qui tombe….il vaut mieux attendre qu’il soit par terre…
Je parle meme des durcement a venir sur les bailleurs….
A la limte investisser en allemagne, les prix etant deux fois moins cher

Signaler un abus

– 8% à lyon en six mois? Elle vient d’où cette connerie ?
Un conseil si c’est votre résidence principale achetez maintenant sur longue période, l’inflation vous paiera votre appartement.

Signaler un abus

C’est finit cette petite propagande à 3 centimes pour maintenir la bulle ?

Signaler un abus

Ça c’est de l’argument, direct et simple tel un simple d’esprit.

Signaler un abus

Mais oui mais oui, les gens comme toi, plus malins que tout le monde pour se mettre en valeur ou étant juge et partie, on en a juste vu plein.
Je te rappelle une chose : on sait pas.

Signaler un abus

Ce qui fera le marché aussi c’est si les gens acceptent ou pas de payer des biens à des prix invraisemblables, qui plus est dans un marché qui a de grandes chances d’être au sommet d’une bulle.

Signaler un abus

Ça baisse pas, point final.

Signaler un abus

C’est à voir : de plus en plus de biens qui restent de plus en plus longtemps dans les annonces.

Signaler un abus

Et pas mal d’articles de presses d’avril indiquent des baisses à Lyon, tu es mal informé, mais pas tous les quartiers là on est d’accord, pour autant on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait.

Signaler un abus

Le haut de la pyramide commence à baisser. Je suis les maisons dans les monts d’Or et les prix d’affichage baissent. Et fort. Le tout sur fond de taux historiquement bas. Vivement les stats sur les volumes, ça doit dérouiller. Les « urgents » font leur apparition sur le GoodCorner également. Patience.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.