Rhône-Alpes : les prix de l’immobilier ancien chutent de 7.2%

Selon les derniers chiffres de la FNAIM, les prix des appartements anciens ont chuté au premier trimestre 2013, à l’image d’un marché national lui aussi baissier. 

Les prix de l’immobilier ont continué de baisser au premier trimestre 2012. Au premier trimestre, les prix des appartements anciens ont reculé de 7.2% en région Rhône-Alpes, soit une baisse bien supérieure à la moyenne nationale, qui atteint 2.8% au premier trimestre par rapport au premier trimestre de l’année précédente.

La baisse des prix en Rhône-Alpes est ainsi la plus sensible parmi toutes les régions françaises, derrière Poitou-Charentes (-9.4%) et la Bretagne (-8.4%). PACA (-5.6%) et l’Ile de France (-1.1%) sont néanmoins elles aussi touchées par le phénomène, tout comme le Nord Pas de Calais (-5%). Parmi les seules exceptions au phénomène, on note l’Alsace (+0.8%), la Franche Comté (+3.4%), Midi-Pyrénées (+1.2%) ou encore le Centre (+0.9%).

Les maisons sont inversement moins touchées par le phénomène. On note ainsi que, du premier trimestre 2012 au premier trimestre 2013, les maisons en Rhône-Alpes ont vu leur prix baisser de 0.3%, soit une relative bonne tenue de ce type de biens.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

ahahahhaha

au fait il paraitrait que cette baisse est très faible….

ahahhahahha

Signaler un abus

C’est les campagnes qui tirent les prix à la baisse. À lyon, les prix sont stables

Signaler un abus

On annonce 10% de baisse en 2013, et ce sera de partout meme pour ce qui est cher, lors de la baisse de 1991, les arrondissments les plus cher ont baisse de 40%, voir site des notaires de paris….)

Sur 300 000, ca donne 3 0000 euros!
Ca vaut le coup d’attendre pour cette annee, et peut etre 2014 ( a voir fin d’annee)
En plus vous economiser ta taxe fonciere, votre apport fructufie, et les frais d’agence et notaire seront moins cher car ces voleurs prennent un pourcentage…

Signaler un abus

c’est n’importe quoi ces chiffres. Dans queles mois, les élections allemandes et la concrétisation que le consommation allemande ne prendra pas le relais en europe. Nos banques vont plonger, la BCE sera au bout de ses capacités de refinancement et … voilà que les français remettront au pot de l’or et de l’immobilier. C’est pas fini cette affaire. L’immobilier va continuer à monter comme l’or car on confond en france valuer d’usage (cf. allemagne) et valeur patrimoniale anti-inflation, anti-anxiété, anti-retraite de misère, anti-clochardisation , …. jusqu’au jour où nous aurons une tonte à la chypriote ou une dévaluation de type retour à l’euro-franc un vendredi soir 20 heures au JT de TF1.

Signaler un abus

Désolé mon pauvre nico, mais les prix baissent aussi à lyon…

Signaler un abus

Quelle bêtise. Si les gens avaient utilisé leur argent pour créer ou soutenir des entreprises on en serait pas là. Si on ne les y avait pas incités on en serait pas là. Enfin bon j’y comprends peut être pas grand chose…
Sinon au niveau des prix sur Lyon j’ai un ami notaire qui m’indiquait que depuis trois ans l’activité immobilier était au point mort à part quelques soubresauts, donc franchement je sais pas comment ils peuvent avoir des statistiques pertinentes sur les prix…

Signaler un abus

Ah oui. Quel chiffre m’avance t on pour dire que ça baisse à lyon ?
Le prix c.est la rencontre entre un vendeur et un acheteur. Peu de volumes font en effet que les prix ne bougeront pas en valeur nominale. Les prix d.aujourd.hui sont ancrés dans la tête des gens.
Et oui, ce n’est qu’économique cette affaire, c’est avant tout psychologique

Ne regardez pas les statistiques et quand vous voyez un appartement à 3500 € /m² alors qu’en 2002, il valait 1300 € / m² à lyon alors que dans le même temps les revenus ont augmenté de 40%, dites vous qu’il y aura toujours quelqu’un qui l’achètera à 3250€/ m² car avant il aura vendu son t2 avec une plus valeur à 150%…….

Signaler un abus

« Peu de volumes font en effet que les prix ne bougeront pas en valeur nominale »

Ah bon vous êtes voyants?

Je pense Lyon va suivre la même tendance nationale avec un temps de retard et une moindre amplitude, mais il suivra aussi, pour le moment c’est la stagnation.En ce qui me concerne il faut une baisse des prix pour passer à l’action, je veux pas acheter aujourd’hui ce qui va perdre 20 ou 30/100 demain et je crois pas être le seul.

Signaler un abus

Au contraire quand il y a peu de volumes de ventes cela signifie que seuls les biens de bonne qualité et bien placés se vendent et donc que la baisse des prix s’installe progressivement.

Signaler un abus

Dans ce cas ne pas acheter mais dans 5 ans vous ne pourreź toujours pas acheter, ni dans 10 , encore moins dans 15 …ne comptons pas sur le fait que nos revenus vont rattraperont les prix de l’immobilier. 33 % du revenu du français moyen est composé de prestations sociales … Qui est en fait de la dette … Qui ne sera bientôt plus possible. Vous entendez parler comme moi de réformer les allocations familiales, d.indexerles pensions sur la croissance et non plus sur l’inflation.

Signaler un abus

Mais qu’est ce que vous en savez?
Et vous voulez faire croire à l’âne moyen que ça va monter jusqu’au ciel et que par conséquent c’est le moment d’acheter?
Votre avis ne serait pas orienté par hasard?
Une hausse a TOUJOURS dans l’histoire été suivie par une baisse que ça vous plaise ou pas, et acheter en haut d’une bulle, comment dire…

Signaler un abus

Parce qu.on ne se rend pas compte de la gravité de la crise. Je suis dans le milieu financier et puis vous dire que sans la planche a billet, on serait déjà beaucoup à la soupe populaire. Les français le savent, le sentent, et ne veulent pas devenir clochard et ceux qui ont de l’argent savent bien que la garantie des dépôts est une connerie. Le fonds d’indemnisation permettrait de rembourser 70 000 personnes au plafond, ridicule.
Le problème est que nous sommes en terrain inconnu, la situation économique que nous vivons ne s’est jamais produite, il va falloir purger les excès de crédit dans le monde entier et se diriger soit vers l’hyperinflation et dans ce cas votre bien immo ne baissera pas, soit un défaut de paiement généralisé et la bonjour la tonte des épargnants. Les gagnants dans le monde de demain seront ceux qui auront emprunté sur une longue période à taux fixe, dans le premier cas l’inflation vous paiera votre appartement dans l’autre purge à l’américaine ou irlandaise ou espagnole.

Je donne pas de conseils mais que mon avis.

Signaler un abus

À court d’argument on dirait ?
L’immobilier ne baisse pas, c.est la version logicielle de votre cerveau qui devrait augmenter.
Le repère à lyon ça n’est plus 1300. € mais 3500 €, c’est comme ça.
Regardez le cours de l’or depuis 73 et vous verrez que la chute des cours des annes 80 n’a pas amené l’or à son niveau d’avant la hausse vertigineuse, ni même à son cous de 1973 + inflation mais largement au delà et ça s’est ensuite stabilisé à ces nouveaux repères.

Signaler un abus

Que l’immobilier ne baisse pas encore à Lyon, si c’est vraiment le cas, car des articles disent le contraire, ne préjuge en rien du futur alors svp arrêtez vos petites incantations et prévisions que l’on a toujours vues par le passé et qui ne sont pas avérées forcément vraies.

Ce que l’on peut dire c’est qu’on ne sait pas ce qui se passera et pas vous plus qu’un autre, et que l’immobilier reste un placement risqué au plus haut d’une bulle que ça vous plaise ou non.

Signaler un abus

Hahaha 3500 euros le repère ?

Dans mon immeuble du 4 eme il y a deux appart à vendre depuis 1 an !

Le premier était à 240 000 euros pour 75 m². Soit 3200 euros le m². Au bout d’un an, comme le proprio n’a pas réussi a vendre, il a décidé de le séparé en 2 et de faire de la location.

Le second était à 238 000 euro pour la même surface. N’arrivant pas à le vendre à ce prix là, les proprios l’on descendu à 210 000. 6 mois après, toujours pas vendu. Pourtant on est à 2800 euros le m² ! Dans le 4eme mon bon monsieur !

Alors vos repères à la noix et votre « l’immobilier ne baisse jamais », gardez le pour vos pigeons.
Plus rien ne se vend, plus personne n’est solvables et les banques ne prêtent plus. Que vous le vouliez ou non, l’immo à commencé sa grande baisse, même à Lyon

Signaler un abus

Je viens de voir passer un compromis place jean mace à 580 k€ pour 151 m² soit 3800 € / m². Évidement ce qui est mal place et avec défauts ne se vendra pas

Signaler un abus

Dans ce cas ou allez vous mettre votre argent, les livrets qui ont être mangé par l’inflation, l’assurance vie fonds en euros sur des obligations européennes, marche action avec un CAC a 3800 surévalue par rapport aux fondamentaux des entreprises.

Un achat immobilier bien place et de bonne qualité, ça ne baissera jamais.

D’ailleurs votre exemple se retourne contre vous car le proprio que vous citez n’a pas vendu donc n’a pas baisse le prix moyen à lyon …

Signaler un abus

C’est fini oui cette petite propagande à 3 centimes?

Signaler un abus

Nico est nerveux. AI? Achat à prix bullesque? Le troupeau devient nerveux, exemple :
Une maison de maître (220m2 sur 1400m) à Champagne Au Mont d’Or à 890k€ il y a quelques mois puis 840k€ puis 820 puis 790k€ maintenant et urgent. Toujours pas vendue. Un bienzérodéfo sauf le prix. Patience.

Signaler un abus

Si vous voulez. Pour info, je suis un particulier qui a acheté un quatre pieces 135 000€ de 102 m² entre jean mace et les quais dans un quartier commerçant, donc je ne suis ni ai, ni ai achète en haut de la bulle.

Signaler un abus

Patience ? Ceux qui ont attendu en 2008 le krach ont vu malgré eux la hausse de plus belle , 20% de plus. Et vous voulez être patients.
Faites attention, à la retraite votre banquier ne vous prêtera plus ah ah.

Signaler un abus

+20% à Lyon depuis 2008? Faut arrêter de fumer les chiffres bidons des Notaires et la FNAIM! On est pas loin des plus bas de 2009 après une petite poussée (maxi 10%) mi-2011.
Avec des volumes à -30%, ça va pas tarder à faire du ménage chez les AI qui vont eux-même pousser à la baisse pour pas crever la gueule ouverte.
Joli circonvolution pour désigner La Guille, sinon. Et 102 m2, c’est trop petit pour moi. J’ai vendu 115m2 dans le 4ème pour prendre plus grand.

Signaler un abus

C’est + 20 % que vous le vouliez ou non, le reste c’est de la mauvaise foi .
115 m² dans le 4ème c’est de l’esbroufe.
Je quitte ce site, il n’y a que des incompétents, virer Colomb on se demande ce que font les élections municipales dans ce débat.

Signaler un abus

L’esbrouffe, c’est les +20%.

Pour M. Collomb. Brachet a clairement exprimé le soutien de l’équipe en place à des prix élevés via le rachat à prix bullesque avec mes impôts des invendus des promoteurs. Lisez au moins les articles de ce site avant de traiter les autres d’incompétents. Nico et Mathilde osent tout.

Signaler un abus

A nico: vous n’êtes là que pour faire votre propagande haussière: vous n’avez pas intérêt à ce que le marché baisse ça se voit très clairement.
Je vous rappelle encore que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, ne déplaise à votre cupidité.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.