Location d’un appartement: quelle fiscalité ?

GUIDE IMMO - Meublé, non meublé, Micro-BIC... Lyon Pôle Immo vous explique la fiscalité afférente à la location d'un bien immobilier.

Les revenus provenant de la location de terrains, de locations nues ou de locaux non meublés (loyers, fermages), des garages, entrepôts, terres agricoles sont à déclarer par le bailleur. Ce dernier est soit propriétaire direct, ou à travers une société non soumise à l'impôt sur les sociétés. Il effectuera une déclaration sur les modèles 2042, 2044, ou 2044s selon le régime d'imposition adopté.

Location en non meublé

Il y le choix entre deux régimes de déclarations, le micro foncier, et le régime du réel.

Le micro foncier

Le régime est applicable aux personnes touchant moins de 15000 euros de revenus fonciers par an (seuil pour 2009). Celles-ci bénéficient d'un abattement de 30%. Il est automatiquement appliqué à une personne loue uniquement un bien. La sortie de ce régime peut être faite chaque année.

Par exemple, un bien loué 650 euros par mois dégagera 650*12=7800 euros de revenus annuels. Avec l'abattement, les revenus imposables tombent à 7800-(0.3*7800)= 5460 euros. Il aura ainsi à régler 11% * 5460 euros= 600.60 euros de CSG-CRDS.

Ce régime avantage surtout les petits propriétaires n'ayant que peu de frais de gestion ou de rénovation, qui n'excèdent pas le montant de l'abattement.

Le régime du réel

Le bailleur doit rester 3 ans au sein de ce régime. Par la suite, il est renouvelable chaque année. Le régime est applicable de droit si le bailleur dépasse 15000 euros de revenus annuels.

L’intérêt du régime réside dans la possibilité qu’a le bailleur de déduire de ses recettes nombre de dépenses et de frais. Ainsi, les charges de syndics, taxes foncières, intérêts de prêt, travaux, dépenses d’entretien et d’amélioration de l’habitat, ainsi que les primes d’assurances (garantie des loyers impayés et assurances relatives aux biens) et frais de gestion peuvent être déductibles. En cas de déficit, le bailleur pourra également reporter celui ci pendant les 10 ans qui suivent, dans la limite. Les déficits fonciers non générés par les intérêts d’emprunt ne sont toutefois imputables sur le revenu global qu’à hauteur de 10.700 euros.

Location meublée

Le bailleur dispose, tout comme en non meublé, de deux régimes, à savoir le micro-BIC et le BIC. Deux catégories de loueurs sont alors possibles :

Le loueur de meublé non professionnel

Le bailleur est réputé non professionnel si il loue un bien meublé dont les recettes annuelles tirées des loyers sont inférieures à 23000 euros, ou inférieures à 50% des autres recettes du foyer fiscal.

Il y a une déclaration des revenus au réel. Il n’y a donc pas comme dans le micro foncier d’abattement sur les loyers perçus. Les charges sont en revanche déductibles à la manière du réel meublé, et en cas de déficit, il y a possibilité de report.

Sous 32000 euros de recettes, le LMNP est obligatoirement sous le régime du micro BIC, qui permet d’appliquer un abattement forfaitaire de 50% des loyers. Un régime spécifique existe pour les locations saisonnières et gites ruraux où les seuils sont plus élevés (76300 euros, 71%).

Le loueur de meublé professionnel

Le loueur meublé est réputé professionnel si les recettes dépassent 23000 euros et représentent plus de 50% des revenus du foyer fiscal. Il est imposé au Bénéfices Industriel et Commerciaux (BIC) et doit être inscrit au RCS( registre du commerce et des sociétés).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

An soaking up word may be valued at comment. I cerebrate that you ought to indite author about this message, it energy not certainly be a bias subordinate however generally fill aren’t enough to be able to speak on such subject areas. To another. Cheers just like your Khmer Karaoke Stars.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La construction en bois local : des réunions d’information

6 réunions d’informations vont avoir lieu d’ici le 10 juillet prochain dans tous les départements de Rhône-Alpes sur cette thématique.


Mise à jour de l’indice BT01 – janvier 2014

Celui-ci mesure l’évolution du coût des facteurs de production dans le bâtiment. L’indice, utilisé dans l’indexation de contrats, s’établit à 883,5 pour le mois de janvier 2014.


Séminaire de l’ICH les 17 et 18 avril

Ce séminaire portera sur diverses thématiques, telles que la copropriété et l’administration des immeubles, le droit des rapports locatifs, l’immobilier d’entreprise, la responsabilité des constructeurs, les contrats de vente d’immeubles, ou encore la loi Hoguet.


Le projet de loi Hamon adopté à l’Assemblée

L'assemblée nationale (Wikimedia CC/ R.Ying et T.Morlier)
Le texte, qui permet des actions de groupe et l’instauration d’un délai d’un an pendant lequel il pourront renégocier l’assurance de prêt, a été adopté dans la nuit.


Le projet de loi Hamon devant l’Assemblée Nationale

Le projet de loi Hamon prévoit de rendre plus facile le changement d’assurance auto ou habitation. Il devrait également faciliter la concurrence dans le domaine de l’assurance emprunteur.


Assurance emprunteur : les courtiers en crédit immobilier satisfaits

Le délai d’un an annoncé par Benoit Hamon pour changer d’assurance emprunteur a satisfait les courtiers en crédit meilleurtaux.com et Empruntis.


Assurance Emprunteur : un an pour en changer après la contraction du prêt

La loi examinée aujourd’hui devrait désormais permettre aux emprunteurs de renégocier leur assurance après la contraction de leur crédit immobilier avec leur établissement bancaire.


Assurance habitation : des hausses marquées en 2014

Selon les Echos, qui a compilé les chiffres des prévisions d’évolution des primes d’assurances pour l’an prochain, la hausse des primes d’habitation devrait être comprise entre 2,5 % et 5 %.


Les plafonds de la prime immobilière 3A du Grand Lyon

Commune Plafond Albigny-sur-Saône 2 900 Bron 2 800 Cailloux-sur-Fontaines 2 900 Caluire-et-Cuire 3 600 Champagne-au-Mont-d’Or 3 200 Charbonnières-les-Bains 3 200 Charly 2 800 Chassieu 3 000 Collonges-au-Mont-d’Or 3 000 Corbas 3 000 Couzon-au-Mont-d’Or 3 000 Craponne 2 800 Curis-au-Mont-d’Or 2 900 Dardilly 3 600 Décines-Charpieu 2 800 Ecully 3 600 Feyzin 2 800 Fleurieu-sur-Saône 2 […]


Prime immobilière du Grand Lyon : comment en bénéficier ?

La prime de 3000 à 4000 euros du Grand Lyon sera versée directement au notaire, après déclaration du promoteur.


Nouveau point haut pour l’ILC

Si le rythme de sa progression ralentit, l’indice des loyers commerciaux a atteint un nouveau plus haut, à 108.17 points.


Hausse modérée de l’indice du coût de la construction

L’indice du coût de la construction (ICC) a, au troisième trimestre, augmenté de 1.48% sur un an en France, selon l’INSEE. Un rythme nettement inférieur à celui du deuxième trimestre.


L’assurance habitation va augmenter en 2013

Selon une étude des Echos, l’Assurance permettant de se protéger contre les vols, les dégats des eaux, ou les incendies va progresser de 1.9% à 7% l’an prochain.


A quoi sert une expertise immobilière ?


Jean Marc Chavent est expert immobilier à Lyon chez JMC Expertises. Il nous explique quel est le rôle d’un expert dans l’évaluation d’un bien.


Assurance emprunteur : les français pas assez informés

Les changements introduits par la loi Lagarde en 2010 ne sont pas assez connus du public, selon un récent sondage TNS Sofres.