Assurance emprunteur : les courtiers en crédit immobilier satisfaits

Le délai d’un an annoncé par Benoit Hamon pour changer d’assurance emprunteur a satisfait les courtiers en crédit meilleurtaux.com et Empruntis.

Les courtiers en crédit immobilier Empruntis et Meilleurtaux se sont félicités de l’annonce par le  Ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire et à la Consommation Benoit Hamon hier de la mise en place d’un délai d’un an pour changer d’assurance emprunteur.

Cette mesure, qui vise à faire éclore une certaine concurrence dans ce marché dominé par les banques émettrices du prêt, pourrait en effet permettre de donner aux courtiers un levier de croissance dans ce segment. « Dans les faits, 7 assurances sur 10 sont souscrites auprès de la banque qui établit le prêt bancaire», note pour sa part Maël Bernier directrice de la communication et porte-parole d’Empruntis.com, qui voit en cette mesure une «petite révolution ».

« Cela signifie qu’un particulier qui a souscrit un crédit immobilier et une assurance emprunteur associée  tout en la jugeant trop élevée, va désormais disposer d’un délai d’1 an pour changer d’assurance et trouver moins cher, toujours évidemment avec des garanties équivalentes » indique-t-elle.

Une mesure qui « peut aller dans le bon sens »

Plusieurs freins demeuraient en effet après la loi Lagarde, qui avait imposé la liberté de souscription d’une assurance tierce. La première concernait, selon le courtier Meilleutaux.com, le peu d’information sur leur droit de souscrire une assurance autre que celle proposée par la banque. Mais l’emprunteur pouvait se heurter également sur le peu de temps pour mettre en concurrence les offres et choisir l'assurance, ou encore sur le refus de l’établissement d’un contrat en délégation pour « non équivalence » de garanties.

« La proposition de laisser un délai de un an, à partir de la signature d'un prêt immobilier, pour choisir son assurance emprunteur peut aller dans le bon sens... Acheter un bien immobilier entraine un certain nombre de démarches à effectuer en peu de temps et la priorité est souvent donnée à la recherche et la négociation du meilleur taux de crédit. Tout délai supplémentaire pourrait permettre aux emprunteurs d'avoir davantage de temps pour mettre en concurrence les offres, comparer les garanties et mieux choisir leur assurance de prêt » relève Hervé Hatt, Président de meilleurtaux.com.

« L'assurance de prêt peut représenter jusqu'à 25 % du coût total du crédit immobilier pour certains profils. Pour un homme de 35 ans empruntant 200 000 € sur 20 ans à 3,4 %, le taux d'assurance peut varier de 0,10 % à 0,30 % selon le contrat souscrit avec un coût allant de 5 000 € à 12 000 € » rappelle le courtier.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Il serait prnotaut tellement facile de favoriser l acce8s e0 la proprie9te9 tout en favorisant l investissement dans l entreprise, en multipliant par 4 ou 5 les impf4ts foncier sur tout bien autre que le logement principal (et, e0 l extreame limite, une re9sidence secondaire)

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.


Crédit immobilier : les taux en nette baisse en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les banques ont fait part de baisses de l’ordre de 5 à 25 points de base.


Avec le Smic, un pouvoir d’achat immobilier de 21 m² à Lyon et de 97 m² à Saint-Étienne


Le réseau de courtiers en crédit immobilier Vousfinancer a calculé les possibilités d’achat avec le salaire minimum dans 20 villes de France.


2021 commence avec des taux de crédit immobilier en baisse

C’est ce qu’ont indiqué plusieurs courtiers, dont Empruntis, Vousfinancer et Emprunt Direct.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


Crédit immobilier : le HCSF lâche du lest

Le Haut Conseil de stabilité financière a décidé d’assouplir une partie des recommandations qu’il avait émises il y a un an.


Front uni des acteurs de l’immobilier avant la réunion du HCSF

En amont de la réunion du Haut Conseil de stabilité financière, les principales fédération ont écrit une lette ouverte aux cabinets de Bruno Le Maire et d’Emmanuelle Wargon, de la DGT, de l’ACPR et du HCSF.


Chute de la part des primo-accédants, selon Cafpi

Le courtier en crédit immobilier a fait part des dernières tendances sur l’évolution de sa clientèle.


Assurance emprunteur : la résiliation infra-annuelle attendra


Le Conseil constitutionnel a retoqué ce qui avait été voté fin octobre.


Malgré un net rebond, les acteurs du crédit à l’habitat inquiets pour la production

La production mensuelle, corrigée des variations saisonnières, de crédits à l’habitat s’est élevée à 23,4 milliards d’euros.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.