Assurance emprunteur : les courtiers en crédit immobilier satisfaits

Le délai d’un an annoncé par Benoit Hamon pour changer d’assurance emprunteur a satisfait les courtiers en crédit meilleurtaux.com et Empruntis.

Les courtiers en crédit immobilier Empruntis et Meilleurtaux se sont félicités de l’annonce par le  Ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire et à la Consommation Benoit Hamon hier de la mise en place d’un délai d’un an pour changer d’assurance emprunteur.

Cette mesure, qui vise à faire éclore une certaine concurrence dans ce marché dominé par les banques émettrices du prêt, pourrait en effet permettre de donner aux courtiers un levier de croissance dans ce segment. « Dans les faits, 7 assurances sur 10 sont souscrites auprès de la banque qui établit le prêt bancaire», note pour sa part Maël Bernier directrice de la communication et porte-parole d’Empruntis.com, qui voit en cette mesure une «petite révolution ».

« Cela signifie qu’un particulier qui a souscrit un crédit immobilier et une assurance emprunteur associée  tout en la jugeant trop élevée, va désormais disposer d’un délai d’1 an pour changer d’assurance et trouver moins cher, toujours évidemment avec des garanties équivalentes » indique-t-elle.

Une mesure qui « peut aller dans le bon sens »

Plusieurs freins demeuraient en effet après la loi Lagarde, qui avait imposé la liberté de souscription d’une assurance tierce. La première concernait, selon le courtier Meilleutaux.com, le peu d’information sur leur droit de souscrire une assurance autre que celle proposée par la banque. Mais l’emprunteur pouvait se heurter également sur le peu de temps pour mettre en concurrence les offres et choisir l'assurance, ou encore sur le refus de l’établissement d’un contrat en délégation pour « non équivalence » de garanties.

« La proposition de laisser un délai de un an, à partir de la signature d'un prêt immobilier, pour choisir son assurance emprunteur peut aller dans le bon sens... Acheter un bien immobilier entraine un certain nombre de démarches à effectuer en peu de temps et la priorité est souvent donnée à la recherche et la négociation du meilleur taux de crédit. Tout délai supplémentaire pourrait permettre aux emprunteurs d'avoir davantage de temps pour mettre en concurrence les offres, comparer les garanties et mieux choisir leur assurance de prêt » relève Hervé Hatt, Président de meilleurtaux.com.

« L'assurance de prêt peut représenter jusqu'à 25 % du coût total du crédit immobilier pour certains profils. Pour un homme de 35 ans empruntant 200 000 € sur 20 ans à 3,4 %, le taux d'assurance peut varier de 0,10 % à 0,30 % selon le contrat souscrit avec un coût allant de 5 000 € à 12 000 € » rappelle le courtier.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Il serait prnotaut tellement facile de favoriser l acce8s e0 la proprie9te9 tout en favorisant l investissement dans l entreprise, en multipliant par 4 ou 5 les impf4ts foncier sur tout bien autre que le logement principal (et, e0 l extreame limite, une re9sidence secondaire)

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Renouvellement du Conseil d’administration de CNCEF Crédit

L’association professionnelle des IOBSP l’a élu le 6 juillet.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Déception après le maintien de la position du HCSF

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce jeudi. Il a réitéré ses recommandations émises en décembre, au grand dam des intermédiaires en crédit.


La part des primo-accédants en hausse, selon Cafpi

Selon l’intermédiaire en crédit, une progression de la part des primo-accédants a été notée en mai. L’emprunt moyen de ces derniers est également en hausse en mai par rapport au mois précédent.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Cafpi alerte sur la baisse de la part des primo-accédants

Cette part est en forte baisse selon l’intermédiaire en crédit.


Les porteurs d’un projet immobilier souhaitent le poursuivre

Selon Empruntis, une majeure partie de ses clients souhaite poursuivre les projets immobiliers initiés avant le confinement.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Crédit immobilier : l’APIC appelle à des mesures de soutien

L’association professionnelle des intermédiaires en crédit a rédigé une lettre ouverte au gouvernement.