Le taux d’usure passe le cap des 6% sur 20 ans | Lyon Pôle Immo

Le taux d’usure passe le cap des 6% sur 20 ans

Sur 20 ans et plus, pour sa dernière révision mensuelle, le taux maximal a passé cette barre symbolique.

Les taux d’usure pour le mois de décembre ont été publiés ce mercredi au Journal Officiel. Ils dépassent désormais les 6%, sur 20 ans et plus, à 6,11%. Le taux prudentiel était de 5,11% en novembre. Ce niveau « permet aujourd’hui de limiter de nombre de refus liés à ce taux plafond », note Vousfinancer dans un communiqué. Selon l’intermédiaire, la révision mensuelle des taux d’usure, qui prend fin avec ce taux à plus de 6 %, «aura eu l’effet positif de permettre aux banques de prêter à des niveaux de taux rentables pour elles et donc de revenir sur le marché ». Aussi, « si des baisses de taux s’enclenchent dans les prochains mois, les taux d’usure ne devraient plus poser problème », note le courtier.

Les taux d’usure atteignent, par cette remontée, un niveau inédit depuis 2010. L’intermédiaire calcule que, depuis le début de l’année, les taux d’usure ont augmenté de plus de 2,5 points grâce à la mise en place de la révision mensuelle (dans un premier temps fixée jusqu’en juillet, puis prolongée jusqu’en décembre), passant de 3,57% à 6,11 %, «une remontée très rapide qui n’aurait pas été possible en gardant un rythme de révision trimestrielle», fait remarquer Vousfinancer.

« Depuis janvier, les taux d’usure ont augmenté de plus de 2,5 points, avec pour effet de limiter le nombre de dossiers refusés à cause d’un dépassement de ce taux plafond, ce qui est très positif. Ce qui l’est davantage encore, c’est le retour des banques sur le marché qui, à ce niveau de taux, peuvent à nouveau prêter tout en dégageant de la rentabilité sur les crédits accordés. On note même que certaines d’entre elles stabilisent leurs taux, voire les baissent ! Le pic des taux de crédit a donc surement été atteint… »

Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer

Vers un retour à la révision trimestrielle

Vousfinancer fait remarquer que rien n’indique le la révision mensuelle des taux d’usure devrait se poursuivre. En effet, « la remontée rapide entrainée par cette mesure exceptionnelle a permis une baisse des refus de prêt à cause de ces taux plafonds et un retour des banques sur le marché ».

Selon l’intermédiaire, les taux d’usure ne devraient plus être un problème comme ils l’avaient été lors de la remontée rapide des taux de crédit en 2022, si on s’oriente dans les prochains mois vers une stabilisation des taux, voire vers quelques baisses.

« Quelques banques ont d’ores et déjà commencé à baisser leurs taux de crédits. Ces baisses, si elles se poursuivent, pourraient être prises en compte dans les taux d’usure du 2ème trimestre qui seront à nouveau orientés à la baisse. Les taux d’usure ne posent problème qu’en phase de remontée rapide des taux ou lorsque l’écart entre taux nominaux et taux d’usure est trop faible, comme cela avait été le cas en période de taux très bas. Désormais cet écart est de 1,8 point sur les prêts sur 20 ans par exemple, ce qui laisse de la marge… et avec des taux qui devraient, on l’espère, rebaisser à court ou moyen terme, il ne devrait faire qu’augmenter dans les prochains mois. »

Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Nouveau plus bas depuis 10 ans pour la production de crédit immobilier

La Banque de France a fait part ce lundi de son point mensuel sur le crédit aux particuliers.


Baisse des taux en Auvergne-Rhône-Alpes

nullSelon Empruntis, la région et Provence-Alpes-Côte d’Azur ont enregistré les plus fortes baisses globales de taux en avril.


Une reprise de la production de crédit immobilier au 1er trimestre

nullL’observatoire Crédit Logement / CSA dressait le bilan de l’activité du marché du financement immobilier au cours de ce 1er trimestre 2024.


La Banque de France confirme la baisse des taux de crédit immobilier

Selon la dernière étude mensuelle sur les crédits aux particuliers, les taux ont reculé en février, une première depuis deux ans. La production de prêts, elle, reste à un plus bas depuis 2014.


Les taux d’usure continuent d’augmenter au 2e trimestre 2024

Les taux d’usure ont été, comme chaque trimestre, relevés. Au-delà d’une maturité de 10 ans, ceux-ci sont désormais clairement au-delà de la barre des 6%.


«La situation s’améliore» sur le front des taux, selon Meilleurtaux

Le courtier a fait part mardi de son 39e observatoire du crédit immobilier.


Immobilier : Banque Populaire AURA ne voit pas de reprise en 2024

nullLa Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a fait part mardi de ses résultats annuels. Sur les marchés de proximité, la production de crédits immobiliers a reculé de plus de moitié en 2023.


Les crédits aux particuliers sous les 10 milliards d’euros en janvier

La Banque de France a fait état de sa note mensuelle sur le crédit aux particuliers.


Nouvelle baisse des taux en février

L’observatoire Crédit Logement/CSA a fait part de son point mensuel sur le crédit immobilier.


Nouvelles baisses des taux de crédit immobilier en mars

C’est le constat dressé en ce début de mois par les baromètres de différents courtiers en crédit immobilier.


Une production de crédits l’habitat de 153 milliards d’euros en 2023

nullHors renégociations, la production a atteint 129,5 milliards d’euros, en nette baisse par rapport à 2022. Selon les intermédiaires en crédit, les taux poursuivent leur repli en février.


Des baisses de taux de crédit immobilier dans toutes les régions

nullC’est ce que confirme Empruntis, qui évoque une « nouvelle dynamique » après une période d’accalmie.


La production de crédit à l’habitat poursuit son repli

La production de crédits à l’habitat hors renégociations a atteint un nouveau plus bas depuis 2014 en novembre. Les taux, eux, sont en baisse en ce début d’année selon les courtiers, ce qui pourrait augurer d’un retour des banques sur ce segment de marché.


Retour à une publication trimestrielle pour le taux d’usure

nullC’est ce qu’a confirmé la Banque de France ce jeudi.


2024, année de baisse des taux ?

Plusieurs banques ont fait part de fortes baisses de leurs grilles, selon le courtier Emprunt Direct.