L’APIC soutient une révision des dispositions applicables au HCSF | Lyon Pôle Immo

L’APIC soutient une révision des dispositions applicables au HCSF

Caroline Arnould, présidente de association professionnelle des intermédiaires en crédits a été auditionnée dans le cadre de l’examen d’une proposition de loi portée par le député Lionel Causse.

Caroline Arnould, présidente de l’APIC (association professionnelle des intermédiaires en crédits), a été auditionnée mardi dans le cadre de l’examen d’une proposition de loi portée par le député Lionel Causse, en faveur d’une révision des dispositions applicables au HCSF (Haut Conseil à la stabilité financière). L’APIC a indiqué soutenir ce texte.

L’APIC rappelle que les conditions d’accès au financement se sont particulièrement durcies depuis le printemps 2022, alors même que les Français expriment toujours clairement leur volonté d’acquérir leur logement (43% des 25-34 ans en ont le projet à court terme selon le dernier sondage IFOP de l'APIC).

L’association indique défendre le droit d’accéder à la propriété, en apportant son soutien à cette proposition de loi sur les deux aspects qu’il entend amender, la composition du HCSF et la prise en compte du reste à vivre. L’APIC note que cette évolution « ne peut qu’être soutenue par l’ensemble des professionnels de l’immobilier, du secteur bancaire, du courtage en crédits, et des Français qui peinent aujourd’hui à se loger ».

Assurer « la saine représentation » du million de ménages acquéreurs

Pour l’APIC, l’élargissement de la composition du HCSF est essentiel pour « assurer la saine représentation du million de ménages concernés chaque année par l’acquisition d’un bien immobilier. » L’association a largement alerté sur la situation de blocage que connait le marché depuis un an et demi.

« En tant que courtier en crédit, nous intervenons très en amont dans la réalisation des projets des clients pour calculer leur capacité d’emprunt. Nous sommes donc en première ligne pour percevoir les tendances du marché immobilier. Une partie du blocage actuel aurait pu être évité si nos alertes avaient été entendues. »

Caroline Arnould

La présidente de l’APIC rappelle que « le risque de surendettement, souvent brandi, n’a pas de justification puisque les statistiques démontrent un recul de la sinistralité, déjà très faible, liée aux crédits immobiliers selon les données de la Banque de France ». 9 dossiers de surendettement sur 10 concernent en effet des locataires ou des personnes hébergées. »

« Assouplir les critères d’octroi des crédits pour permettre la prise en compte du reste à vivre, c’est simplement revenir au bon sens qui permettait aux banques, avant la mise en place de l’encadrement normatif, d’arbitrer au-delà du taux d’endettement, grâce à une analyse personnalisée de la solvabilité des clients et de leur capacité à rembourser leur emprunt. L’investissement locatif s’est vu très fortement impacté malgré une clientèle d’investisseurs disposant de revenus importants et d’un reste à vivre confortable, ce qui a mis un coup d’arrêt au marché du neuf. »

Sophie Ho Thong, secrétaire de l’APIC





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’APIC soutient une révision des dispositions applicables au HCSF

Caroline Arnould, présidente de association professionnelle des intermédiaires en crédits a été auditionnée dans le cadre de l’examen d’une proposition de loi portée par le député Lionel Causse.


«La situation s’améliore» sur le front des taux, selon Meilleurtaux

Le courtier a fait part mardi de son 39e observatoire du crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux en février

L’observatoire Crédit Logement/CSA a fait part de son point mensuel sur le crédit immobilier.


Nouvelles baisses des taux de crédit immobilier en mars

C’est le constat dressé en ce début de mois par les baromètres de différents courtiers en crédit immobilier.


Une production de crédits l’habitat de 153 milliards d’euros en 2023

nullHors renégociations, la production a atteint 129,5 milliards d’euros, en nette baisse par rapport à 2022. Selon les intermédiaires en crédit, les taux poursuivent leur repli en février.


Des baisses de taux de crédit immobilier dans toutes les régions

nullC’est ce que confirme Empruntis, qui évoque une « nouvelle dynamique » après une période d’accalmie.


La production de crédit à l’habitat poursuit son repli

La production de crédits à l’habitat hors renégociations a atteint un nouveau plus bas depuis 2014 en novembre. Les taux, eux, sont en baisse en ce début d’année selon les courtiers, ce qui pourrait augurer d’un retour des banques sur ce segment de marché.


2024, année de baisse des taux ?

Plusieurs banques ont fait part de fortes baisses de leurs grilles, selon le courtier Emprunt Direct.


Crédit immobilier : ralentissement de la hausse des taux

Les taux ralentissent en ce début de mois, selon les premiers barèmes reçus en ce début de mois de décembre.


Le taux d’usure passe le cap des 6% sur 20 ans

nullSur 20 ans et plus, pour sa dernière révision mensuelle, le taux maximal a passé cette barre symbolique.


Nouvelle hausse des taux de crédit immobilier

Les taux ont de nouveau augmenté en octobre, selon les baromètres émanant de divers courtiers en crédit immobilier.


Crédit immobilier : les règles d’octroi ne bougent pas

À l’issue de la réunion de ce mardi, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) n’a pas souhaité faire évoluer ses règles d’octroi de crédit à l’habitat.


Première stabilisation des taux de crédit immobilier

La Banque de France a fait état d’une nouvelle chute de la production de crédit à l’habitat en juillet. Toutefois, selon Emprunt Direct, les banques ont laissé leurs taux inchangés en septembre, après des mois de hausse continue.


Nouvelle hausse du taux d’usure pour septembre

nullLes taux réglementaires, communiqués mensuellement, ont été publiés au Journal officiel du 29 août.


Crédit immobilier : les taux poursuivent leur hausse

null
Les taux ont continué à augmenter en ce mois d’août, selon les courtiers Empruntis et Cafpi. Mais une accalmie semble, selon eux, se dessiner.
» Les taux de crédit immobilier à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes