A quoi sert une expertise immobilière ?

Jean Marc Chavent est expert immobilier à Lyon chez JMC Expertises. Il nous explique quel est le rôle d'un expert dans l'évaluation d'un bien.

Quel est le travail d’un expert immobilier ?

Son travail est de donner une valeur vénale à un bien qui lui est confié. La valeur vénale n’est pas forcément le prix de vente. C’est ce que coûte actuellement le bâtiment comme il est, à son emplacement, dans sa possibilité de l’améliorer ou de le transformer. Si le bien a un très grand terrain, on est tenu d’aller se renseigner au cadastre, de regarder le PLU, et de voir ce que l’on peut éventuellement construire en plus dessus. A partir de là, on met une valeur sur cette propriété. Il ne faut pas tenir compte uniquement d’un prix de vente qui aurait pu être donné par un agent immobilier. L’expertise est vraiment une étude du bâti, du sous-sol jusqu’au grenier, de l’état de la toiture, des descentes d’eau, des réseaux, des terrains, de l’orientation, etc… Tout ceci est noté, et nous faisons la balance des plus et des moins. S’il y a une toiture à refaire, et que ceci est quantifié à quelques milliers d’euros, cela dévalorisera d’autant le prix du bien. On regarde par la suite le prix global par secteur des biens comparables que l’on ramène au mètre carré pour savoir si notre étude est dans les clous. En principe, nous n’avons pas beaucoup d’écart…

Cette valeur a-t-elle un caractère opposable ?

Elle est opposable. Dans le cas d’un divorce, ou d’un héritage, il faut souvent fixer une valeur pour diviser la vente du bien en parts. On évalue le bien. Le bien est mis en vente, et le notaire prend comme référence le prix de l’expertise. S’il est contesté par l’un des enfants, ils iront devant le juge, qui va nommer un expert judiciaire, qui, la plupart du temps, ira dans le sens de la première expertise, les experts immobiliers ayant tous la même formation, et la même technique, basée sur les mêmes critères. Normalement, il peut passer dix experts, si ces derniers font leur travail correctement, on va retomber sur les mêmes sommes, à quelques pourcents près. On ne fluctue pas sur des prix « ambiants » de vente et d’achat, mais sur la base d’un bien qui équivaut à une valeur précise. Cette valeur, on la quantifie, et on la justifie. C’est opposable devant un avocat, devant un notaire, qui en principe s’appuie là-dessus.

L’intérêt de cette expertise est d’avoir une opposabilité, notamment vis-à-vis du Fisc.

Exactement. En général, quand le dossier est consistant, et fait dans les règles de l’art, argumenté avec des photos, des documents, le fisc ne trouve rien à redire.

Quelle est la clientèle d’un expert immobilier?

Il y a la clientèle qui achète un bien et qui n’est pas sûre d’elle. Ces personnes ont souvent peur de surpayer le bien, ou de ne pas voir un vice caché. Il y a une certaine méfiance de la part de personnes qui ne sont pas spécialement les plus fortunées, mais qui souhaitent se rassurer quant à la valeur d’un bien dans lequel ils vont souvent mettre une bonne part de leurs économies. C’est le cas de nombreux primo-accédants. Pas mal de clients font l’effort de nous payer 200 à 300 euros pour être certains de ne pas faire une mauvaise affaire. Une autre partie importante de la clientèle est constituée par des personnes sous le coup d’un divorce, d’une succession… Dans ces cas- là, il s’agira souvent d’expertiser un patrimoine immobilier. L’expertise peut faire « jurisprudence » entre les héritiers ou au sein d’un couple qui se sépare.

Comment est organisée la profession ?

Il y a la compagnie nationale des experts immobiliers qui régit tous les débordements. Nous disposons d’un numéro d’agrément et signons une charte sur laquelle nous nous engageons. Un expert immobilier ne peut vendre un bien qu’il a expertisé, tout comme un agent immobilier ne peut réaliser une expertise sur un bien qu’il vend.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Ce type d’expertise est en effet beaucoup plus complète que celle effectuée par un agent immobilier. D’ailleurs, de plus en plus d’acheteurs semblent la demander.

Signaler un abus

Expert, vous avez dit expert? Comment un agent immobilier peut-il estimer la valeur d’un bien sans une « expertise » sérieuse des éléments constituants le bien. L’environnement en particulier le marché n’étant qu’un paramètre parmi d’autres à un instant t; sinon on a ce que l’on a aujourd’hui un comportement « moutonier ».

Signaler un abus

Je souhaite faire faire une expertise opposable d’une maison à Collonges au Mt d’Or.
Merci de me contacter à cette adresse e-mail.
Cordialement.

Signaler un abus

Bonjour,

Je souhaite faire une expertise d’une maison à St Didier de Formans dans le cadre d’une séparation. POuvez vous me contacter à cette adresse.
Bien cordialement

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier à Lyon : une année 2018 satisfaisante en volume

La Chambre des notaires de Lyon présentait mardi ses statistiques immobilières de l’année 2018. Notamment sur le front du nombre de ventes, qui sont restées très élevées.


Retrouvez la conférence des notaires sur l’immobilier


La Chambre des notaires du Rhône présente ce mardi ses statistiques immobilières de l’année 2018.


Immobilier en Auvergne : des disparités entre départements

La Chambre interdépartementale des Notaires d’Auvergne va, dans une semaine, présenter le bilan 2018 de l’immobilier en Auvergne. Avant cela, ils ont communiqué les premières tendance des prix sur les grandes villes de la région.


Lyon : le marché reste nettement déséquilibré, selon LPI-SeLoger

Celui-ci a fait état mercredi d’une étude sur le marché immobilier lyonnais.


Immobilier : des prix contrastés dans les départements de Rhône-Alpes

Les notaires ont transmis cette semaine leur note trimestrielle sur les ventes immobilière dans l’ancienne région Rhône-Alpes.


Immobilier : hésitation en ce début d’année, selon les notaires

Immonot.com a, publié, comme tous les deux mois, son enquête nationale réalisée début janvier 2019.


Une activité immobilière assez soutenue en 2018 en Auvergne

La FNAIM a publié ce vendredi ses statistiques relatives à l’année 2018. Si les transactions ont légèrement augmenté, les prix sont eux, restés en repli.


« En 2019, nous ferons preuve d’une confiance prudente »

Christian Dosmas est le nouveau président de la FNAIM Auvergne. Nous évoquons avec lui l’activité du marché de l’agglomération de Clermont-Ferrand et sur les 4 départements de l’ancienne région.


Un volume de ventes inédit dans le Rhône et la Métropole en 2018

null
La Chambre du Rhône de la FNAIM a présenté lundi son bilan 2018 en matière d’immobilier dans la Métropole de Lyon.


Une activité immobilière encore au zénith en 2018, mais des craintes pour 2019

null
La FNAIM présentait ce mercredi son bilan sur l’année écoulée au niveau national sur le front de l’immobilier résidentiel. La hausse des prix est toujours aussi sensible à Lyon.


Immobilier : des prix enfin en hausse sur Saint-Étienne, flambée à Lyon

La dernière note de conjoncture des notaires de janvier fait état de hausses de prix majeures sur les deux métropoles, tandis que les prix baissent à Grenoble. La barre des 4.000 euros est atteinte dans l’ancien à Lyon.
» Auvergne-Rhône-Alpes : la part d’achats d’étrangers non résidents forte en Haute-Savoie


Auvergne-Rhône-Alpes : la part d’achats d’étrangers non résidents forte en Haute-Savoie

Selon une dernière étude des notaires de France, les acquéreurs étrangers sont, depuis un peu plus de deux ans, moins présents sur le marché immobilier français.


Vers des actions pour limiter la gentrification sur la Métropole de Lyon

Le président de la Métropole a, lors de ses voeux à la presse, indiqué vouloir entamer des actions sur la gentrification des villes-centre, afin d’éviter l’exode des familles.


Des prix de l’immobilier en hausse de 3,5%, selon LPI-Seloger

Les prix sont notamment en forte hausse à Lyon et Clermont-Ferrand.


« Le marché marque le pas »

null
Laurent Vimont, président du réseau d’agences Century 21, présentait lundi son bilan 2018 en matière d’immobilier. Il prédit une année 2019 au mieux dans la continuité de l’année écoulée.
»
A Lyon, les prix de l’immobilier en assez nette hausse sur 12 mois
» Immobilier : record de transactions en 2018, mais le marché atteint un plafond de verre