Les prix de l’immobilier résistent sur Lyon en 2013

Sur la base des avant-contrats, les prix ont augmenté de 1.3% à Lyon à 3300 euros du mètre carré sur le premier trimestre.

Les prix de l’immobilier ont continué de progresser à Lyon au premier trimestre 2013. Tel est le constat dressé ce matin par la Chambre des notaires du Rhône, qui organisait sa conférence de presse annuelle sur les prix de l’immobilier.

Pourtant, les ventes immobilières ne progressent toujours pas sur un an : -21% pour les terrains à bâtir, -9% pour les maisons anciennes, -26% pour les appartements neufs, et -12% pour les appartements anciens. Et malgré tout, la dynamique reste plutôt positive en termes de prix, surtout sur l’agglomération lyonnaise.

Au premier trimestre 2013, les prix de l’immobilier ont en effet progressé de 1.3% à 3300 euros du mètre carré, une augmentation moindre que celle constatée à Villeurbanne. Dans cette dernière commune, les prix augmentent en effet de 2.9%, à 2650 euros du mètre carré. Et dans l’est lyonnais, les prix poursuivent également leur progression, et ce de manière encore plus marquée, avec une hausse de 3.8% à 2200 euros du mètre carré. La tendance de l’agglomération plutôt positive tranche toutefois avec celle observée dans le département.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Je veux mon n’veu !!

Signaler un abus

Et non : quand les volumes de ventes baissent ce sont les biens de meilleures qualité les mieux placés qui se vendent, faisant monter un peu la moyenne du prix au mètre carré.

Signaler un abus

Et les biens de qualité moyenne supérieure, et les biens de luxe et les biens atypiques …mais qu’est ce que vous racontez.
Il y a une vraie appétence pour l’immobilier, non pas pour se loger mais pour gérer son patrimoine. En France, l’immobilier est une valeur patrimoniale. Ceux qui veulent acheter pour louer doivent aller en banlieue, c’est encore accessible.

Signaler un abus

Non c’est la réalité.Pour vraiment juger si un marché monte il faudrait avoir les statistiques de ce qui s’est réellement vendu avec les qualités intrinsèques des biens : il est normal que la moyenne monte si les biens vendus sont bien situés et de qualité, alors que le reste est en chute, car je vous rappelle que le nombre de transactions lui est en chute.Pour moi c’est une illusion.

Signaler un abus

Illusion ou pas, un vendeur garde en mémoire ce prix moyen et la tendance. Allez lui expliquer ensuite que le prix doit baisser. Je remarque de plein de vendeurs mettent jusqu’à 20 000 euros de travaux pour refaire une cuisine, des peintures avant de vendre.

Signaler un abus

A Lyon actuellement, si ce n’est pas au bon prix, ça ne part pas, alors libre aux vendeurs de jouer à ça.

Signaler un abus

Tron, tu dit que « il est normal que la moyenne monte si les biens vendus sont bien situés et de qualité »

tu en veux toi des biens mal situés et de mauvaise qualité ?
je suppose que non, et tout le monde pense pareil

donc il y a 2 marchés : 1 marché pourri dont personne ne veut, donc même si ça baisse personne n’en veut, et des biens biens situés et en bon état qui s’arrachent.

Les prix ne sont pas prêts de baisser

Signaler un abus

bah si sur un marché vraiment tendu tout se vend , à Paris même les souplex se sont vendus, donc là ça veut dire justement que le marché n’est plus tendu.

Pour discuter il faut savoir ce qui s’est réellement vendu dans ce pourcentage à la hausse sur des ventes qui je le rappelle ne progressent pas.Et les maisons individuelles sont sans doute comprises aussi dans ce chiffre.

Bref pas forcément de hausse donc.

Signaler un abus

on s’en fout pas mal que le nombre de vente chute de 10% ou 30 %, cela n’a aucune incidence sur les prix
on parle quantité, mais cela ne préjuge en rien la qualité

et t’inquiète qu’il en reste encore beaucoup des ventes….
le nombre de vente n’est qu’un indicateur pour les mairies, les notaires et les AI qui mangent grâce à ça.
mais pour les autres ça nous fait de belles jambes

Lyon est sur la voie de rejoindre les prix parisiens, personne ne bradera son bien

Signaler un abus

Tu as tout faux : quand le nombre de vente chute seuls les meilleurs biens trouvent preneurs, car l’offre existe à Lyon.

Lyon ne rejoindra pas les prix parisiens, les loyers sont bloqués.

Signaler un abus

Et aucune nouvelle aide à l’achat avec les droits sans les devoirs ne sera remise en place, sans compter que les taux peuvent s’envoler.

Signaler un abus

Aie ! Le 10 Ans français est passe à 2% sur le marche secondaire.
Test ce jeudi sur le marche primaire, les taux se tendent.

Signaler un abus

Pour celui qui parle des differents marche avec les bien pouri moyen ou super, il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas categorie etanche du point acheteur.
C’est comme une pyramide le haut tient par la base, comment voulez acheter un bien plus cher si vous ete oblige de vendre votrre « merde » moins cher….

Signaler un abus

En route vers les prix parisiens à lyon :
Taux bas, peur du lendemain, de la baisse à venir des pensions, attractivité, démographie, … Décidément, je ne comprends pas ceux qui attendent la baisse avant d’acheter. Le cycle de 7 ans de hausse puis 4 ans de baisse, c’est des conneries, ceux qui le pensent font partie de l’ancien monde, le monde nouveau est parti dans une fuite en avant, l’hyperinflation dans 5 à 10 ans, à la moindre reprise économique.

Signaler un abus

Dédié, le marche de l’achat revente est bloqué justement à cause des arguments que tu avances et le taux d’effort qui explose dans ce cas de figure.
Ceux qui achètent le font pour mette du fric à l’abri, ils s’en foutent que leur bien perde ou pas 30% en 5 ans puisqu’ils ne vendront pas. Ils sont sur du long terme, et a long terme, c’est gagnant.
Voilà pourquoi les prix ne baisseront pas.

Signaler un abus

Ca ils en savent rien si ils seront ou pas obligés de vendre, et en cas de vente forcée ce sera une perte assurée.

A Lyon les prix baissent comme partout en France, les transactions reculent et de plus en plus de daubes restent sur le carreau par conséquent le retournement est bien là.

Signaler un abus

C’est la valeur refuge dans le sens où les gens auront toujours leurs 4 murs mais dont ils ne connaissent pas la valeur de revente future, pour les gogos qui boivent du nico comme du petit lait.

Signaler un abus

Mort de rire. Décidément, à court d’argument, pour l’histoire des 4 murs arretes d’écouter ou de lire jean François filatre, il est dans la provocation et l’effet de manche pour attirer les simples d’esprit, garde ton sens critique et pense par toi même, tu verras ça ira mieux.

Signaler un abus

Je pense par moi même et tu n’es qu’un cupide qui pense à ses petits intérêts : que les prix restent bien hauts pour que tu puisses t’en foutre plein les poches, c’est tout.

C’est bien ce que je dis : l’immobilier n’est en aucun cas une valeur refuge dont la valeur de revente dans le temps sera aussi liée à l’évolution des taux d’intérêts , et ça , toi comme moi, tu n’en sais strictement rien.

Signaler un abus

Plus dure sera la chute !!

et vlan voila le toobogan !!

chute libre

Signaler un abus

N’importe quoi, t’as vu un toboggan ou ?

Signaler un abus

Vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre plus-value Nico 😉

Signaler un abus

Le « triangle d’or » et l’hyper centre ne baisseront pas, en revanche les quartiers moins favorisés vont s’effondrer.Il ne peut en être autrement.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : une année 2019 très dynamique dans l’immobilier ancien

La Chambre du Rhône a dévoilé des premiers chiffres à l’occasion de la présentation vendredi par le CECIM des chiffres du logement neuf dans la Métropole de Lyon.


L’activité du marché immobilier à des sommets en 2019 dans le Rhône et à Lyon


Les prix des appartements ont progressé, l’an dernier, de 5,7% à Lyon et de 6,8% dans le Rhône.


«La clé en 2020 sera la politique bancaire au premier trimestre»


Jean-Marc Torrollion est le président de la FNAIM. Présent jeudi aux vœux de la Chambre du Rhône, nous l’avons interrogé sur la dynamique à venir du marché immobilier en 2020.


Immobilier: les ventes demeurent à un niveau élevé en Rhône-Alpes


Les notaires de Rhône-Alpes ont fait part en début de semaine dernière de leur note de conjoncture sur les marchés immobiliers de l’ex-Région.


Immobilier ancien : des prix et une activité au plus haut à Lyon


La FNAIM faisait ce lundi un point semestriel sur l’activité du marché immobilier dans la Métropole et le département du Rhône.


Les prix des maisons en hausse, avec des disparités géographiques

La Chambre des notaires du Rhône a dévoilé mardi son bilan 2018 sur les prix des biens dans la Métropole de Lyon et dans le département du Rhône. Le prix de vente médian des maisons anciennes dans la circonscription augmente et approche les 300.000€.


Immobilier à Lyon : une année 2018 satisfaisante en volume

La Chambre des notaires de Lyon présentait mardi ses statistiques immobilières de l’année 2018. Notamment sur le front du nombre de ventes, qui sont restées très élevées.


Retrouvez la conférence des notaires sur l’immobilier


La Chambre des notaires du Rhône présente ce mardi ses statistiques immobilières de l’année 2018.


Un volume de ventes inédit dans le Rhône et la Métropole en 2018

null
La Chambre du Rhône de la FNAIM a présenté lundi son bilan 2018 en matière d’immobilier dans la Métropole de Lyon.


Immobilier : des volumes de vente toujours élevés selon les notaires

À fin juillet 2018, le volume annuel de transactions reste à un niveau élevé, avec 950.000 ventes réalisées au cours des douze derniers mois. Dans la région, les dynamiques de prix sont très contrastées.


Des prix plutôt en baisse pour les appartements de Rhône-Alpes

Les notaires de France ont fait état de leur dernière note de conjoncture immobilière dans l’ex-région.


Les prix ont augmenté de 3,7% dans la Métropole de Lyon en 2017

null
La Chambre des notaires a fait part ce lundi de son traditionnel bilan annuel en matière d’immobilier dans le Rhône et la Métropole. Les prix ont fortement progressé dans certaines villes comme Lyon et Tassin.


Revivez la présentation de l’observatoire 2017 des notaires du Rhône

Les notaires du Rhône présentent ce matin leur bilan 2017 en matière d’immobilier.


Lyon: les prix dans l’immobilier existant flirtent avec les 4.000€ le m²

Le président de la Chambre des notaires a fait un point, à l’occasion de la conférence annuelle du CECIM, sur la situation du marché immobilier ancien en 2017.


Immobilier : dynamique plutôt positive dans les départements rhônalpins

Les notaires de France ont publié en cours de semaine dernière leur note trimestrielle de conjoncture au niveau régional.