La hausse des prix de mise en vente se ralentit sur Lyon

Selon le dernier baromètre publié par Seloger.com sur les prix affichés à la mise en vente, ces derniers seraient en baisse au mois d’août en France. A Lyon, la hausse des prix ralentirait.

Les prix à la mise en vente sont ressortis en baisse en août. C’est ce qu’a indiqué dans son dernier baromètre le portail internet Seloger.com, qui se base pour cela sur les prix affichés en agence et diffusés via le site. Les prix restent toutefois encore à la hausse sur Lyon, avec une hausse de 0.6% en rythme annuel, à . Mais certains arrondissements de l’hypercentre de Lyon, comme le 2ème ou le 6ème voient leur prix nettement baisser sur un an, avec des baisses de prix de 5.6% ou 5.4%.

Selon Seloger, «Lyon et Lille résistent mais connaissent un net ralentissement de leur augmentation des prix avec des variations annuelles de respectivement 0,6 % et 0,9 %. L’effet de ces baisses de prix a commencé à se faire sentir : au mois de juillet, nous avons pu mesurer un net rebond du nombre de compromis de vente signés » note le portail.

Cette baisse des prix aurait donc des effets bénéfiques en France avec « une hausse de 20% par rapport au mois de juillet 2012, sur la base d'un échantillon de 5 000 agences immobilières réparties sur toute la France », selon Roland Tripard, le président du directoire du groupe Seloger.com.

Selon lui, on serait ainsi « en droit d’espérer que la nouvelle baisse des prix enregistrée cet été, conjuguée à l’allègement de la fiscalité sur les plus - values continuent d’aider le marché à repartir. Surtout que cette baisse des prix devrait se poursuivre, voire même s’accélérer un peu si les taux d’intérêt étaient amenés à remonter .»

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Ahhhh ! En voilà des bonnes nouvelles !

Alors, ils sont où les rigolos qui nous soutenaient que l’immobilier ne pouvait pas baisser à Lyon ?
Occupés à essayer de vendre leur bien tant bien que mal ?

En tout les cas c’est une très bonne nouvelle, les prix surévalués de l’immobilier sont un frein terrible pour l’économie. Les ménages vont pouvoir respirer un peu !

Et le mieux, c’est que c’est parti pour durer… 🙂

En tout cas, je félicite les professionnels de l’immobilier d’avoir enfin arrêtés de faire de la propagande haussière et d’expliquer dans quel état était vraiment le marché.

Signaler un abus

Je pense qu’ils n’ont absolument plus le choix : il vaut mieux faire des transactions à moindre prix que pas de transactions du tout.
A Lyon ça baisse quoi que les gens aient pu en dire , car sur un marché ou le nombre de transactions chute, la moyenne des prix se fait sur le plus haut de gamme, soit un prix au mètre carré plus élevé.

Signaler un abus

Les prix vont se stabiliser à à leur niveau actuel, une année la baisse, une année la hausse.
C’est marrant les egsnq un attendent la baisse depuis 10 ans, bientôt trop vieux pour acheter sauf peut être une palace en maison de retraite.
Vous êtes pathétiques.

Signaler un abus

« Les prix vont se stabiliser à à leur niveau actuel »

voila du mieux et moi je dis qu’ils peuvent baisser, toute la France ne peut pas baisser et comme par hasard Lyon épargné, sans compter la hausse des taux d’intérêts qui se profile à l’horizon (les OAT augmentent fortement ), par conséquent ne pas se dépêcher : taux plus hauts = prix plus bas

Signaler un abus

A chaque période immobilière de crise on constate que les villes plébiscitées par les acheteurs résistent mieux que l’immobilier au niveau national.
Lorsque l’on dit que l’emplacement prime, ce n’est certainement pas pour rien…

Maintenant « résister » ne veut pas dire « ne pas baisser », d’ailleurs vu le niveau actuel des prix, une baisse ne peu que redonner un second souffle à moyen terme aux transactions.

Pour le moment l’article semble dire qu’à Lyon la hausse des prix ralenti, il ne dit pas (encore) que les prix ont baissé.

Signaler un abus

La hausse est faible et sur un volume en baisse, ce qui veut dire que seuls les biens de qualité partent, et c’est une réalité quand on voit les annonces depuis longtemps, ce qui fait mécaniquement monter la moyenne.
Par conséquent qu’il existe véritablement une hausse est discutable.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.