CODERST du Rhône : Déclarations d’insalubrité pour des logements

Chaque année dans le Rhône une trentaine de logements sont déclarés irrémédiablement insalubres. Le CODERST placé sous l'autorité du préfet, décide de soustraire ces locaux à l'usage d'habitation au terme d'une procédure engagée par des locataires ou occupants.

La réglementation concernant les logements insalubres repose sur un cadre national qui peut être adapté au niveau des départements  sur plusieurs points, par exemple en termes de surface.

Des locataires ou occupants peuvent saisir les autorités  en charge de la surveillance de la salubrité des logements, ou de leur respect en termes de  surface. Les communes, les intercommunalités peuvent être saisis, comme les services de l’Etat.

Tout désaccord débute par une phase de dialogue mais des procédures  formelles peuvent mener à une instruction des services compétents, qui se rendent sur les lieux pour constater les éventuels désordres susceptibles de porter atteinte à la santé des occupants ou locataires.

Instruction devant le CODERST

 

S’il n’est pas remédié au différend entre occupant/ locataires, et propriétaires,  la procédure peut mener  devant une commission du Comité département des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST) réunie  sous la présidence du Préfet ou d’un de ses représentants.
La commission  auditionne les plaignants, mais aussi le propriétaire du local en présence de représentants  des collectivités concernées, d’association de professionnels.

Un accord peut être trouvé avec le propriétaire pour engager des travaux en vue de remédier aux désordres. Mais si  le montant estimé des travaux dépasse la valeur du bien, la Comité peut estimer que le bien est irrémédiablement insalubre. Le  propriétaire ne peut le louer ou de mettre à disposition.

 

Il est alors libre de le conserver, de lui affecter un autre usage, de le démolir, ou de réaliser des travaux qui ramènent le locale aux normes d’habitabilité. Ce n’est qu’en ca de respect des normes que le locale sera reconnu comme de nouveau salubre.
Chaque année dans le Rhône, au terme d’une procédure longue, ce sont environ une vingtaine de logement qui sont declarés irrémédiablement insalubre. Ils appartiennent  parfois à des propriétaires eux-mêmes impécunieux qui peuvent vivre dans un logement lui-même insalubre.

Le conseil départemental de l’environnement et des risques technologiques (CODERST) du Rhône s’est réuni le 5 septembre (1) . Il  a donné un avis favorable  aux décisions suivantes dans le domaine du logement:
o Déclaration d'insalubrité au titre des articles L1331-26 et suivants du code de la santé publique de logements situés :

-277 cours Lafayette à Lyon 6ème (insalubrité irrémédiable),
-24 montée des Epies à Lyon 5ème (insalubrité irrémédiable),

-14 cours Franklin Roosevelt à Lyon 6ème (insalubrité irrémédiable),

-137 bis cours Tolstoï à Villeurbanne (insalubrité irrémédiable),
- 17 chemin des Chalets à Charbonnières-les bains (insalubrité remédiable)
- 27 rue du Commerce à Bessenay (insalubrité remédiable)
-  53 rue Raclette à ST Maurice sur Dargoire (insalubrité remédiable).

1) Le conseil est composé de représentants des collectivités locales, des chambres consulaires, d’associations de protection de la nature et de consommateurs, d’experts dans les domaines environnementaux et des services de l’Etat concernés. Elle examine notamment, après une phase d’étude et de consultation, les demandes d’autorisation des activités soumises à la réglementation des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), les projets concernant le domaine de l’eau et des milieux aquatiques, et se prononce sur les dossiers liés à l’habitat insalubre.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Il n’y a qu’une solution : habiter le meilleur quartier de Lyon, le triangle d’or !!!!!

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


Steel, un nouveau pôle commercial, a ouvert à Saint-Étienne


Le NPNRU Minguettes-Clochettes, ligne forte du mandat à Vénissieux

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, organisait vendredi dernier sa conférence de presse.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.