Century 21 alerte sur l’investissement immobilier locatif

Le réseau d’agences immobilières en franchise a indiqué constater une sévère contraction de l’investissement locatif dans l’immobilier ancien.

L’un des réseaux leaders de la transaction immobilière dans l’ancien tire la sonnette d’alarme. Century 21 a en effet constaté un net repli, de 5.8%, de la part des investisseurs dans l’immobilier ancien entre le 3ème trimestre 2012 et le 3ème trimestre 2013. Un repli qui prolonge de fait une tendance déjà observée depuis le 2nd semestre 2012. « La proportion des investisseurs parmi les acquéreurs avait déjà diminué de -5,2% sur douze mois tandis qu’au 1er semestre 2013 elle reculait de -6,1% » note le réseau qui note en outre un effondrement de la part des propriétaires bailleurs cadres supérieurs et professions libérales (-46%).

« Effrayés, sinon écœurés, par le carcan législatif que la ministre de l'Egalité des Territoires et du Logement, Madame Cécile Duflot, instaure à coup de taxations, annonces de réquisition et autres contraintes apportées par le projet de loi ALUR, les investisseurs préfèrent se détourner de la location et reporter leur investissement sur l’immobilier d’entreprise et de commerce » s’inquiète Laurent Vimont, président de Century 21 France.

Le réseau note en effet une nette hausse – de 19.5% - des investissements dans l’immobilier d’entreprise et de commerce à Paris entre le 3ème trimestre 2013 et le 3ème trimestre 2012. Et la franchise n’hésite pas à sortir sa calculette. 81 000 logements dans l’ancien n’auraient ainsi, en tout et pour tout, pas été achetés depuis 2011 par des propriétaires bailleurs. Ce qui fait craindre la constitution d’«une véritable crise du logement en France » à Laurent Vimont, qui n’hésite pas à rappeler les propos de la ministre du logement, Cécile Duflot, au congrès de l’USH.

« Madame la Ministre déclarait au Congrès HLM ‘nous n'avons pas le droit d'échouer dans la bataille de la construction’ . Qu’elle place désormais ses espoirs dans la diligence et l’obéissance du secteur du logement social car, ne nous y trompons pas : « sans personne pour acheter les biens immobiliers du secteur privé, les locataires seront les premières victimes, notamment les ménages les plus fragiles » souligne-t-il.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

les particuliers n’achètent plus dans l’ancien pour louer, quel scoop.
la rentabilité immobilière est très basse et cela est lié à la décorrélation des prix de la location et de l’achat, un peu aux réformes en cours et surtout à la fin de la croissance des prix à l’achat (plus de plus-value à la revente voir moins-value).

et de plus quel rapport entre les chiffres de l’immobilier ancien et « la bataille de la construction » (immobilier neuf)

si un bien ancien ne se vend pas à des investisseurs :
soit il sera reloué par le propriétaire actuel
soit il sera vendu à quelqu’un pour l’habiter
mais il ne restera pas vide….

«une véritable crise du logement en France» comme promet l’auteur ne peut pas être liée aux chiffres indiqués.

les seuls effets pourraient être
une baisse du prix de vente qui ne pourrait être que salutaire.
moins de sous pour les AI car les logements ne changeraient pas de main donc pas de comm pour eux.

en résumé encore un réseau immobilier qui publie n’importe quoi sur base de chiffres peut-être justes mais ne démontrant rien ou du moins pas ce qu’ils avancent.

Signaler un abus

Tout est fait pour décourager l’investissement locatif

La fiscalité

+68% d’augmentation du foncier en 5 ans à paris

isf revu à la hausse et bientôt un outil imposant un prix arbitraire ? …

ir dont les tranches sont bloqués

CSG qui a encore augmenté avec hollande

Soit 66% d’imposition

Charges

Diag en tous genres, toujours + nombreux et chers

Frais de syndic qui explosent

Et les normes ascenseurs..

Et les ravalement imposés par la ville de paris

loi duflot

Blocage des loyers (on refait les loi de 1948 ?)

assurance imposé qui va déresponsabiliser les locataires

justice

quasi aucun recours en cas d’impayé (pas nouveau)

La rentabilité locative est devenu quasi négative et source de beaucoup de complications

Nous sommes à la veille d’une crise grave du logement (commen en 54 après les lois de 48 …)

Signé : Un ancien investisseur qui se désengage à son regret de l’immobilier

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Pas d’augmentation des impayés de loyer

C’est ce que rapporte l’observatoire des impayés de loyer`. S’ils n’augmentent pas, la vigilance et la prévention restent nécessaires, selon le ministère.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.


Les loyers globalement stables à Lyon

La FNAIM a, lors de son point semestriel, fait un point sur le marché locatif, qui est en phase de rattrapage.


Loyers stables au premier trimestre 2021

L’INSEE a fait part de ses indices des loyers d’habitation (ILH) au titre du premier trimestre 2021, mais aussi de l’ILAT et de l’indice des loyers commerciaux.


Hausse mesurée des loyers selon Clameur

nullLors de la présentation de son nouvel outil à Lyon, l’observatoire a fait part de ses derniers chiffres d’évolution de loyers.


Clameur a présenté à Lyon son nouvel outil

L’observatoire des loyers a présenté au siège de l’UNIS Lyon-Rhône son nouvel outil, qui se veut au bénéfice des contributeurs.


La Métropole de Lyon met en place une aide exceptionnelle aux dépenses de logement

Il s’agit là d’une évolution du fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges de copropriété vers une aide totalisant un million d’euros pour l’année 2021.


Les loyers pourront être réévalués de 0,09%

L’INSEE a fait état de ses indices de prix à la consommation jeudi, et de son indice de référence des loyers, qui régit l’évolution des loyers.
» L’indice de référence des loyers


La Ville de Lyon a présenté sa PPI 2021-2026

nullLe projet de programmation pluriannuelle des investissements 2021-2026 a été présenté ce jeudi devant le conseil municipal. Il comprend notamment des élements en matière de logement.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


Relèvement des objectifs pour l’aide « logement jeune actif »

Lancée le 18 février dernier par Action Logement, celle-ci sera finalement versée a 50.000 bénéficiaires.


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui la mise en place de l’encadrement des loyers.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.


Renouvellement du partenariat French Proptech/Procivis

French Proptech et Procivis ont indiqué que ce partenariat prendrait « une nouvelle dimension à l’occasion de son renouvellement afin de poursuivre la transition numérique du réseau immobilier ».