Evolution du droit de l’entreprise et immobilier : les erreurs du Gouvernement

TRIBUNE - Par Jean-François Buet, Président de la FNAIM et Philippe Maitre, Président de la commission FNAIM Commerces.

Deux projets de loi actuellement à l'examen du Parlement concernent l'univers de l'immobilier et du commerce :  le texte de Monsieur Benoît Hamon sur la consommation et le projet de loi de Madame Sylvia Pinel sur l'artisanat,  le commerce et les très petites entreprises. L'un comme l'autre, animés par la volonté de moderniser le droit en faveur  de la loyauté des relations concurrentielles et des entreprises, témoignent d'une méconnaissance du fonctionnement  réel des sociétés commerciales.   Le projet de loi sur la consommation introduit l'obligation pour les TPE d'informer leurs salariés au moins deux mois  avant l'échéance de la vente prévue de l'entreprise. La volonté affichée est de permettre la reprise d'une activité industrielle  ou de service par un ou plusieurs collaborateurs. En pratique, un salarié qui s'en sent apte et désireux de racheter une société  n'attend pas une information formelle pour se déclarer à l'actionnaire de référence, le plus souvent son manager direct.  De façon symétrique, un dirigeant en passe de céder son entreprise qui identifie dans son équipe un salarié en mesure de lui succéder  anticipera et privilégiera cette solution par rapport à toute autre.    A contrario, une information, fût-elle précoce ou tardive, sera vaine si aucun salarié n'a les aptitudes et l'engagement nécessaires.

Dans ce cas, le message que l'entreprise va être vendue, s'il n'a aucune chance de déclencher une vocation au sein de l'équipe, présente-t-il des risques?  Oui, incontestablement, une telle information pourra entraîner dans l'entreprise des interrogations et des tensions, et une forme de déstabilisation.  Les obligations de confidentialité généralement stipulées dans des accords de rachat quant à l'identité du repreneur conduiraient,  si la mesure prévue par le projet de loi était maintenue, à inquiéter les salariés sans pouvoir leur révéler la réponse choisie.  En deux mois, le préjudice sur l'activité peut être considérable et aller jusqu'à compromettre même la cession.    Ces constats sont encore plus prégnants dans les activités de service à l'immobilier: la proximité avec les clients,  en business to business comme en business to customer, est telle que les inquiétudes seront perçues sans délai,  entraînant des pertes de mandat sinon des démissions de collaborateurs.    Le choix du Gouvernement de considérer les salariés comme prioritaires sur tout autre repreneur est estimable,  et la plupart des patrons de TPE y adhèrent naturellement. Pour autant, la reprise d'une entreprise par des salariés  ne se décrète pas et ce mouvement doit être doublement encouragé par la formation et par la fiscalité.

Quant au projet de loi sur le commerce, il modifie les règles du bail commercial pour protéger les nouveaux preneurs,  notamment fondateur d'entreprise... sans considération des grands équilibres de marché.  Si l'instauration d'un état des lieux systématique ou encore l'information sur les charges sont des dispositions bienvenues  et rassurantes, limiter le déplafonnement des loyers à la faveur d'un renouvellement de bail est simplement une mesure  menaçant l'équité commerciale: est-il normal que dans une même zone de chalandise, deux commerçants exerçant  la même activité n'aient pas des charges comparables? Peut-on admettre que l'un puisse pratiquer des prix plus bas  parce que le coût d'exploitation de son local est moindre, simplement parce que son ancienneté le justifie?   L'allègement des obligations en matière de garantie ne va pas non plus servir les candidats à un bail commercial : l es propriétaires bailleurs vont préférer les locataires déjà inscrits, présentant des garanties supérieures,  à de nouveaux preneurs et le marché risque de perdre en fluidité.   En somme, les dispositions évoquées ici manquent notoirement de réalisme et il est urgent  que le Parlement y imprime sa marque pour que ces textes ne pénalisent pas la création  de petites entreprises, dont le pays a un besoin vital.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


2 lots du réseau Cars du Rhône attribués à Transdev

Ce renouvellement comprend un engagement en matière de transition énergétique et d’innovation.


Un effort de rénovation important à réaliser dans la Métropole et le Rhône

A Lyon et dans le Rhône, malgré les efforts déjà engagés, les chiffres de rénovation de copropriétés sont encore modestes au regard de l’importance du parc. Mais la loi «Climat et résilience» en cours d’examen met une certaine pression en la matière, notamment sur les biens destinés à la location.


Le pont de l’île Barbe restera fermé à la circulation automobile

Une réunion publique se tenait en visioconférence sur l’avenir de ce pont emblématique du 9ème arrondissement de Lyon.


La demande d’un débat public sur les projets du Sytral jugée irrecevable

null
La CNDP a déclare irrecevable la demande de saisine de 12 parlementaires du Rhône sur l’organisation d’une concertation sur un unique projet d’ensemble.


L’offre TCL accompagne le déconfinement progressif

Le SYTRAL adapte l’offre de ses réseaux à Lyon et dans le département du Rhône dès le 3 mai.


Lyon Rhône H2V candidat à « Ecosystèmes territoriaux hydrogène »

Le nouveau consortium public-privé, constitué d’une dizaine d’industriels de la plateforme Lyon Vallée de la Chimie et de la Métropole de Lyon, est candidat à cet appel à projet de l’ADEME.


Mise en service des trolleybus nouvelle génération sur la ligne C13

Le SYTRAL a mis en service ce lundi ses premiers trolleybus nouvelle génération 100% électrique sur cette ligne reliant le 8ème arrondissement de Lyon à Caluire.


L’adaptation des logements au grand âge, objet de la visite de deux ministres

La ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, et la ministre déléguée en charge du logement, Emmanuelle Wargon, étaient mercredi et jeudi en déplacement à Genas, Sainte-Foy-lès-Lyon, Tassin-la-Demi-Lune et Lyon.


Deux nouvelles stations Vélo’v à Vaulx-en-Velin et Lyon 7e

Ces stations sont situées place Boissier à Vaulx-en-Velin et dans le secteur de Guillotière-Veyron à Lyon. Trois nouvelles stations sont prévues dans le 2e arrondissement de Lyon et à Villeurbanne.


Confluence : expérimentation d’un dispositif de feu de signalisation innovant

Le SYTRAL mène cette expérimentation sur le cours Charlemagne conjointement avec la Métropole de Lyon et le CEREMA, avec la participation d’Egis. Objectif : favoriser les mobilités actives.


Villeurbanne : en mai, un nouveau secteur du centre-ville en zone 30


Ce changement en matière de vitesse de circulation sera accompagné par la mise en circulation à double sens pour les vélos dans certaines rues.


Un nouvel outil mis en place par la FFB pour la RSE

La FFB a annoncé avoir créé le site « bâtisseur responsable » pour accompagner ses adhérents dans la mise en place d’une démarche RSE.


Oudara Outhabong, nouveau directeur national développement de Pitch Promotion

Il occupe ce poste depuis le 1er janvier 2021.


Alexandre Vincendet reste président de la fédération LR du Rhône

Les adhérents Les Républicains élisaient ce lundi leur nouveau président départemental et leurs représentants aux diverses instances. Ils ont réélu le président sortant, maire de Rillieux-la-Pape.


Nominations chez Capelli

Le promoteur annonce l’arrivée de Damien Borne, Marion Baur et Ivan Ugidos.