La FNAIM veut être plus accueillante pour les réseaux d’agences

L’assemblée générale de la FNAIM a décidé de ménager un accès facilité aux enseignes nationales, groupes ou encore réseaux de franchises d’agences.

La FNAIM veut faciliter l’entrée de gros réseaux d’agences dans la fédération. Elle a ainsi décidé « de ménager un accès facilité à ses rangs aux enseignes nationales, groupes ou encore réseaux de franchises d’agences ».

La fédération s’est en effet rendu compte que le mode d'adhésion à la fédération « reposait sur des logiques datées, inventées lors de notre syndicat après-guerre : les agences immobilières et les cabinets d'administration de biens étaient des entreprises familiales et artisanales. Le paysage professionnel est resté marqué pendant des décennies par la prépondérance de sociétés locales. Les années 80 et 90 ont vu apparaître et se développer d'autres formes d'acteurs, groupes nationaux ou interrégionaux de transaction et de gestion, ou encore réseaux de franchises d’agences ou de coopérateurs. »

La FNAIM fait ainsi une sorte de mea culpa vis-à-vis de ces réseaux : « les grandes fédérations ont tardé à comprendre la diversité nouvelle des professions qu'elles représentaient. Elles ont négligé de prendre en considération que, derrière certaines enseignes il y avait une organisation différente, avec la recherche d'un maillage territorial large et la multiplication des points de vente et des entreprises» admet Jean François Buet, le président de la fédération.

Adhésion collective

Le fonctionnement de La FNAIM, indique-t-il, « correspond moins à celui d'entreprises ou de réseaux marqués par des stratégies centrales. La FNAIM se devait de prendre en compte cet élément ». Dans les faits, les composantes d'une structure nationale pourront adhérer collectivement, pour tout ou partie d'entre elles, et la Fédération nationale sera l'interlocuteur unique de l'enseigne pour l'acte d'adhérer.

Il n’y aura plus autant de cotisations que de sociétés. Selon Jean François Buet, il sera appliqué aux enseignes, nationales ou régionales, une cotisation forfaitaire, négociée par la FNAIM avec le siège ou la tête de réseau.

Cette cotisation adaptée se justifie, selon le président, « non seulement par la recherche de la simplicité, mais aussi par la conscience que ces acteurs n'utilisent pas comme leurs confrères les services de la FNAIM ». Les réseaux utilisent en effet pour certains des outils corporate dédiés.

« Nous avons ainsi constitué pour eux un bouquet de services adapté, centré sur l'assistance, l'information et la formation juridique rendues obligatoires par la nouvelle loi ALUR, comprenant également le recours illimité au site d'annonces fédéral » indique Jean François Buet. Par cette adaptation, la FNAIM veut « plus que jamais, être le syndicat oecuménique des professions de service à l'immobilier ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Villeurbanne signe un protocole d’accord avec le Procureur de la République

Le Procureur a proposé à la Ville d’expérimenter une nouvelle procédure de traitement des infractions pénales correspondant aux contraventions, de la 1ère à la 5ème classe.


Un CPER 2021-2027 de 5,2 milliards d’euros

null
Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes se réunissait mardi en visioconférence. Laurent Wauquiez a précisé les grands montants sur le contrat de plan État/Région.


Un soutien étatique aux projets de jardins partagés et collectifs

Cette mesure de soutien à ces projets en zone urbaine ou périurbaine se traduit par une enveloppe de 17 millions d’euros.


La Ville de Lyon veut renforcer le lien nature-enfant

42 projets de végétalisation sont lancés dans les crèches.


Philippe Cochet critique les «menaces» de la Métropole sur les communes

Le maire de Caluire-et-Cuire a, lors de la commission permanente de la Métropole de Lyon, fustigé la tendance à l’autoritarisme du président de la Métropole de Lyon et « la verticalité de l’exercice du pouvoir ».


Un premier trolleybus nouvelle génération sur la ligne C13

Le SYTRAL accélère la transition énergétique via une politique de renouvellement de l’ensemble des véhicules de son réseau bus.


Pascale Gibert nommée directrice générale de LPA

null
Avec cette nomination, c’est la première fois qu’une femme occupe ce poste ce poste au sein de la société d’économie mixte.


Bientôt les premières pierres de «L’Autre Toit»

Le début de ce programme immobilier de 50 logements situé dans le quartier de « L’autre Soie » à proximité du Carré de Soie devrait intervenir au printemps.


Thizy-les-Bourgs est l’un des lauréats du programme POPSU Territoires

Jacqueline Gourault a annoncé lundi les lauréats de ce programme national de recherche-action sur les petites villes et les territoires ruraux.


L’installation en zone rurale, un choix pour les jeunes actifs et les familles

L’INSEE a publié une étude sur l’installation dans les communes rurales en Auvergne Rhône-Alpes. Selon cette étude, il s’agit là d’un choix de proximité, privilégié par ce type de populations.


T9, le projet de tram entre Vaulx-en-Velin La Soie et l’ouest de Villeurbanne est lancé

Le comité syndical du SYTRAL a voté lundi dernier l’engagement de l’opération de cette ligne qui reliera Vaulx-en-Velin/La Soie à Villeurbanne/La Doua et/ou Charpennes.


Jean-Jacques Boyer, nouveau sous-préfet de Villefranche-sur-Saône

nullAuparavant sous-préfet de Chalon-sur-Saône, il succédera à Pierre Castoldi le 1er mars.


Neige et froid à Lyon : de nouvelles places d’hébergement

Au regard des conditions climatiques à venir, le dispositif de veille saisonnière est renforcé.


Permis de construire : la Métropole de Lyon veut accompagner les promoteurs

A l’occasion de la présentation des chiffres du CECIM, Renaud Payre, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’habitat, a voulu rassurer le secteur.


Ludovic Jourdain, nouveau directeur de Transdev Auvergne-Rhône-Alpes

Il prend la suite de Sylvie Baqué. Le nouveau dirigeant occupe désormais également le poste de PDG de la STAS Saint-Étienne.