Ventes de logements neufs en net repli sur un an

Les réservations ont reculé au premier trimestre 2014 par rapport à la même période de 2013.

Les ventes de logements neufs restent au plus bas. Au premier trimestre, celles-ci ont diminué de 5% par rapport au 1er trimestre 2013. Une baisse moins marquée dans le collectif (- 1,7 %) que dans l’individuel (- 30,8 %).

Les mises en ventes ont de facto très nettement reculé. « Afin de contenir les stocks élevés dans ce contexte de faible niveau des ventes, le nombre de logements mis en vente est en forte baisse (- 31,5 %) » indique le CGDD. Ce qui contracte le chiffre d’encours des logements proposés à la vente par rapport à 2013 (- 0,9 %), un mouvement amorcé depuis le deuxième semestre 2013.

Les mises en vente, qui ont atteint 19 800 unités, sont ainsi moins fortes, pour le deuxième trimestre de suite, que les des ventes, qui ont atteint 20 100 logements. Le CGDD note également que les annulations ont progressé de 30,4 % par rapport à l’année dernière et sont ainsi à un niveau élevé : 2 200 logements « soit l’équivalent de 11 % des réservations ».

Dans le type de réservations, on notera que celles d’appartement ont baissé de 1,7 % par rapport au premier trimestre 2013, à 18 500 logements, soit leur plus faible niveau depuis début 2012. Une baisse surtout sensible pour les studios (-15.8%). Les promoteurs diminuent leurs mises en vente sur ce segment (-45.6% pour les studios contre une baisse de « seulement » 28.8% pour les appartements)

Concernant les maisons individuelles, les réservations à la vente ont diminué « de manière continue au cours des quatre derniers trimestres pour atteindre un niveau historiquement faible de 1 700 réservations, soit 30,8 % de moins qu’au premier trimestre 2013 » note le CGDD. Le délai d’écoulement des maisons progresse en outre à 5,9 trimestres au premier trimestre 2014, contre 4,9 trimestres début 2013.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Entre perte de pouvoir d’achat, frilosité des banques par rapport aux emprunteurs n’ayant pas d’apport, augmentations d’impôts et manque de confiance dans la politique du logement, il n’est pas étonnant que les ventes de biens immobiliers s’effondrent avec un chute plus marquée pour les primo-accédants que pour les acheteurs déjà propriétaires voulant changer de résidence principale. Pour les particuliers désirant investir dans l’immobilier locatif neuf, la stabilisation des plafonds de loyers sur une durée de 3 ans a permis de redonner de l’attractivité au dispositif fiscal Duflot (http://www.dispositif-loiduflot.org/dispositif-duflot) via une plus grande visibilité sur la rentabilité à court et moyen terme de son futur investissement.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’appel du président de BTP Rhône & Métropole à un dialogue entre élus

nullPar la voix de Samuel Minot, la fédération s’interroge sur l’avenir pour la construction de logements dans le Rhône.


Palmarès BBCA 2021 : Nexity et Woodeum-WO2 se distinguent

Au palmarès des maîtres d’ouvrage immobilier bas carbone français, les deux groupes se partagent la pôle position.


Clermont Auvergne Métropole : vers un record des mises en ventes en 2021

L’OEIL a présenté le 17 novembre dernier les chiffres du 3e trimestre du marché du logement neuf en Auvergne.


« Réunion de chantier », une web-série sur la RE2020

La FFB a lancé celle-ci pour accompagner pour les professionnels.


Val d’Azergues : une nouvelle installation à l’usine Lafarge

Une installation de chargement de trains a été réalisée, avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Le logement neuf toujours à l’écart de la reprise


La fédération des promoteurs immobiliers présentait jeudi dernier ses chiffres du 3e trimestre. Le regain des ventes constaté au 1e semestre par rapport à un 1e semestre 2020 très faible ne se confirme pas sur la période. Au contraire, les ventes baissent de nouveau, faute d’une offre suffisante. Et la construction de logements collectifs stagne.


Filière à responsabilité élargie des producteurs : un décret bientôt publié

Le gouvernement a précisé ce jour les modalités de mise en œuvre de la nouvelle filière pour les produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment.


Les ventes de logements neufs baissent, mais les mises en vente rebondissent

Le SDES a fait part ce mardi des chiffres de commercialisation de logements neufs au titre du troisième trimestre 2021.


La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes alerte sur la pénurie de main d’œuvre

L’artisanat du bâtiment en Auvergne-Rhône-Alpes a fait part de son étude de conjoncture du 3e trimestre 2021. Celle-ci fait état d’une activité dynamique sur un marché toujours en tension.


« Tout outil qui me permet de réguler, je le prends »

null
Renaud Payre est le vice-président de la Métropole de Lyon en charge du logement. Nous évoquons avec lui la politique de la collectivité en la matière, et échangeons sur les grandes évolutions de l’habitat dans la ville.


Seyssuel : pose de la première pierre d’ «Esprit Village»

Au sein de ce programme développé par le promoteur viennois Biens Surs, Advivo a acheté en VEFA 25 logements collectifs


Vicat : croissance du chiffre d’affaires 9 mois

Le cimentier basé à L’Isle d’Abeau a fait part de chiffre en croissance sur le 3e trimestre, mais également sur 9 mois.


La croissance de l’artisanat du bâtiment dopée par l’entretien-amélioration

La CAPEB, qui a présente les chiffres de l’activité du secteur, a fait part d’une croissance de 4 % au troisième trimestre. La rénovation énergétique des logements est notamment portée par le dispositif MaPrimeRénov’.


LP Promotion s’implante à Lyon

Le groupe dit ambitionner « un développement fort, notamment sur le marché des résidences gérées ».


Rebond des mises en chantier et des permis de construire dans la région

null
En France, le nombre de logements autorisés est désormais assez nettement supérieur à son niveau précédant la crise sanitaire. La hausse est également sensible en Auvergne-Rhône-Alpes.