Pour PAP, les prix des appartements sont en repli

Selon le site d’annonces entre particuliers, les prix de l’immobilier entre particuliers sont en repli de 1.55% pour les maisons et de 0.90% pour les appartements.

Le journal d’annonces entre particuliers PAP faisait état mercredi de ses chiffres pour le mois d'octobre. Selon lui, les prix de l’immobilier entre particuliers (basés sur des prix de vente réels dans les huit premières agglomérations françaises), sont en repli, tant pour les appartements que pour les maisons. La baisse est en effet de 1,55 % pour les appartements, et se limite à 0,4 % pour les maisons.

Sur trois mois, les prix sont également orientés à la baisse, avec un prix des appartements en recul de 1,32 % et celui des maisons de 0, 37. Sur un an, les prix des appartements est en hausse de 0,14% et ceux des maisons sont en baisse de 0,23%.

Les taux de négociation restent eux quasiment stables. Ils s’établissent en effet à 4,62 % pour les appartements et à 4,98 % pour les maisons. Quant aux délais moyens de transaction la stabilité est également de mise, à 8 semaines pour la vente d’un appartement et à 12 semaines pour la vente d’une maison.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Hé bien ! si même PAP annonce une baisse c’est que la situation devient vraiment catastrophique 🙂

Signaler un abus

Rien qui baisse à lyon, regarde les stars notaires.
La baisse pap est saisonnière, rien de plus.

Signaler un abus

Les stars notaires ne valent rien en région. Tu as déjà essayé patrim ? Tu as quelques biens entrés qui représentent un très faible pourcentage des ventes réalisées.

Signaler un abus

Tant qu’on a pas un outil qui permet d’avoir la liste exhaustive des biens vendus on peut faire dire ce qu’on veut aux stats qu’on choisit. Les stats notaire c’est du pipeau dans presque tous les secteurs et n’importe qui peut le vérifier (un panel de 5-10% de biens vendus ne représente pas le marché) et n’importe qui peut le verifier => Patrim.

Signaler un abus

Qu’on parle de patrim ou des notaires, le prix de marche est celui qu’un acheteur propose à un vendeur, que ce dernier accepte, et à lyon, comme à Paris, Bordeaux, … Il y a un fly to quality, les gens veulent du bien place, avec des transports, des bonnes écoles, un bon voisinage, …. Bref du cher qui permet de rester « entre gens de bonne éducation » il n’y a à que ça qui se vend à lyon comme à Paris, donc les prix restent hauts, en plus on est sur des prix médians.
Même les prix des appartements bien places mais tout à refaire, c’est 4400€ du mètre carre demande par le notaire, j’en ai visite un la semaine dernière. Le mois dernier, appartement bien place bel immeuble, … 1200000€ pour 240 m2, j’ai fait une proposition à 800k€ que l’agence n’a pas présentée.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


2021, année exceptionnelle pour l’immobilier selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a présenté lundi son bilan annuel du marché. Si l’année écoulée a été très bonne sur le front de l’activité, les prix, toujours en hausse, commencent à désolvabiliser certains ménages.


Un marché immobilier record en 2021, selon Laforêt

L’année écoulée a été très positive pour l’activité immobilière avec un record en termes de transactions. Selon le réseau d’agences franchisées, 2022 sera une année « entre menaces et opportunités ».


Le marché immobilier a bien résisté en 2021, selon la FNAIM

nullLa FNAIM a, quelques jours avant sa conférence de presse portant sur l’année 2021, révélé les principales tendances du millésime écoulé. Les prix sont toujours en forte hausse, avec toutefois des disparités suivant les territoires.


Marché immobilier : des signes de faiblesse selon Immonot

Selon le portail immobilier du groupe Notariat Services, quelques informations laissent penser que les ventes pourraient se dégrader et les prix reculer.


Immobilier : affaiblissement de la hausse des prix à Lyon

C’est ce que révèle le dernier baromètre mensuel LPI-Seloger.


Passoires thermiques : les ventes s’accélèrent dans les villes de la région

null
Seloger a récemment communiqué sur l’envolée des mises en vente de passoires énergétiques. Et notamment à Lyon et dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Les communes rurales face à une véritable « poussée haussière »

Depuis janvier, elles ont, selon Meilleurs Agents, vu leurs prix grimper de 7,4%, ce qui est près de 2,5 fois plus que les principales agglomérations.


Les prix toujours en nette hausse à Lyon selon LPI-Seloger

nullLe baromètre mesurant l’évolution des prix de l’immobilier fait état d’un affaiblissement de la demande. Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes enregistrent toujours des hausses de prix toujours marquées.


Immobilier : vers un volume de ventes historiquement élevé en 2021

null
La FNAIM a dévoilé mardi sa note de conjoncture immobilière.


Les grandes villes moins attractives

nullC’est ce que révèle une enquête Harris Interactive divulguée par Century 21.


Immobilier : hausse de la demande, offre en baisse, et prix en hausse

nullLe réseau d’agences franchisées Laforêt a fait un point sur le marché immobilier. Comme les autres acteurs du marché, il constate une forte activité, qui se traduit par une chute de l’offre.


Les prix de l’immobilier atteignent des records et freinent l’activité

Century 21 a fait part ce lundi de son point trimestriel sur le marché français.


La hausse des prix des logements anciens perdure

Au deuxième trimestre 2021, les prix des logements anciens ont enregistré une hausse de 1,6% par rapport au premier trimestre, selon les indices Notaires-Insee publiés ce jeudi. En Île-de-France, les prix sont quasi-stables.


Les villes moyennes toujours prisées, selon Orpi

nullLe réseau d’agences a tiré un bilan de la saison d’été sur le marché immobilier.


Immobilier : des hausses de prix de plus de 10% à Valence, Chambéry et Vénissieux

nullLPI-Seloger a fait état de son baromètre mensuel. La hausse des prix est sensible au niveau national. C’est notamment le cas à Lyon et Clermont-Ferrand, ainsi que dans les villes moyennes d’Auvergne-Rhône-Alpes.