La pierre toujours vue comme un placement sûr

Selon un sondage réalisé par Meilleurtaux, les français considèrent toujours le placement immobilier comme sûr.

Meilleurtaux a fait réaliser un sondage par Opinionway auprès de 1048 personnes. Un sondage réalisé sur les intentions d’achat, la politique bancaire, les aides à l’accession et la réforme notariale. Pour 78% des sondés, la pierre est un placement sûr, notamment auprès des parisiens et les habitants de la région parisienne. Dans cette zone, 82% sont confiants en ce placement dont plus de 30% qui le déclarent « tout à fait » sûr.

Cette perception est un peu moins sure pour les petites communes. Seuls 17% des habitants des communes de 2 000 à 19 999 habitants déclarent considérer « tout à fait » la pierre comme un placement sûr.

Pour la porte-parole de Meilleurtaux, Maël Bernier, « cette différence d’appréciation selon le lieu de résidence et notamment la taille des communes peut s’expliquer assez simplement par le prix de la pierre. Ainsi, plus les prix de l’immobilier sont élevés, plus les acheteurs ont le sentiment d’investir dans un placement sûr, explique la responsable.

2015, une bonne année pour investir

« A contrario, les habitants des endroits où les prix de l’immobilier ont déjà fortement chuté sont moins convaincus par l’investissement immobilier» ajoute la responsable. Les cadres et les professions intellectuelles supérieures ont le plus confiance, avec 90% de convaincus pour 71% chez les ouvriers.

2015 est vue commue un bon moment pour acheter pour 55% des français. Pour les 45% restants, il vaut mieux attendre au moins l’année 2016. La proportion semble différer suivant les revenus, au sein de certaines catégories. « 64% des CSP+ considèrent 2015 comme une bonne année, et les CSP– sont un tout petit peu plus mesurées avec 49% » note Meilleurtaux.com. On notera toutefois qu’au total, 12% des personnes interrogées envisagent d’acheter en 2015.

Les prix vont se maintenir pour la moitié des sondés

Sur les prix, 50% pensent que les prix vont se maintenir aux niveaux actuels, et 35% tablent sur une baisse. 14% parient sur une hausse. Autre élément intéressant : « 71% pensent par exemple que la politique actuelle n’incite pas à l’investissement locatif et près de 60% pensent que les politiques successives mises en place au cours des 15 dernières années n’ont pas servi » note le courtier.

Enfin, le prêt à taux zéro largement plébiscité. 70% des personnes interrogées le considèrent comme un élément facilitant l’accession à la propriété, et est même vu comme un accélérateur pour 32%. Ils sont 87% à souhaiter son retour.

Sur la baisse des honoraires des notaires, 58% des sondés considèrent que cela ne changera rien car ce ne sont pas les honoraires des notaires qui sont responsables de l’accès au crédit immobilier. En matière d’octroi de crédit, 56% des sondés considèrent que les établissements frileux, ne prenant pas assez de risque.

« Il est intéressant de noter que plus les répondants sont âgés, plus leur jugement sur les banques est sévère. Ainsi les 65 ans et plus considèrent à 65% que les banques ne prennent pas assez de risque pour « seulement » 47% des 25/34 ans qui pour leur part jugent la politique d’octroi de ces dernières en matière de crédit immobilier à 48% plutôt équilibrée » note Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com. 63% des personnes interrogées se en outre déclarent prêts à changer de banque.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les recommandations du HCSF deviendront une norme contraignantes en 2022

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce mardi. Il a adopté une décision juridiquement contraignante, comme il l’avait annoncé en décembre dernier.


Crédit immobilier : taux stables et production record

nullEmprunt Direct a fait part de son baromètre des taux en Auvergne-Rhône-Alpes. Vousfinancer a pour sa part commenté les derniers chiffres de production de crédit en France.


Crédit immobilier : des taux au plus bas, une production au plus haut

La Banque de France a fait état ce mardi de son traditionnel point mensuel sur les crédits aux particuliers.


Les taux restent stables en juin en Auvergne-Rhône-Alpes

nullAucune évolution majeure n’a été constatée ce mois-ci sur le front des taux de crédit immobilier dans la grande région.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne- Rhône-Alpes

C’est ce que révèlent plusieurs courtiers en crédit immobilier.


La production de crédit immobilier rebondit

nullLa Banque de France a fait état de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers portant sur le mois de mars. Crédit Logement a lui fait part de son observatoire portant sur le mois d’avril, qui confirme la tendance.


Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques

Face à cet allongement des délais, l’intermédiaire prône l’anticipation.


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.


L’évolution des marchés de taux, un« nuage noir » à surveiller

nullEmprunt Direct a fait état de son baromètre mensuel sur Auvergne-Rhône-Alpes. S’il observe une stabilisation des taux de crédit immobilier, les contraintes prudentielles et l’évolution des marchés de taux sont, pour lui, deux éléments à scruter.


Crédit immobilier : les taux en nette baisse en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les banques ont fait part de baisses de l’ordre de 5 à 25 points de base.