Cafpi note un retour des investisseurs

Le courtier en prêt immobilier note un retour des investisseurs, qui représentent désormais 15% des dossiers de financement.

Cafpi note un retour des investisseurs. Dans un communiqué, celui-ci indique que ce regain d’intérêt des investisseurs, déjà noté en décembre s’est confirmé en janvier. La part de ceux-ci passe ainsi de 14% à 15% des emprunteurs.

L’intermédiaire lie ce regain d’intérêt au dispositif Pinel, qui a ramené une part des investisseurs. « La réduction d’impôt Pinel y est sûrement pour quelque chose : sa plus grande souplesse par rapport au précédent dispositif Duflot ainsi que la possibilité, pour le contribuable, de louer le bien acquis à un ascendant ou à un descendant tout en continuant de bénéficier de l’avantage fiscal semblent convaincants » note le groupe.

En matière de primo-accession, l’accession à la propriété demande un effort toujours croissant aux ménages, ce qui exclut les ménages les plus modestes. Le courtier note qu’ils ont, en janvier, emprunté un peu moins (en moyenne, 168 285 euros, contre 169 237 euros en décembre) mais sur une plus longue durée (238 mois contre 233). Concernant l’effort de ces derniers en termes de revenus, leur acquisition, dans l’ancien à près de 80%, représente 4,75 années de revenus.

Une durée de prêt plus courte chez les accédants

Concernant les accédants, il achètent dans l’ancien à plus de 92% et y consacrent l’équivalent de 3,77 années de leurs revenus. Comme les primo-accédants, ils ont globalement emprunté moins (178 440 euros, contre 187 500 euros en décembre 2014), sur une durée à peine inférieure (200 mois, au lieu de 202 mois).

L’intermédiaire note un raccourcissement de la durée des prêts, qu’il lie à deux explications possibles : « la baisse des prix d’achat ou la hausse des apports personnels… ou un cumul des deux » indique le courtier.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Renouvellement du Conseil d’administration de CNCEF Crédit

L’association professionnelle des IOBSP l’a élu le 6 juillet.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Déception après le maintien de la position du HCSF

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce jeudi. Il a réitéré ses recommandations émises en décembre, au grand dam des intermédiaires en crédit.


La part des primo-accédants en hausse, selon Cafpi

Selon l’intermédiaire en crédit, une progression de la part des primo-accédants a été notée en mai. L’emprunt moyen de ces derniers est également en hausse en mai par rapport au mois précédent.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Cafpi alerte sur la baisse de la part des primo-accédants

Cette part est en forte baisse selon l’intermédiaire en crédit.


Les porteurs d’un projet immobilier souhaitent le poursuivre

Selon Empruntis, une majeure partie de ses clients souhaite poursuivre les projets immobiliers initiés avant le confinement.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Crédit immobilier : l’APIC appelle à des mesures de soutien

L’association professionnelle des intermédiaires en crédit a rédigé une lettre ouverte au gouvernement.


Crédit immobilier : la sélectivité s’accroit


Malgré des taux qui restent bas, l’impact des recommandations du HCSF a un impact sur le marché du crédit à l’habitat, comme en attestent les chiffres de CSA/Crédit Logement et de la Banque de France. Ceci alors même que le Covid-19 pourrait avoir des conséquences sur la conjoncture.