Les bureaux créent-ils de la valeur ?

Par Dimitri Boulte, Directeur général délégué de SFL (Société foncière lyonnaise).

Si le bureau a longtemps été perçu comme un centre de coûts – généralement le deuxième poste de dépenses après les salaires - il commence lentement à être reconsidéré par les entreprises comme un investissement, voire un levier de performance RH, dont l’importance ne fera que croître puisque les jeunes salariés sont plus sensibles que leurs aînés à leur lieu de travail.

D’après le baromètre Paris WorkPlace 2015 SFL-Ifop www.parisworkplace.fr, les cadres sont ainsi unanimes (88 %) pour juger que leurs bureaux influent sur leur bien-être personnel, sur leur motivation au travail (80 %) ainsi que sur leur efficacité (à 78 %). Si le lieu de travail impacte la performance des collaborateurs, il contribue également directement à celle de l’entreprise :
pour les cadres interrogés – comme pour les dirigeants - le bureau influe sur le travail en  équipe (82 %), la performance de l’entreprise (74 %) et même son développement commercial (64 %). A contrario, un bureau de mauvaise qualité peut être source de démobilisation voire de démoralisation des troupes : ainsi un cadre francilien sur cinq  estime que ses locaux ont une influence négative sur sa fierté et son sentiment d’être valorisé.

Le lieu de travail est, de manière croissante, un « outil de valorisation RH » qu’il s’agit de promouvoir, notamment auprès des jeunes cadres (moins de trente ans),qui considèrent à 82 % que leurs bureaux impactent la capacité de leur entreprise à recruter et à fidéliser les talents. La génération Y confirme son statut de « génération sociale » : les moins de trente ans sont deux fois plus nombreux que les plus de 50 ans à considérer comme « primordiale » la présence de lieux de convivialité,
ils ne sont que 13 % à juger qu’avoir un bureau individuel est quelque chose de très important, et ils se sentent globalement bien dans les open-spaces qui sont en revanche rejetés par les plus de 40 ans. Mais ces cadres, jeunes ou moins jeunes, comment les contenter ?

L’environnement de quartier et la qualité du cadre de vie ressortent fortement dans le Paris WorkPlace :
les cadres – comme les dirigeants d’ailleurs – plébiscitent les quartiers mixtes, mêlant bureaux, commerces et logements plutôt que des quartiers exclusifs de bureaux. Cette mixité est souvent associée à la présence de commerces, de commodités et de services de proximité, qui favorisent un sentiment de sécurité considéré comme primordial.

L’accessibilité et la centralité du quartier de travail pèsent également fortement sur la satisfaction, et indirectement sur la productivité : un cadre parisien passe ainsi 30 h de moins par an dans les transports qu’un cadre qui travaille en banlieue, soit sur une année l’équivalent de 4 jours de travail !
Ce qui est loin d’être neutre pour l’entreprise ! Le temps gagné dans les transports est en partie réinvesti sur le lieu de travail. L’étude montre ainsi que plus on travaille proche de son domicile, plus on considère que le bureau est un lieu « où l’on aime passer du temps et pas seulement un lieu de travail où il s’agit de passer le moins de temps possible ». Autant d’éléments qui expliquent que, lorsqu’on établit le classement des quartiers préférés des cadres pour travailler, Paris-Centre-Ouest (Etoile, Opéra, Bourse) arrive en tête, devançant la Boucle Sud de Paris (Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux) et Paris Rive-Gauche. La Défense se classe à la quatrième place (sur 10 territoires testés).

L’inclinaison des directions générales à considérer le lieu de travail comme un vecteur de performance et d’attractivité pourrait s’affirmer dans les prochaines années, 65 % des dirigeants affirmant que les bureaux font partie de leurs priorités stratégiques. Une vision qui rompt avec la logique exclusive du ratio coût/mètres carré, et qui tendrait à repositionner les bureaux comme des « actifs » créateurs de valeurs, susceptibles de nourrir la marque employeur, et aussi très directement de contribuer à l’amélioration de la performance opérationnelle de l’entreprise.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Villeurbanne : prise à bail de 2.100 m² dans « Impulse »

L’école de cinéma Factory a pris ces surfaces au sein du programme développé par 6e Sens Immobilier et Promoval.


M Plus M vend un immeuble mixte de 6.500 m² à Lyon-Vénissieux

Cette vente à MIDI 2i a été réalisée en VEFA.


La nouvelle RE2020 présentée


La ministre de la Transition écologique et la ministre chargée du Logement ont fait part ce mardi des principales orientations de la réglementation environnementale 2020. L’une des principales mesures est l’élimination, à terme, du chauffage au gaz.


L’agence Kuehne+Nagel de Villefranche-sur-Saône a rouvert


Celle-ci avait, en juillet 2019, victime d’un incendie. La nouvelle agence de 6.800 m² a ouvert ses portes.


Après Epure, Youse planche sur 3 nouveaux dossiers


Alors qu’elle a livré sa première opération cet été à Lyon Gerland, la jeune société de promotion lyonnaise Youse mène aujourd’hui trois dossiers de front : People Connect à Grenoble, la Villa Monoyer à Lyon 3e ainsi que la All In Academy à Décines.
» La « All In Academy », conseillée par JLL


La SERL maintient ses mesures exceptionnelles pour ses locataires

Le Conseil d’Administration du Groupe SERL a décidé de poursuivre ses dispositions exceptionnelles en faveur de ses locataires


Les dernières transactions industrielles et logistiques de JLL en AURA

Le conseil en immobilier d’entreprise a fait part de ses dernières transactions en région Auvergne-Rhône-Alpes.


La « All In Academy », conseillée par JLL

Le spécialiste de l’immobilier d’entreprise conseille l’académie pour la réalisation de sa nouvelle structure à Lyon, qui comprendra un centre de formation et d’entrainement de tennis de haut niveau, et un country club.


Sofidy Pierre Europe acquiert les murs de « Triptyk »

Cet immeuble emblématique développe 3.830 m² dans le 8ème arrondissement de Lyon.


Une aide de l’Opac du Rhône pour les commerces

L’office ne demandera pas de loyer aux commerces « non essentiels » de son patrimoine en novembre.


Covid-19 : Bruno Bernard dévoile des mesures d’urgence


Le président de la Métropole de Lyon a tenu une visioconférence de presse ce jeudi pour présenter une quinzaine de mesures visant à accompagner le territoire.


Lyon 2 : 6e Sens Retail acquiert 1.100 m²

La filiale de 6ème Sens Immobilier a annoncé avoir acquis cette surface commerciale située place Bellecour.


Carré de Soie : Cogedim vend un immeuble de bureaux à EMH


Cogedim Grand Lyon annonce avoir vendu en VEFA à Est Métropole Habitat un immeuble de bureau de 6.000 m² au sein de « Ilot G » sur le secteur du Carré de Soie. Le bailleur en fera, à terme, son siège social.


City Real Estate, nouvel acteur du marché immobilier tertiaire à Lyon

La structure propose une approche à la fois expérimentée et moderne pour accompagner les entreprises de toutes tailles, basée sur 3 axes, à savoir le conseil, la transaction et l’investissement.


La Région en soutien aux commerçants dans la vente en ligne

Laurent Wauquiez a présenté jeudi un plan de 50 millions d’euros destiné à accompagner le commerce de proximité et les restaurateurs, notamment dans la vente en ligne via le « click and collect ».