La loi de transition énergétique promulguée

La loi de transition énergétique pour la croissance verte a été promulguée ce mardi au journal officiel.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte a été promulguée ce mardi au journal officiel, quelques jours après que le conseil constitutionnel a validé la quasi-totalité des dispositions de cette dernière.

« Le mouvement est lancé pour donner à la mutation énergétique de la France un socle solide, un horizon clair, un cadre stable et des moyens opérationnels. J’appelle les entreprises, les collectivités et  tous les citoyens à s’en saisir pour améliorer leur qualité de vie et créer des emplois» a indiqué Ségolène Royal après le passage de la loi devant le conseil constitutionnel.

La loi vise à réduire de 40 % des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990, à diminuer de 30 % la consommation d’énergies fossiles en 2030 par rapport à 2012, à porter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation énergétique finale d’énergie en 2030 et à 40 % de la production d’électricité. Elle vise également à réduire la consommation énergétique finale de 50 % en 2050 par rapport à 2012 mais aussi à diversifier la production d’électricité et baisser à 50 % la part du nucléaire à l’horizon 2025.

Elle indiquait également que 18 décrets d’application ainsi que les ordonnances correspondant à 27 habilitations avaient d’ores et déjà été rédigés et seraient soumis dès promulgation de la loi à la concertation avec les parties prenantes.

La loi vise notamment la performance énergétique des bâtiments, avec le crédit d’impôt transition énergétique, qui totalise 30 % du montant des travaux, dans la limite de 8 000 € de travaux pour une personne seule et de 16 000 € pour un couple.

Elle prévoit également l’écoprêt à taux zéro pour financer les travaux de rénovation énergétique, ainsi que des plates-formes de rénovation énergétique pour accompagner les particuliers dans leurs travaux de rénovation (Numéro azur Éco Renov : 0 810 140 240).

Des travaux de rénovation énergétique devront être réalisés lors de travaux de ravalement de façade, de réfection de toiture ou de transformation de combles.

L’objectif est également la lutte contre la précarité énergétique, avec notamment le chèque énergie, créé pour aider les ménages les plus modestes à régler leur facture d’énergie avec 4 millions de bénéficiaires.

En outre, 30 % des financements issus des certificats d’économie d’énergie seront dédiés à la lutte contre la précarité énergétique

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Palmarès BBCA 2021 : Nexity et Woodeum-WO2 se distinguent

Au palmarès des maîtres d’ouvrage immobilier bas carbone français, les deux groupes se partagent la pôle position.


BIG, un programme sur l’empreinte biodiversité des projets immobiliers

Ce programme de recherche et d’actions est soutenu par 16 entreprises, dont Crédit Agricole Immobilier, Altarea, Nexity ou encore Bouygues Immobilier. Celles-ci se sont unies pour transformer les pratiques vers un modèle plus respectueux du vivant.


« Réunion de chantier », une web-série sur la RE2020

La FFB a lancé celle-ci pour accompagner pour les professionnels.


Villeurbanne vise un recul de 20% des émissions des gaz à effet de serre

Le maire de Villeurbanne, accompagné d’adjointes et adjoint, a présenté la semaine dernière un manifeste et un plan d’action pour la transition écologique.


Filière à responsabilité élargie des producteurs : un décret bientôt publié

Le gouvernement a précisé ce jour les modalités de mise en œuvre de la nouvelle filière pour les produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment.


Saint-Étienne : « La comète » a été inaugurée

nullLe site issu de la réhabilitation de l’ancien bâtiment de la Comédie de Saint-Etienne a été transformé en « une pépinière pour les talents stéphanois et l’émergence culturelle ».


La chaufferie biomasse de Givors inaugurée par la Métropole

Bruno Bernard, président de la Métropole et Philippe Guelpa-Bonaro, vice-président délégué au climat et à l’énergie étaient présents pour l’évènement. Cette chaufferie alimente 2.700 équivalents logements.


Le montant de la prime air-bois augmenté

La Métropole de Lyon a annoncé rehausser le montant de sa prime air-bois pour les ménages modestes vivant sur son territoire.


Clermont Auvergne Métropole développe ses réseaux de chaleur

nullLe président de l’intercommunalité et maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, a présenté mercredi les projets d’extension et d’interconnexion des réseaux, qui visent à diminuer l’empreinte carbone du territoire.


Lyon 3 : fin des travaux de réhabilitation de la résidence Dauphiné

GrandLyon Habitat a achevé les travaux de cet ensemble datant des années 30, composé de 218 logements et 2 locaux commerciaux.


La Métropole de Lyon veut agir sur le bâti des collèges

La collectivité veut rénover ses collèges et apaiser leur environnement. Un plan métropolitain de 300 millions d’euros a été dévoilé il y a quelques jours.


Charly: inauguration de la station Vavilov

Cette station a été inaugurée vendredi en présence de représentants de la Métropole de Lyon et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Encadrement des loyers : la FNAIM dénonce «une absence de vue globale»

La fédération nationale de l’immobilier a fustigé l’absence de vision globale sur le problème du logement.


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.


Un appel à projets pour l’industrie du bois de construction

La ministre chargée du logement, Emmanuelle Wargon, a lancé un appel à projets doté de 50 millions d’euros pour l’«industrialisation de produits et systèmes constructifs bois et autres biosourcés».