Le contournement de Lyon au menu du conseil métropolitain

Le conseil métropolitain s’exprimait ce lundi sur le lancement d’études sur les itinéraires de grand contournement de Lyon.

Le conseil de la Métropole se tient ce lundi. Au sein de celui-ci, était au programme la question du grand contournement de Lyon, qui s’invite régulièrement dans les débats portant sur le développement des infrastructures routières desservant l’agglomération.

Le débat porte surtout sur le trafic de transit, qui, dans le tunnel de Fourvière, totalise 15% du trafic total, ce qui représente en tout 16.000 véhicules par jour. Ce type de trafic se retrouve également sur les deux autres axes gratuits : le périphérique Laurent Bonnevay, avec 3000 véhicules en transit, mais aussi la rocade est de l’agglomération, où le trafic de transit atteint 30%, avec 25.000 véhicules jour.

Un grand contournement à l’est ou à l’ouest

Le Grand Contournement Est, pour l’heure partiel, car s’arrêtant au niveau de Saint Exupéry, n’attire lui qu’une part trop faible du trafic de transit, car payant. D’où l’idée d’étudier les conséquences d’un changement de logique, avec « Quand on passe à l’intérieur de Lyon, c’est gratuit, et lorsque l’on passe à l’extérieur, c’est payant » résume le président de la Métropole, Gérard Collomb. « Nous sommes d’accord avec l’Etat pour dire qu’il y a un problème. Ensuite, c’est à l’Etat – car ce ne sont pas des routes métropolitaines mais bien nationales - de nous dire ce qu’il propose pour résoudre le problème actuel » explique l’élu. Suite aux préconisations de la commission Mobilité 21, l’Etat veut de nouveau mettre à l’ordre du jour cet axe, afin d’assurer une liaison de transit fiable et performante, tout en diminuant le trafic au cœur de l’agglomération. Le programme d’études est ainsi inscrit dans le CPER 2015-2020.

La moitié des études financées par la Métropole

Ce qui est étudié par le conseil métropolitain porte donc sur deux volets : d’abord la définition des solutions, leurs tarifs envisageables, et l’impact des de tels dispositifs, puis l’évaluation des tracés envisageables suivant différents paramètres : cout, impact environnemental, faisabilité, etc… Ces études, qui dureront deux ans, seront sous maitrise d’ouvrage de la DREAL, pour un montant total d’études de 500.000 euros maximum. Le financement serait porté pour moitié par la Métropole de Lyon et par 50% par l’Etat.

Deux grandes options semblent sur la table : soit un contournement ouest de l’agglomération, partant de l’A6 au nord de Lyon avec l’A7 au sud, soit l’hypothèse d’un contournement est, qui se traduirait par un prolongement de l’autoroute A432 vers le sud. Le sujet de l’Anneau des Sciences devrait en outre être intégré aux réflexions. L’idée étant de poser un diagnostic, d’étudier les solutions concrètes, pour résoudre cette question.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Deux nouvelles stations Vélo’v à Vaulx-en-Velin et Lyon 7e

Ces stations sont situées place Boissier à Vaulx-en-Velin et dans le secteur de Guillotière-Veyron à Lyon. Trois nouvelles stations sont prévues dans le 2e arrondissement de Lyon et à Villeurbanne.


Confluence : expérimentation d’un dispositif de feu de signalisation innovant

Le SYTRAL mène cette expérimentation sur le cours Charlemagne conjointement avec la Métropole de Lyon et le CEREMA, avec la participation d’Egis. Objectif : favoriser les mobilités actives.


Villeurbanne : en mai, un nouveau secteur du centre-ville en zone 30


Ce changement en matière de vitesse de circulation sera accompagné par la mise en circulation à double sens pour les vélos dans certaines rues.


Un nouvel outil mis en place par la FFB pour la RSE

La FFB a annoncé avoir créé le site « bâtisseur responsable » pour accompagner ses adhérents dans la mise en place d’une démarche RSE.


Oudara Outhabong, nouveau directeur national développement de Pitch Promotion

Il occupe ce poste depuis le 1er janvier 2021.


Alexandre Vincendet reste président de la fédération LR du Rhône

Les adhérents Les Républicains élisaient ce lundi leur nouveau président départemental et leurs représentants aux diverses instances. Ils ont réélu le président sortant, maire de Rillieux-la-Pape.


Nominations chez Capelli

Le promoteur annonce l’arrivée de Damien Borne, Marion Baur et Ivan Ugidos.


La Fondation Abbé Pierre a livré son éclairage régional annuel

A cette occasion la fondation est revenue sur les actions menées en Auvergne-Rhône-Alpes depuis le début de la crise sanitaire, il y a un an.


La Région veut accompagner Railcoop pour recréer la ligne Montluçon-Lyon

La Région propose de céder des rames à Railcoop pour l’accompagner dans son projet visant à terme à recréer la ligne voyageurs Bordeaux-Lyon en juin 2022.


QPV : Gaël Perdriau veut plus de moyens pour l’inclusion des jeunes

Le maire de Saint-Étienne demande au Premier ministre, face à l’émergence de violences urbaines, davantage de moyens pour l’inclusion des jeunes.


Vénissieux accueillera la cité internationale des arts du cirque

Ce nouveau lieu de la création circassienne unique à l’échelle nationale, européenne et internationale sera implanté dans le quartier du Grand Parilly, a indiqué la Métropole de Lyon.


L’offre TCL s’adapte au reconfinement

Le SYTRAL adapte une fois de plus son offre au regard de l’évolution de la situation sanitaire.


Covid-19 : Auvergne-Rhône-Alpes, 2e région en termes de surmortalité

Après l’Île-de-France, la région est celle où la surmortalité est la plus élevée sur un an.


Villeurbanne : extension du stationnement payant

Le conseil municipal a adopté une délibération sur l’extension du stationnement payant à l’ensemble de la rue Léon Blum et à certaines rues du Carré de Soie.


Villeurbanne sera « capitale francaise de la culture » en 2022

nullLa ministre de la culture, Roselyne Bachelot, a attribué le label « capitale francaise de la culture » à la ville pour l’année prochaine.