Saint-Exupéry: les actionnaires locaux plutôt satisfaits de leur rencontre avec Macron

L’Etat souhaite céder la totalité des 60 % de parts de l’Aéroport de Lyon. Emmanuel Macron a reçu les responsables locaux afin d’établir, avant l’appel d’offres, un cahier des charges.

L’Etat veut se désengager des aéroports de Nice et de Lyon. En conséquence, Emmanuel Macron a reçu les responsables locaux de l’aéroport lyonnais, pour établir un cahier des charges préalable à un appel d’offres. Pour finaliser la phase de concertation engagée depuis début février entre l’État et les actionnaires locaux de la société des Aéroports de Lyon, le ministre a ainsi rencontré Emmanuel Imberton, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, Gérard Collomb, Président de la Métropole de Lyon, Laurent Wauquiez, Président du Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes, et Christophe Guilloteau, Président du Département du Rhône.

« Toutes les parties étaient à l’écoute et la réunion s’est avérée constructive. L’appel d’offre devrait être lancé prochainement » indiquent dans un communiqué commun les actionnaires locaux. Ceux-ci ont notamment rappelé au Ministre « leur conviction que la privatisation de la société des Aéroports de Lyon devait constituer un levier pour accélérer le développement de la connectivité européenne et internationale de la plateforme de Lyon-St Exupéry, aujourd’hui en deçà du poids et de la dynamique économique de la grande Région Auvergne Rhône-Alpes ».

Les acteurs locaux veulent un actionnaire attaché au développement de l’aéroport

Pour eux, la privatisation ne doit pas se traduire à terme « par une nouvelle mise sous tutelle des Aéroports de Lyon vis-à-vis d’un hub européen, à l’image de la situation actuelle vis-à-vis de Roissy ». Il est également important pour eux que la prise en main des Aéroports de Lyon par un actionnaire majoritaire ne soit pas guidée par la spéculation foncière et immobilière, en oubliant le développement aérien.

Les actionnaires publics locaux ont formulé un certain nombre d’amendements au projet de cahier des charges, comme le renforcement des exigences en termes d’expérience de gestion aéroportuaire pour la sélection des candidats éligibles à la reprise des parts de l’Etat, ainsi que les nécessaires précisions à apporter quant aux modalités de leurs associations aux différentes phases de la procédure d’appel d’offres.

Ces amendements comprennent également une meilleure prise en compte des stratégies et projets de développement du territoire dans les critères de sélection des candidats, une maîtrise des impacts des nuisances environnementales, et l’allongement de la durée obligatoire de conservation des parts de la société pour atteindre a minima 7 ans.

Un soutien pour les 2 vols de plus pour la ligne Lyon-Dubaï

En matière de gouvernance, ils comprennent par ailleurs un renforcement du poids des actionnaires minoritaires dans le conseil de surveillance et la mise en place d’un comité de suivi des engagements et des investissements, afin de pouvoir peser de manière claire sur les décisions du futur actionnaire majoritaire.

La réunion a également permis d’évoquer les droits de trafic. 2 vols hebdomadaires sont réclamés par les acteurs locaux depuis l’ouverture de la ligne Lyon-Dubaï en 2012, et ce avant la fin du processus de privatisation. La situation de Lyon est spécifique du fait de la proximité de l’aéroport de Genève, premier concurrent de Lyon-St Exupéry. Les actionnaires ont « sur ce point reçu un soutien appuyé du Ministre pour que ces ouvertures de lignes puissent aboutir dans les meilleurs délais ». Les actionnaires ont ainsi jugé qu’il s’agissait d’  « une excellente nouvelle» pour l’aéroport.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Oudara Outhabong, nouveau directeur national développement de Pitch Promotion

Il occupe ce poste depuis le 1er janvier 2021.


Alexandre Vincendet reste président de la fédération LR du Rhône

Les adhérents Les Républicains élisaient ce lundi leur nouveau président départemental et leurs représentants aux diverses instances. Ils ont réélu le président sortant, maire de Rillieux-la-Pape.


Nominations chez Capelli

Le promoteur annonce l’arrivée de Damien Borne, Marion Baur et Ivan Ugidos.


La Fondation Abbé Pierre a livré son éclairage régional annuel

A cette occasion la fondation est revenue sur les actions menées en Auvergne-Rhône-Alpes depuis le début de la crise sanitaire, il y a un an.


La Région veut accompagner Railcoop pour recréer la ligne Montluçon-Lyon

La Région propose de céder des rames à Railcoop pour l’accompagner dans son projet visant à terme à recréer la ligne voyageurs Bordeaux-Lyon en juin 2022.


QPV : Gaël Perdriau veut plus de moyens pour l’inclusion des jeunes

Le maire de Saint-Étienne demande au Premier ministre, face à l’émergence de violences urbaines, davantage de moyens pour l’inclusion des jeunes.


Vénissieux accueillera la cité internationale des arts du cirque

Ce nouveau lieu de la création circassienne unique à l’échelle nationale, européenne et internationale sera implanté dans le quartier du Grand Parilly, a indiqué la Métropole de Lyon.


L’offre TCL s’adapte au reconfinement

Le SYTRAL adapte une fois de plus son offre au regard de l’évolution de la situation sanitaire.


Covid-19 : Auvergne-Rhône-Alpes, 2e région en termes de surmortalité

Après l’Île-de-France, la région est celle où la surmortalité est la plus élevée sur un an.


Villeurbanne : extension du stationnement payant

Le conseil municipal a adopté une délibération sur l’extension du stationnement payant à l’ensemble de la rue Léon Blum et à certaines rues du Carré de Soie.


Villeurbanne sera « capitale francaise de la culture » en 2022

nullLa ministre de la culture, Roselyne Bachelot, a attribué le label « capitale francaise de la culture » à la ville pour l’année prochaine.


Ouverture de la Clermont Innovation Week

Clermont Auvergne Métropole organise de nouveau cet évènement cette année. Prévue initialement au printemps 2020, la 3e édition n’avait pas pu se tenir du fait du confinement.


Le prolongement de la ligne T2 à Confluence a été mis en service

nullLe Sytral renforce par ce biais la desserte de ce quartier du deuxième arrondissement de Lyon.


Villeurbanne : réunion publique sur la 3ème tranche du cours Emile-Zola le 30 mars

Cette réunion sur le réaménagement de la troisième tranche du cours Émile-Zola, mais aussi sur le projet Liberté-Faÿs, se tiendra en visioconférence.


Pierre Taillardat, président du directoire du fonds souverain Auvergne-Rhône-Alpes

Le dirigeant, qui possède a été recruté par Siparex, qui assure la gestion du nouveau fonds présenté lundi par le président de la collectivité, Laurent Wauquiez.