Saint-Exupéry: les actionnaires locaux plutôt satisfaits de leur rencontre avec Macron

L’Etat souhaite céder la totalité des 60 % de parts de l’Aéroport de Lyon. Emmanuel Macron a reçu les responsables locaux afin d’établir, avant l’appel d’offres, un cahier des charges.

L’Etat veut se désengager des aéroports de Nice et de Lyon. En conséquence, Emmanuel Macron a reçu les responsables locaux de l’aéroport lyonnais, pour établir un cahier des charges préalable à un appel d’offres. Pour finaliser la phase de concertation engagée depuis début février entre l’État et les actionnaires locaux de la société des Aéroports de Lyon, le ministre a ainsi rencontré Emmanuel Imberton, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, Gérard Collomb, Président de la Métropole de Lyon, Laurent Wauquiez, Président du Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes, et Christophe Guilloteau, Président du Département du Rhône.

« Toutes les parties étaient à l’écoute et la réunion s’est avérée constructive. L’appel d’offre devrait être lancé prochainement » indiquent dans un communiqué commun les actionnaires locaux. Ceux-ci ont notamment rappelé au Ministre « leur conviction que la privatisation de la société des Aéroports de Lyon devait constituer un levier pour accélérer le développement de la connectivité européenne et internationale de la plateforme de Lyon-St Exupéry, aujourd’hui en deçà du poids et de la dynamique économique de la grande Région Auvergne Rhône-Alpes ».

Les acteurs locaux veulent un actionnaire attaché au développement de l’aéroport

Pour eux, la privatisation ne doit pas se traduire à terme « par une nouvelle mise sous tutelle des Aéroports de Lyon vis-à-vis d’un hub européen, à l’image de la situation actuelle vis-à-vis de Roissy ». Il est également important pour eux que la prise en main des Aéroports de Lyon par un actionnaire majoritaire ne soit pas guidée par la spéculation foncière et immobilière, en oubliant le développement aérien.

Les actionnaires publics locaux ont formulé un certain nombre d’amendements au projet de cahier des charges, comme le renforcement des exigences en termes d’expérience de gestion aéroportuaire pour la sélection des candidats éligibles à la reprise des parts de l’Etat, ainsi que les nécessaires précisions à apporter quant aux modalités de leurs associations aux différentes phases de la procédure d’appel d’offres.

Ces amendements comprennent également une meilleure prise en compte des stratégies et projets de développement du territoire dans les critères de sélection des candidats, une maîtrise des impacts des nuisances environnementales, et l’allongement de la durée obligatoire de conservation des parts de la société pour atteindre a minima 7 ans.

Un soutien pour les 2 vols de plus pour la ligne Lyon-Dubaï

En matière de gouvernance, ils comprennent par ailleurs un renforcement du poids des actionnaires minoritaires dans le conseil de surveillance et la mise en place d’un comité de suivi des engagements et des investissements, afin de pouvoir peser de manière claire sur les décisions du futur actionnaire majoritaire.

La réunion a également permis d’évoquer les droits de trafic. 2 vols hebdomadaires sont réclamés par les acteurs locaux depuis l’ouverture de la ligne Lyon-Dubaï en 2012, et ce avant la fin du processus de privatisation. La situation de Lyon est spécifique du fait de la proximité de l’aéroport de Genève, premier concurrent de Lyon-St Exupéry. Les actionnaires ont « sur ce point reçu un soutien appuyé du Ministre pour que ces ouvertures de lignes puissent aboutir dans les meilleurs délais ». Les actionnaires ont ainsi jugé qu’il s’agissait d’  « une excellente nouvelle» pour l’aéroport.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Télécabines : le non l’emporte aux referendums locaux

Les votes consultatifs de Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière organisés ce week-end se sont soldés par une très large majorité de votes défavorables au projet.


Cubiik, un immeuble de 2.800 m² près de la ZAC des Girondins

GERLAND, LA MUTATION – L’immeuble promu par Vinci Immobilier a été inauguré en octobre. Une grande partie l’immeuble a été pris à bail par Eduservices pour y implanter l’école MBWay.


« Grande Porte des Alpes » : une consultation internationale d’urbanisme lancée

La Métropole de Lyon veut retenir 3 équipes pluridisciplinaires qui devront concevoir chacune, pour ce territoire, un projet intégrant les enjeux urbains, environnementaux, économiques, d’habitat, et de mobilités.


Stabilité à la gouvernance de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne

Philippe Valentin reste le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne. Myriam Bencharaa a, elle, été réélue présidente de la délégation CCI à Lyon.


Vers une résiliation à tout moment de son assurance de prêt

La proposition de loi a été adoptée par l’Assemblée nationale.


Action Logement Auvergne-Rhône-Alpes a tenu sa convention annuelle

A l’occasion de cet évènement organisé au Palais de la Bourse de Lyon, l’organisme paritaire a signé une convention de partenariat avec la foncière solidaire du Grand Lyon.


Un deuxième comité de pilotage national de l’habitat inclusif

L’ambition du gouvernement est de faire de l’habitat inclusif « un pilier des politiques du logement pour les personnes ayant besoin d’être accompagnées dans leur autonomie ».


Un atelier de concertation grand public sur la ZFE ce mercredi

La concertation citoyenne sur la zone à faibles émissions de la Métropole de Lyon se poursuit jusqu’au 5 février. Le prochain atelier se déroule ce 24 novembre.


Saint-Bonnet-de-Mure : Alliade Habitat construit 40 logements

Ces logement ont été pensés avec le BIM.


Un protocole pour accélérer la production de logements intermédiaires

Le groupe Action Logement, le ministère du Logement et six partenaires ont signé un document pour mettre en place de nouveaux dispositifs favorisant la production dans ce segment.


Le PNR du Pilat, territoire rural en croissance soutenue

nullCe parc naturel régional, territoire rural en croissance démographique soutenue, dépend fortement des villes qui l’entourent, avec une double influence de Lyon et de Saint-Étienne.


La consultation sur le métro cumule déjà plus de 5.000 avis

nullLe SYTRAL a communiqué sur les résultats de la première phase de la grande consultation publique portant sur le développement du réseau métro.


Réaménagement de la rive droite du Rhône : la concertation est lancée


La Métropole et la Ville de Lyon ont annoncé avoir lancé la concertation préalable au réaménagement de la rive droite du Rhône du 8 novembre au 30 décembre.


La perspective de la note du SYTRAL rehaussée par Moody’s

L’agence de notation a annoncé rehausser à stable la perspective de la note Aa2 du SYTRAL.


La ligne C16 va accueillir les premiers bus électriques sur batterie

Le président du Sytral, Bruno Bernard, a présenté ce lundi à Lyon les premiers bus électriques dont la mise en service est prévue le 22 novembre sur cette ligne forte de transport en commun reliant Vénissieux à Villeurbanne. Ceux-ci fonctionnent exclusivement sur batterie.