Immobilier : les deux grandes inconnues de 2017

La future majorité issue des élections législatives et l’évolution des taux d’intérêt sont les deux inconnues de l’année 2017.

2016 aura été une très bonne année pour la construction et les ventes de logements : les statistiques qui vont être communiquées au cours du premier trimestre vont en témoigner. Mais quelles tendances, quels trends peuvent être anticipés pour l’année 2017 qui vient de débuter ?

Assurément, certains facteurs positifs devraient perdurer. Le dispositif d’investissement locatif Pinel a été confirmé pour l’année en cours, avec même un élargissement sur certains territoires moins tendus de la zone C. Ceci devrait continuer à alimenter la production de logements, y compris dans certains secteurs périphériques aux agglomérations d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Incertitudes sur la prochaine majorité…

La demande en logement devrait, elle aussi, continuer à être au rendez-vous, en l’absence de changements majeurs des dispositifs favorisant l’acquisition de logements, comme par exemple le prêt à taux zéro (PTZ).

Mais ces dispositifs devraient être, en cours d’année, amendés, voire purement et simplement abandonnés, suivant la prochaine majorité, dans la prochaine loi de finances. Inversement, d’autres mesures fiscales, comme le retour à l'abattement pour une durée de détention dans le calcul des plus-values immobilières pourraient être positives.

Sur ce dernier point, la durée d'exonération pour délai de détention était passée en 2011 de 15 à 30 ans. Elle avait été ramenée, à la suite de l’élection de François Hollande, à 22 ans pour les impôts. Or, un retour à une durée d'exonération à 15 ans pourrait, si certains candidats étaient élus, être envisagé. Ceci pourrait, chez certains acquéreurs potentiels, conduire à l’attentisme.

… et en matière de taux

L’autre facteur d’incertitude est bien sûr l’évolution des taux. Ceux-ci sont orientés à la hausse depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Les marchés ont en effet massivement « acheté » une reprise de la croissance américaine, et une hausse de l’inflation. Mais ces anticipations se basent sur les principales mesures annoncées dans le programme de Donald Trump, lesquelles devront être confirmées dans les faits à partir de la prise de fonction officielle du milliardaire qui interviendra courant janvier.

Si la reprise des taux se confirme et s’amplifie, cela aura nécessairement un impact sur le marché immobilier, qui se traduira, à terme, par une baisse du pouvoir d’achat immobilier. La baisse des taux a en effet très clairement favorisé l’activité, via une hausse du pouvoir d’achat immobilier. Cette situation commence à avoir des implications sur le front des prix, qui rebondissent tant dans l’immobilier neuf que dans l’immobilier ancien. L’amplitude d’une nouvelle remontée des taux aura donc, nécessairement, des implications sur la dynamique marché. Or ni l’effectivité, ni l’amplitude de cette remontée des taux ne peuvent, pour l’heure, être sérieusement prédites. 2017 risque donc d’être marquée par ces incertitudes.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.


Un plus bas depuis 2 ans pour la production de crédit à l’habitat


La Banque de France a fait part ce lundi de sa traditionnelle étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Césure


EDITORIAL
– Avec le Coronavirus, le marché immobilier est, à l’image de toute l’économie, à l’arrêt. L’année 2020 marque une rupture, tant du point de vue politique que du point de vue du coût du risque. Ce dernier a été réintégré de manière abrupte sur les marchés de taux.


Les recommandations du HCSF impactent déjà le marché immobilier


La FNAIM a publié ce mercredi son baromètre de la perception du marché par ses agents immobiliers et sa dernière note de conjoncture du marché immobilier.


Crédit immobilier : la sélectivité s’accroit


Malgré des taux qui restent bas, l’impact des recommandations du HCSF a un impact sur le marché du crédit à l’habitat, comme en attestent les chiffres de CSA/Crédit Logement et de la Banque de France. Ceci alors même que le Covid-19 pourrait avoir des conséquences sur la conjoncture.