Taxe d’habitation : l’AMF répond à la proposition d’Emmanuel Macron

Le président de l’association des maires de France, François Baroin, et son premier vice-président André Laignet, ont mis en garde contre une proposition qu’ils jugent démagogique.

La proposition d’Emmanuel Macron visant à exonérer de la taxe d’habitation 80% de la population a fait réagir l’association des maires de France (AMF). Son président, François Baroin, et son premier vice-président, André Laignet, ont mis en garde contre une proposition qui priveraient selon eux les communes et leurs intercommunalités, "de 10 milliards de recettes, soit une perte de 36% de l’ensemble de leurs ressources propres."

« Le président François Baroin et le 1er vice-président délégué André Laignel, au nom de l’AMF, mettent solennellement en garde contre toute mesure démagogique, non financée et attentatoire aux libertés locales » a indiqué l’AMF dans un communiqué.

Une mesure « non financée »

Ils rappellent que les habitants bénéficient déjà de nombreux dispositifs d’allègements, de dégrèvements, d’exonération ou de plafonnement de la taxe. « Aujourd’hui, 42% des foyers en bénéficient, soit 13 millions de foyers environ » rappelle l’association.

Ils la jugent en outre « non financée car l’Etat, depuis longtemps, ne compense plus réellement les conséquences de ses propres décisions ». Ceci constituerait, selon eux, « un nouveau coup porté à la capacité d’action des communes ».

La mesure serait par ailleurs « attentatoire aux libertés locales car, en privant de manière autoritaire les communes et leurs intercommunalités d’un tel montant de ressources propres, l’Etat remettrait en cause leur libre administration et leur capacité d’assurer les services publics essentiels attendus par la population, de l’école à la solidarité ».

Pour l’association, il est légitime que chaque habitant contribue, en fonction de ses moyens, aux charges communes, conclut l’AMF.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

c’est de la démagogie pur jus de la part de Macron ,soit c’est tout le monde qui paye la taxe d’habitation soit c’est personne ,c’est un cadeau fait surtout aux locataires qui n’ont pas de gros revenus !à ce moment-là les gens qui payent la foncière ne devraient pas payer l’habitation !!! je vois tout de suite qui sont les soutiens d’EM dans le Lyonnais !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Taxe d’habitation : l’AMF répond à la proposition d’Emmanuel Macron

Le président de l’association des maires de France, François Baroin, et le premier vice-président André Laignet, ont mis en garde contre une proposition qu’ils jugent démagogique.


Macron veut exonérer une large part des français de taxe d’habitation

L’ancien ministre a présenté hier son programme économique pour la présidentielle. Parmi les mesures phares qui seront présentées dans le détail en mars, il a évoqué les taxes locales.


Un « dispositif Cosse » d’aide à l’investissement locatif effectif fin janvier.

Ce dispositif, qui viendra en complément du Pinel dans l’immobilier neuf, est destiné à réactualiser les dispositifs Besson dans l’ancien ou le Borloo dans l’ancien. Le Pinel en zone C est par ailleurs, selon elle, une « expérimentation ».


Débat d’orientation budgétaire au conseil de la Métropole

Les élus du conseil de la Métropole de Lyon ont participé lundi au débat d’orientation budgétaire.


Lyon, 4ème ville où la taxe foncière a le plus augmenté entre 2010 et 2015

L’UNPI a publié en fin de semaine dernière son Observatoire des taxes foncières.


La part du locatif privé en hausse dans les constructions

Le locatif privé devrait représenter 15,4 % des logements construits cette année, contre 14,2% l’année dernière, selon une étude du Crédit Foncier.


L’explosion des impôts locaux, véritable enjeu fiscal pour le logement à l’approche des présidentielles

TRIBUNE de Jean-François BUET, Président de la FNAIM.


« La rationalisation a bien fonctionné »

Richard Brumm est le vice-président de la Métropole de Lyon en charge des finances. L’élu évoque le compte administratif 2015 de l’institution.


Le compte administratif 2015 devant le conseil de la Métropole

null
Le conseil de la Métropole de Lyon examine ce lundi le compte administratif 2015. Ce dernier est plutôt bon.


L’inertie immobilière

EDITORIAL – Les chiffres de la construction dévoilés récemment sont plutôt prometteurs pour 2016, en France comme à Lyon. Ils découlent pourtant de mesures prises, pour la plupart d’entre elles, au milieu de l’année 2014.


La CANOL et l’UNPI veulent que la Métropole rembourse le trop-perçu de TEOM

L’association de défense des contribuables et l’Union des propriétaires exigent le remboursement du trop perçu de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.


Débat d’orientation budgétaire au conseil métropolitain

Le conseil métropolitain se rassemblait lundi après-midi pour le débat d’orientation budgétaire de la Métropole. Celui-ci intervient dans un contexte de baisse des dotations.


Droits de mutation : la FNAIM veut que le Rhône abaisse ses taux

Jean Chavot, le président de la Chambre du Rhône, a indiqué souhaiter, lors du bilan immobilier 2015, que le département ramène le taux des droits de mutation à son niveau antérieur.


Vénissieux : Michèle Picard s’inquiète des baisses de dotations

A l’occasion de ses vœux à la presse, la maire de Vénissieux a évoqué les contraintes difficiles en termes budgétaires pour sa commune, notamment sur le nouveau plan de rénovation urbaine.


Villeurbanne examine son budget 2016

Un conseil municipal se tient aujourd’hui à Villeurbanne. Ce dernier va examiner un budget de 172 millions d’euros.