Stabilisation des taux de crédit immobilier

Les derniers baromètres des courtiers en crédit immobilier font état d’une stabilisation des taux de crédit immobilier en juillet.

Les taux de crédit immobilier ont peu varié en juin. Tel est le constat dressé par Crédit Logement, qui a indiqué que les taux des crédits du secteur concurrentiel n’avaient quasiment pas évolué dans le courant du mois écoulé, à 1.57% en moyenne contre 1.56% en mai. Mais le trend reste haussier, même si les hausses sont bien moins marquées. « Depuis décembre 2016, les taux remontent. Le plus fort de la hausse s’est constaté en février dernier, mais depuis mai, la hausse des taux est négligeable avec 1 point de base par mois. La hausse s'essouffle donc, ressemblant à celles des étés 2013 et 2015, tant par son ampleur que par sa durée », a souligné Crédit Logement.

L’institution spécialisée dans la garantie de prêts immobiliers a indiqué que cette faible remontée des taux constatée depuis avril n’était toutefois pas générale, avec une hausse des taux de 1 point de base pour les prêts à taux fixe de 15 ans, mais une baisse de 2 points de base sur les prêts à 20 ans et sur ceux à 25 ans.

« Plus précisément, le repli des taux sur des prêts à 25 ans se constate pour tous les groupes de taux. Il est de 10 points de base pour les trois premiers groupes et d’au moins 16 points de base pour le groupe supérieur. Ce sont ainsi les plus jeunes ou les plus modestes, faiblement dotés en apport personnel, qui bénéficient de cette configuration des taux », a précisé l’institution.

Cette dernière indique par ailleurs que l’activité a évolué à un rythme exceptionnellement élevé entre décembre 2016 et mars 2017. Mais depuis avril, il constate des signes d’essoufflement, une analyse confirmée dans les faits par les chiffres des flux de crédits nouveaux à l'habitat des particuliers publiés le mois dernier par la Banque de France. Et cette tendance devrait se prolonger en mai. « En mai, le repli s’est confirmé », indique Crédit Logement.

Stabilisation durant l’été

Ce contexte de moindre hausse des taux n’a donc pas dopé l’activité sur le front du crédit à l’habitat. Et la stabilisation en cours depuis trois mois tend à se confirmer en ce début juillet, comme en attestent les notes de différents courtiers.

« Dans le courant de l’été, nous parions sur des taux stables et peut-être quelques hausses ici ou là, notamment dans les établissements bancaires un peu ‘engorgés’ qui pourraient remonter légèrement leurs taux afin d’éviter une trop forte demande », indique Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com dans son analyse mensuelle.

Cécile Roquelaure, directrice communication et études d'Empruntis, parie, elle, sur une stagnation des taux durant la période estivale. Et elle va même au-delà : « la rentrée devrait être dans les mêmes tendances, bien que nous ne puissions avoir de certitudes aujourd'hui. En effet, les banques feront le point sur leurs objectifs pendant l'été, le niveau de leur marge et les pressions sur leur business model (évolution de la stratégie de la BCE, évolution des OAT, mises en place des dernières réglementations). Elles définiront ainsi leur stratégie en matière de taux pour les 3 derniers mois de production de 2017 », indique-t-elle.

Chez Emprunt Direct, on se veut, de la même façon, prudent. «Les taux des marchés obligataires ont, depuis quelques jours, tendance à rebondir. Ce récent trend n’a pas été répercuté dans les grilles des banques mais pourrait, s’il se prolongeait, inciter ces dernières à relever leurs taux de crédit à l’habitat. Les récentes déclarations de Mario Draghi laissant anticiper un ajustement des paramètres de ses instruments de politique monétaire ont provoqué une certaine tension sur les marchés de taux. Un ajustement haussier en amont du deuxième temps fort de l’année immobilière n’est donc plus à exclure », affirme Alban Lacondemine, président de l’intermédiaire.

» Les taux de crédit immobilier à Lyon et en Rhône-Alpes






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.


Un plus bas depuis 2 ans pour la production de crédit à l’habitat


La Banque de France a fait part ce lundi de sa traditionnelle étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Césure


EDITORIAL
– Avec le Coronavirus, le marché immobilier est, à l’image de toute l’économie, à l’arrêt. L’année 2020 marque une rupture, tant du point de vue politique que du point de vue du coût du risque. Ce dernier a été réintégré de manière abrupte sur les marchés de taux.


Les recommandations du HCSF impactent déjà le marché immobilier


La FNAIM a publié ce mercredi son baromètre de la perception du marché par ses agents immobiliers et sa dernière note de conjoncture du marché immobilier.


Crédit immobilier : la sélectivité s’accroit


Malgré des taux qui restent bas, l’impact des recommandations du HCSF a un impact sur le marché du crédit à l’habitat, comme en attestent les chiffres de CSA/Crédit Logement et de la Banque de France. Ceci alors même que le Covid-19 pourrait avoir des conséquences sur la conjoncture.


Crédit immobilier : la hausse des taux se poursuit dans la région

Les taux continuent d’être réajustés à la hausse en Auvergne-Rhône-Alpes, selon le courtier en crédit immobilier Emprunt Direct.