Emmanuel Macron veut ponctionner les « réserves » du monde HLM

Lors d’une interview télévisée diffusée sur TF1 et LCI, le président de la République a tenté d'expliquer son action, notamment en matière de logement.

Emmanuel Macron a tenté d’expliquer son action, durant une heure et quart, lors d’une interview télévisée diffusée sur TF1 et LCI. Après avoir balayé nombre de sujets chauds du moment, comme la réforme du droit du travail ou l’école, le président de la République a évoqué le sujet du logement, et notamment la réforme des APL.

« Le logement, c’est presque 40 milliards de dépenses publiques. Et ce sont 4 millions de français mal-logés », a-t-il rappelé en préambule. Il a évoqué la réforme du logement en tentant d’expliquer la philosophie de celle-ci, basée sur une baisse des dépenses. Le chef de l'Etat a indiqué souhaiter une concorde nationale sur ce point. « On doit, dans ce pays, baisser le cout du logement. Or, depuis des décennies, on répond au coût du logement en augmentant les aides. Tant et si bien que l’Etat aujourd’hui - et c’est vous qui le financez – augmente les aides d’un côté et augmente le financement, par exemple, du logement social. Ce que le gouvernement va faire, c’est qu’il va demander aux acteurs du logement social d’un peu baisser les loyers ».

Baisser les loyers dans le parc social

« Au nom de quoi un organisme HLM doit-il baisser ses loyers ? », demande alors l'un des trois intervieweurs, Gilles Bouleau. Réponse d’Emmanuel Macron : « au nom du fait que nous le finançons. Ce qui est croquignolesque dans le monde où nous vivons c'est que nous finançons le logement social. Nous avons besoin du logement social est nous avons de l’ambition pour cette politique. Mais nous le finançons : il augmente les loyers pour que ça aille mieux, pour pouvoir réinvestir, et nous finançons de l'autre côté les locataires les plus modestes par les APL. Et donc on dépense des deux côtés ! Ce sur quoi s’est engagé le gouvernement, c’est de dire : on va un peu baisser les loyers » a souligné le chef de l’Etat.

A la raison de savoir si « Parce que dans le monde HLM, il y a des réserves, on le sait bien depuis des décennies. Il y a des acteurs du monde HLM qui ont beaucoup d’argent. On va leur demander de faire un effort, en contrepartie de quoi le gouvernement a pris des engagements pour leurs finances. Et à partir de cela, on va baisser d’autant les APL pour faire baisser la dépense publique dans l’ensemble. Et pour que le reste à charge des plus jeunes, des plus modestes, lui, ne bouge pas, et que leur pouvoir d’achat soit maintenu. Dans le monde HLM, il y a des organismes qui ont de l’argent, et qui ne le dépensent pas, qui ont construit une forme de rente. Il faut les pousser à le dépenser ou à récupérer cet argent d’une bonne façon. C’est ce que l’on fera ».

Vers des regroupements

Emmanuel Macron souhaite également des regroupements. « De l’autre côté, il y a des organismes qui construisent ou qui ont des publics en difficulté dans les quartiers les plus modestes. Ceux-là, nous les aiderons. Qu’est-ce que cela veut dire ? Dans les engagements que nous avons pris et qui seront conduits par le gouvernement, certains organismes seront recapitalisés, certains seront accompagnés et on favorisera les regroupements : il y a près de 800 organismes HLM en France. Est-ce que vous pensez que c’est une bonne manière de fonctionner ? Vous ne pensez pas qu’il y en a trop ? Avec à chaque fois des frais de fonctionnement, des dysfonctionnements, de l’argent qui ne circule pas du bon endroit à l’autre… Bien souvent, là où l’on a besoin de construire du logement social, ce n’est pas là où on a les réserves. Au-delà de cela, je veux une France où l’on bâtisse davantage. La vraie réponse, c’est de construire. C’est ce qui fera baisser les prix dans la durée », veut-il croire.

Il a enfin indiqué souhaiter une vraie politique de la ville. Il recevra les maires des quartiers les plus difficiles. « Je suis sensible à leur message », a-t-il indiqué.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Nicolas Bonnet, nouveau directeur général de la CCI

L’ancien dirigeant d’Action Logement en Auvergne-Rhône-Alpes a rejoint début mai la chambre de commerce et d’industrie Lyon Métropole Saint- Etienne Roanne.


Caluire-et-Cuire : Lyon Métropole Habitat réhabilite 180 logements

nullCette opération porte sur les logements de la résidence La Rivette, située Montée des Forts.


«La hausse des prix va continuer, c’est mathématique»

nullINTERVIEW – Philippe Layec est le président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’évolution du marché du logement neuf dans la Métropole, la nouvelle offre en BRS, mais aussi la modification n°3 du PLU-H.


La crise sanitaire n’a pas enrayé la dynamique d’ «Action Coeur de Ville»

Action Logement a fait un point en fin de semaine dernière sur son implication dans le dispositif Action Coeur de Ville. Celui-ci monte clairement en puissance dans les villes moyennes.


Charly : inauguration de «Prélude»

nullGrandLyon Habitat et Alila ont inauguré ce mercredi cette résidence entièrement dédiée au logement social.


La Métropole de Lyon met en place une aide exceptionnelle aux dépenses de logement

Il s’agit là d’une évolution du fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges de copropriété vers une aide totalisant un million d’euros pour l’année 2021.


Alila vise une nouvelle année de croissance en 2021

Le promoteur spécialisé dans la construction de logements abordables organisait mardi 13 avril une conférence de presse. Il a fait part au cours de celle-ci de ses chiffres 2020 et de ses ambitions pour 2021.


Des objectifs connus pour les OPH métropolitains et du Rhône

Les cibles de production ont récemment été chiffrées pour les offices publics de l’habitat de la Métropole et du Rhône au sein des conventions d’utilité sociale.


Le parc social a progressé de 1,1% dans la région sur un an

nullLa DREAL a fait part il y a quelques jours de ses statistiques sur le parc social en Auvergne-Rhône-Alpes.


Pont-de-Claix : inauguration de la résidence D’Clic

La résidence, qui compte 43 logements, a été inaugurée en présence du préfet de l’Isère et du président de Grenoble-Alpes Métropole.


GrandLyon Habitat a été agréé en tant qu’OFS

L’office public de l’habitat métropolitain a obtenu en février les agréments préfectoraux en tant qu’organisme foncier solidaire.


La Fondation Abbé Pierre soutient des collectifs citoyens

nullA l’occasion de son éclairage régional 2021, l’agence Auvergne Rhône-Alpes de la Fondation Abbé Pierre a souhaité rendre visible l’action locale de collectifs citoyens qui apportent des solutions concrètes en matière de logement.


Est Métropole Habitat distribue des paniers repas aux étudiants

Cette opération a lieu ce samedi auprès des étudiants de 16 résidences étudiantes de Villeurbanne, Vaulx-en-Velin et Vénissieux.


La démolition de la barre Monmousseau, acte majeur du NPNRU à Vénissieux

Ce vendredi 2 avril était un jour majeur pour le plateau des Minguettes, à Vénissieux. La barre Monmousseau a en effet été détruite par implosion à Vénissieux. Une opération qui s’inscrit dans le NPNRU 2020/2030.


Action Logement a lancé le 3ème AMI de l’opérateur national de vente

Les deux premiers appels à manifestation d’intérêt, lancés en juillet 2018 et septembre 2019 avaient permis l’acquisition de 3.433 logements répartis en 94 biens.