Emmanuel Macron veut ponctionner les « réserves » du monde HLM

Lors d’une interview télévisée diffusée sur TF1 et LCI, le président de la République a tenté d'expliquer son action, notamment en matière de logement.

Emmanuel Macron a tenté d’expliquer son action, durant une heure et quart, lors d’une interview télévisée diffusée sur TF1 et LCI. Après avoir balayé nombre de sujets chauds du moment, comme la réforme du droit du travail ou l’école, le président de la République a évoqué le sujet du logement, et notamment la réforme des APL.

« Le logement, c’est presque 40 milliards de dépenses publiques. Et ce sont 4 millions de français mal-logés », a-t-il rappelé en préambule. Il a évoqué la réforme du logement en tentant d’expliquer la philosophie de celle-ci, basée sur une baisse des dépenses. Le chef de l'Etat a indiqué souhaiter une concorde nationale sur ce point. « On doit, dans ce pays, baisser le cout du logement. Or, depuis des décennies, on répond au coût du logement en augmentant les aides. Tant et si bien que l’Etat aujourd’hui - et c’est vous qui le financez – augmente les aides d’un côté et augmente le financement, par exemple, du logement social. Ce que le gouvernement va faire, c’est qu’il va demander aux acteurs du logement social d’un peu baisser les loyers ».

Baisser les loyers dans le parc social

« Au nom de quoi un organisme HLM doit-il baisser ses loyers ? », demande alors l'un des trois intervieweurs, Gilles Bouleau. Réponse d’Emmanuel Macron : « au nom du fait que nous le finançons. Ce qui est croquignolesque dans le monde où nous vivons c'est que nous finançons le logement social. Nous avons besoin du logement social est nous avons de l’ambition pour cette politique. Mais nous le finançons : il augmente les loyers pour que ça aille mieux, pour pouvoir réinvestir, et nous finançons de l'autre côté les locataires les plus modestes par les APL. Et donc on dépense des deux côtés ! Ce sur quoi s’est engagé le gouvernement, c’est de dire : on va un peu baisser les loyers » a souligné le chef de l’Etat.

A la raison de savoir si « Parce que dans le monde HLM, il y a des réserves, on le sait bien depuis des décennies. Il y a des acteurs du monde HLM qui ont beaucoup d’argent. On va leur demander de faire un effort, en contrepartie de quoi le gouvernement a pris des engagements pour leurs finances. Et à partir de cela, on va baisser d’autant les APL pour faire baisser la dépense publique dans l’ensemble. Et pour que le reste à charge des plus jeunes, des plus modestes, lui, ne bouge pas, et que leur pouvoir d’achat soit maintenu. Dans le monde HLM, il y a des organismes qui ont de l’argent, et qui ne le dépensent pas, qui ont construit une forme de rente. Il faut les pousser à le dépenser ou à récupérer cet argent d’une bonne façon. C’est ce que l’on fera ».

Vers des regroupements

Emmanuel Macron souhaite également des regroupements. « De l’autre côté, il y a des organismes qui construisent ou qui ont des publics en difficulté dans les quartiers les plus modestes. Ceux-là, nous les aiderons. Qu’est-ce que cela veut dire ? Dans les engagements que nous avons pris et qui seront conduits par le gouvernement, certains organismes seront recapitalisés, certains seront accompagnés et on favorisera les regroupements : il y a près de 800 organismes HLM en France. Est-ce que vous pensez que c’est une bonne manière de fonctionner ? Vous ne pensez pas qu’il y en a trop ? Avec à chaque fois des frais de fonctionnement, des dysfonctionnements, de l’argent qui ne circule pas du bon endroit à l’autre… Bien souvent, là où l’on a besoin de construire du logement social, ce n’est pas là où on a les réserves. Au-delà de cela, je veux une France où l’on bâtisse davantage. La vraie réponse, c’est de construire. C’est ce qui fera baisser les prix dans la durée », veut-il croire.

Il a enfin indiqué souhaiter une vraie politique de la ville. Il recevra les maires des quartiers les plus difficiles. « Je suis sensible à leur message », a-t-il indiqué.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Jazz » a été bien accueilli aux Minguettes

null
Lyon Métropole Habitat, office public de l’habitat métropolitain, a lancé le week-end dernier son nouveau programme d’accession sociale à la propriété dans ce secteur de Vénissieux.


Alila déçu par le plan de relance

Le groupe présidé par Hervé Legros a regretté un « manque total d’ambition » du plan de relance pour sortir de la crise du logement.


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


Une nouvelle résidence seniors à la Croix-Rousse

Lyon Métropole Habitat a ouvert cette résidence qui a accueilli ses locataires ce mercredi.


L’Autre Soie : début de la pose des habitats modulaires


Ces derniers sont destinés à accueillir les familles hébergées au centre d’hébergement d’urgence.


Fin de la trêve hivernale

Avant la fin de la trêve hivernale induite par la fin de l’urgence sanitaire, la nouvelle ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, a reçu jeudi les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté.


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Cédric Van Styvendael, nouveau maire de Villeurbanne


Le nouveau conseil municipal de la ville se réunissait ce samedi.


Convention entre Est Métropole Habitat et APF France handicap


Ce partenariat porte sur la future résidence Anatole France.


Action Logement lance Enéal, une foncière dédiée aux EHPAD

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan d’investissement volontaire conçu au printemps 2019.


Alila a réalisé 611 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019

Le groupe a fait part de ses résultats financiers annuels. 7.519 logements ont réservés l’an dernier.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


Crédit Logement garantit désormais le bail réel solidaire


Le spécialiste de la garantie du prêt immobilier soutient l’accession à la propriété en étendant désormais la garantie du BRS, outil de l’accession abordable via la dissociation du foncier et du bâti.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.