Saint-Etienne : vers une hausse des ventes de logements neufs en 2017

Le marché immobilier neuf de la métropole stéphanoise a connu une bonne dynamique sur l'année écoulée, après des années de baisse de la construction. C’est l’un des enseignements de la présentation des chiffres de l’Observatoire de l’Habitat, organisée à la mi-décembre par l’agence d’urbanisme Epures.

Comme chaque année, l’agence d’urbanisme Epures organisait à la mi-décembre sa conférence annuelle sur le marché du logement sur territoire de Saint-Étienne Métropole et de Loire-Sud. L’occasion pour les participants de faire un point sur le marché immobilier stéphanois et sa dynamique en termes de transactions.

Après une introduction réalisée par le président de l’agence d’urbanisme, Jean-Pierre Berger, Armelle Lafaiye, chargée d'études habitat, et Frédéric Bossard, directeur d'Epures, ont présenté les chiffres du territoire du sud Loire, dont le périmètre a légèrement évolué, suite aux recompositions des intercommunalités.

Loire Forez et Forez Est, territoires les plus attractifs

Armelle Lafaiye a, dans un premier temps, évoqué les évolutions démographiques du sud Loire. Dans ce large territoire, qui va de Bourg-Argental à Balbigny, on compte ainsi 561.600 habitants, en hausse de 1.6% par rapport à 2009. 300.800 logements y sont recensés, dont 86% sont des résidences principales (259.345), 4% des résidences secondaires 12.330), et 10% sont vacants (29.345). Concernant les résidences principales, on compte 57% de propriétaires occupants (147.800), 24% de locataires (63.700), et 17% de locataires HLM (43.330). Ces résidences principales sont à 53% des appartements et à 47% des maisons.

On note la forte progression, en termes de population, de deux territoires : la communauté d’agglomération Loire-Forez, et la nouvelle communauté de communes Forez-Est, qui a regroupé, notamment, les anciennes communautés de communes de Balbigny et de Feurs-en-Forez. Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Des valeurs foncières moins élevées pourraient réguler les prix»

Michel le Faou est adjoint au maire de Lyon et vice-président de la Métropole délégué à l’urbanisme, au renouvellement urbain, à l’habitat et au cadre de vie. Lyon Pôle Immo évoque avec lui la tension observée sur les prix de l’immobilier au sein de la Métropole de Lyon.


Des prix plutôt en baisse pour les appartements de Rhône-Alpes

Les notaires de France ont fait état de leur dernière note de conjoncture immobilière dans l’ex-région.


Petite baisse du moral des professionnels de l’immobilier

null
Si une majeure partie de ceux-ci demeure optimiste, on observe une légère baisse de professionnels positifs sur le marché de l’immobilier dans les douze prochains mois.


Un infime tassement des ventes de logements

Les notaires de France ont présenté leur note de conjoncture au titre du 1er trimestre 2018, avec les volumes à fin février, et les évolutions de prix définitives en 2017 dans les grandes villes, dont Lyon.


Une capacité d’acquisition immobilière des ménages élevée

BNP Paribas Real Estate a publié pour la première fois son indicateur de capacité d’acquisition immobilière.


Immobilier haut de gamme : marché sous tension à Lyon

Barnes, l’un des acteurs majeurs du secteur opérant dans la ville, a indiqué prévoir pour 2018 une croissance soutenue du marché.


Immobilier : stabilisation des prix en France, envolée à Paris

null
Les prix ont augmenté de 5,9% à Paris, mais restent quasi stables au niveau national, selon le dernier point du réseau d’agences franchisées Century 21.
» Laurent Vimont, président de Century 21 : “L’immobilier est un intégrateur social fantastique”
» Century 21 a organisé, les 11 et 12 mars, sa convention à Lyon


Petite baisse des prix de l’immobilier sur trois mois à Lyon

null
Le dernier baromètre LPI – Seloger publié en cours de semaine dernière montre toujours une hausse des prix sur un an, mais un affaiblissement des prix sur trois mois.


Immobilier : des prix en moindre hausse et des volumes en baisse

null
Guy Hoquet l’Immobilier a tiré un bilan en matière de volumes et de prix au cours du premier trimestre de l’année 2018.


«Nous ne sommes pas encore dans une situation de reprise des prix»

null
Guy Giraud est le président de la FNAIM du sud de la Loire. Il évoque avec nous, avant la divulgation, ce jeudi, du bilan 2017 de la Chambre des notaires en matière d’immobilier, son analyse sur le marché stéphanois. Il évoque également le prochain rapprochement des deux chambres FNAIM du nord et du sud du département.


Immobilier : pour les notaires, « le marché devrait rester porteur »

Immonot.com a livré son analyse bimestrielle sur le marché immobilier.


Lyon: les quartiers où les prix ont le plus monté en 2017

Certains arrondissements et quartiers ont connu, en 2017, des hausses à deux chiffres, selon les statistiques délivrées en début de semaine par la Chambre des notaires du Rhône.


Les prix de l’immobilier en forte hausse à Lyon, selon Seloger

Seloger a commenté les prix immobiliers lyonnais, qui sont en hausse de plus de 9% sur un an.


Les prix ont augmenté de 3,7% dans la Métropole de Lyon en 2017

null
La Chambre des notaires a fait part ce lundi de son traditionnel bilan annuel en matière d’immobilier dans le Rhône et la Métropole. Les prix ont fortement progressé dans certaines villes comme Lyon et Tassin.


Revivez la présentation de l’observatoire 2017 des notaires du Rhône

Les notaires du Rhône présentent ce matin leur bilan 2017 en matière d’immobilier.