BNP Paribas Real Estate : revenus de 811 millions d’euros en 2017

Le groupe a fait état de 187 millions d’euros de résultat net avant impôts sur l’année.

BNP Paribas Real Estate a fait état de ses chiffres clés pour l’année 2017. Le groupe a présenté des revenus de 811 millions d’euros en 2017 et un résultat net avant impôts de 187 millions d’euros. Sur la répartition des revenus, 46% de ceux-ci ont été réalisés à l’international, dont 12 % au Royaume-Uni, 24 % en Allemagne et 4 % en Italie. 54% ont été réalisés en France,

74% des revenus ont été générés en services immobiliers (Transaction, Conseil, Expertise, Property Management et Investment Management) et 26% en promotion en immobilier d’entreprise et en résidentiel.

38% des revenus sont issus de revenus récurrents, à savoir le conseil, l’expertise, le property management, l’investment management et résidences avec services.

Revenus par segment

L’Investment Management a enregistré des revenus de 112,8 millions d’euros, avec un développement de 3,1 milliards d’euros en 2017, composé de plus de 1,7 milliard d’euros de « new cash » au travers de ses fonds et de 1,4 milliard d’euros de mandats et « separate accounts ». En fin d’année, la ligne de métier gérait 27,4 milliards d’euros d’actifs en Europe (+3,3 milliards par rapport à 2016), dont 75 % pour le compte d’investisseurs institutionnels. Un volume de transaction record de près de 4,8 milliards d’euros a été réalisé.

En Property Management, on note des revenus s’élevant à 98 M€. En la matière, le nombre de m² gérés est en hausse de 6,6% avec 40,5 millions de m² dont 56 % en bureaux et 25 % en logistique, 41 % en France et 59 % à l’international.

Sur le segment Advisory (Transaction, Conseil et Expertise), les revenus générés par les activités se sont élevés l’an dernier à 390 millions d’euros. Ainsi, en Transaction, 6 millions de m² ont été placés en Europe (dont 2 millions de m² en France) grâce aux 3 458 transactions réalisées. Un volume d’investissement de 22,5 milliards d’euros a été placé.

En expertise, l’activité en France représente 44 % des revenus, suivie par le Royaume-Uni (24 %). La valeur des actifs expertisés dans les 12 pays où cette activité est présente totalise près de 329 milliards d’euros, représentant près de 124 millions de m².

Près de 100.000 m² ont été livrés en 2017 en matière de promotion en immobilier d’entreprise, dont le centre de pilotage des marques de PSA à Rueil-Malmaison (16 200m²), le siège des divisions sélectives internationales de L’Oréal à Levallois-Perret (59 000m²) ou encore le siège de la Caisse Centrale de la Mutuelle Sociale Agricole (CCMSA) à Bobigny (18 500m²). Au 1er janvier 2018, 137.600 m² de bureaux étaient en chantier en France.

Dans le segment de l’immobilier résidentiel, BNP Paribas Real Estate totalise un volume d’affaires de plus de 1,1 milliard d’euros. 2.401 logements ont été mis en chantier. Strutt & Parker, acteur de référence sur le marché immobilier au Royaume-Uni acquis par BNP Paribas Real Estate en 2017, a vendu 2.291 propriétés pour un total de 2,9 milliards de £.

Renforcement de la stratégie d’internationalisation

Thierry Laroue-Pont, président du directoire de BNP Paribas Real Estate, a commenté dans le communiqué du groupe, ces résultats : « nous avons renforcé notre stratégie d’internationalisation avec 46 % de nos revenus générés hors de France. L’acquisition cette année de la société britannique Strutt & Parker est un témoignage fort de notre développement à l’international. En effet, fort de notre position de leader en France et en Allemagne, cette croissance externe a permis à BNP Paribas Real Estate de renforcer considérablement son maillage au Royaume-Uni. Notre entreprise se positionne ainsi comme leader des services immobiliers en Europe ».

Thierry Laroue-Pont a ensuite fait part de la prospective du groupe. « Pour 2018, notre ambition est de réaliser près de 900 M€ de revenus, 891 exactement, avec un plan 2020 qui nous permettra d’avoisiner le milliard d’euros. Notons que l’impact de l’acquisition de Strutt & Parker en Grande-Bretagne fera, mécaniquement, augmenter nos revenus et atteindre 950 millions d’euros. Parmi nos moteurs de croissance, nous pouvons citer les 34 milliards d’euros d’actifs sous gestion que nous visons en Investment Management. En Property Management, après avoir franchi la barre des 40 millions de mètres carrés gérés, nous allons continuer de structurer une offre de services autour des nouveaux usages avec une approche user centric et well-being, tout en renforçant notre présence en Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas et Irlande. Nous avons également de grandes ambitions pour nos métiers Advisory au sein desquels nous prévoyons de générer un revenu au moins équivalent à celui de 2017. Quant à notre activité en Promotion, nous avons la ferme intention de développer de nouveaux projets à l'international, grâce à nos équipes structurées en développement et en suivi d'opérations et nous poursuivons dans ce métier notre stratégie de réalisation de projets mixtes. Enfin, en Résidentiel, nous nous fixons pour objectif d’assurer la mise en chantier de plus 4 000 logements à l’horizon 2020 ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Le confinement a impacté la construction de locaux

Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a dévoilé ce mercredi ses chiffres d’autorisations à la construction et de mises en chantier de locaux non résidentiels.


Mauvais semestre pour l’immobilier logistique

La crise du coronavirus a eu un impact négatif sur la demande placée, a souligné Arthur Loyd Logistique.


Nette baisse de la demande placée en Ile-de-France au 1er semestre

La demande placée de bureaux en Ile-de-France est en repli de 40 % par rapport au premier semestre de l’année dernière, selon Immostat. Ce dernier a également fait part des chiffres de l’investissement et de l’immobilier logistique.


Volume record de 3,2 milliards d’euros d’externalisations en 2019

JLL a fait part de son analyse du marché des externalisations en Europe.


Vers l’accueil d’une importante plateforme logistique au nord de Saint-Etienne Métropole

Axtom acquiert un foncier de près de 16 hectares dans la zone Opera Parcs. ID Logistics va y construire un important projet immobilier représentant 80 millions d’euros d’investissement.


CIEL 2020 : la CMA s’associe à la CCI


La 2ème édition du « carrefour de l’immobilier d’entreprise à Lyon » associera cette année la Chambre de métiers et d’artisanat du Rhône, qui avait organisé l’an dernier la première édition de « l’Artisan et le Territoire ».


Renouvellement de partenariat entre Bjorg et Rhenus

Les deux acteurs ont renouvelé leur partenariat pour une durée de six ans.


BNP Paribas Real Estate va davantage intégrer la biodiversité


Le conseil a indiqué s’engager à l’intégrer dans toutes ses activités en Europe.


DCB Logistics réalisera un projet de 13.500 m² à Corbas

La filiale du groupe DCB International y assurera la réalisation d’un centre de distribution et de messagerie.


Une certification pour de nombreux bâtiments du groupe La Poste

Le groupe obtenu la certification ISO 50001 pour 26 bâtiments situés en région Auvergne Rhône-Alpes.


Forte baisse du marché immobilier logistique au 1er trimestre

La demande placée sur le segment a acté une forte baisse en France sur la période, en chutant à 382.000 m².


6ème Sens Immobilier cède un immeuble à Décines

null
Le groupe a vendu un actif mixte situé rue Emile Zola.


Repli de la demande placée au 1er trimestre en Ile-de-France

Immostat a fait part des chiffres de transaction des bureaux au 1er trimestre. Une baisse importante de la demande a été constatée sur la période, de l’ordre de 39% par rapport à la même période de 2019.


Immobilier tertiaire : BNP Paribas Real Estate évoque un marché au ralenti

BNP Paribas Real Estate a fait part d’une étude sur les conséquences du Coronavirus sur les divers marchés immobiliers.