2017, année de croissance pour Altarea Cogedim

Le développeur a fait état lundi de ses résultats annuels. Il vise un objectif de FFO de l’ordre de 300 millions d’euros à horizon 2020.

Altarea Cogedim présentait lundi, après la clôture du marché parisien, ses résultats annuels. Et au vu de ceux-ci, l'année écoulée a été plutôt bonne pour le développeur immobilier.

En logement, les réservations ont cumulé 2,6 milliards d’euros, en progression de 15%, à 11.189 lots. Ce chiffre est en augmentation de 12%. Le nombre de réservations a triplé en 4 ans. Dans le segment des bureaux, le placement est en hausse de 80% à 1,1 milliard d’euros, en progression de 80%. Le pipeline investissement du groupe sur ce segment s'élève quant à lui à 3,1 milliards d’euros (0,9 milliard d’euros en quote-part). Enfin, dans le commerce, les loyers nets ont augmenté de 3,7% (+3,9% à périmètre constant). Le patrimoine s’élève à 4,7 milliards d’euros droits inclus, soit 3,1 milliards d’euros en quote-part. Le pipeline sur ce segment se monte à 3,4 milliards d’euros (2,9 milliards d’euros en quote-part)

La croissance a été au rendez-vous, avec un chiffre d’affaires en augmentation de 22,6%, à 1,94 milliard d’euros. Le résultat net récurrent (qui correspond aux 'funds from operations', le FFO) est en hausse de 33,5%, à 256,3 millions d’euros, soit 16,42 € par action (+20,7%). Le dividende s’élève quant à lui à 12,50€ par action, en progression de 8,7%.

Le groupe “nettement en avance sur son plan de marche”

Le président du groupe, Alain Taravella, a commenté ces résultants en indiquant qu’Altarea Cogedim était “nettement en avance sur son plan de marche”, et “tout d’abord sur les objectifs financiers”. “Après avoir relevé en mai dernier notre guidance de FFO 2017 de 14,50 € à 16,00 € par action nous atteignons au final 16,42 € par action, ce qui représente une progression  record de +20,7% sur un an. Tous les métiers ont contribué à cette surperformance : les logements et les bureaux bien évidemment, mais aussi les commerces dont le modèle intègre désormais une composante croissante d’opérations de promotion. En avance ensuite sur les objectifs stratégiques. Altarea Cogedim est aujourd’hui le premier développeur immobilier de France, toutes classes d’actifs confondues, avec un pipeline consolidé de 17,1 milliards d’euros en valeur potentielle. Nous avons notamment accentué notre leadership sur le marché emblématique des grands projets mixtes qui sont un concentré des savoir-faire de notre groupe et qui représentent l’avenir de nos villes”.

Cette formidable réussite est d’abord le résultat du talent et du travail des femmes et des hommes d’Altarea Cogedim. La créativité, l’audace et l’engagement constituent notre signature en matière de développement et sont la clé de nos succès lors des concours auxquels nous participons. La rigueur, l’expertise et le travail nous permettent ensuite de tenir les promesses que nous faisons à nos clients, gage de notre performance dans la durée”.

Objectif de FFO de 300 millions en 2020

Selon lui, Altarea Cogedim est “attentif à retisser le lien urbain entre le cœur et la périphérie des métropoles et à ancrer son impact économique et environnemental dans le long terme”. Le groupe se présente ainsi comme l’un des moteurs de l’économie française avec près de 53.000 emplois directs, indirects et induits, mais aussi le leader des  entreprises immobilières en matière de développement durable.

“Nos perspectives n’ont jamais été aussi favorables et le résultat opérationnel de notre groupe devrait fortement augmenter au cours des trois prochaines années. Le groupe se fixe ainsi un objectif de FFO de l’ordre de 300 millions d’euros à horizon 2020 tenant compte de la montée en puissance de l’impôt sur l’activité non SIIC”, indique-t-il. Il compte ainsi dépasser les 10% de parts du marché du logement en France et poursuivre une stratégie de modèle mixte (promoteur-investisseur) sur le marché immobilier tertiaire, afin de tirer le meilleur parti de chaque phase du cycle.

Le marché apprécie ces résultats, le titre Altarea-Cogedim s’adjugeant 3,70% à 204,50€ en début d’après-midi à la Bourse de Paris.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

J’espère que le suivi des travaux s’est amélioré et que la qualité est au rendez vous.Le prix de vente lui est au rendez vous et les clients ne sont pas toujours satisfaits malgré le prix payé.

Signaler un abus

PUBLICITÉ MENSONGÈRE
Comment un promoteur peut-il gagner autant d’argent avec une qualité de construction aussi médiocre ? « L’un des moteurs de l’économie française », mais au détriment de qui ?
Aucun suivi de chantier de la part de Cogedim et encore moins de l’architecte. Quant aux différents corps de métier … peu compétents.
Il n’y a aucune raison que la qualité s’améliore vu le nombre de chantiers en cours.
Le côté positif, c’est qu’avec un objectif de FFO de l’ordre de
300 millions €, ils pourront indemniser les propriétaires qu’ils auront bernés…

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Renaud Payre, nouveau président de l’OFS métropolitain

Le vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l’habitat, au logement social et à la politique de la ville, a été élu ce lundi président de l’organisme de foncier solidaire métropolitain.


Loi de finances 2021 : la FFB presse le gouvernement


La FFB attend de nombreux compléments et détails par voie d’amendements pendant les débats parlementaires ou sous forme de textes règlementaires à venir.


Benjamin Courraud, nouveau délégué régional de la FPI Alpes


Le nouveau délégué souhaite instaurer une proximité avec l’ensemble des élus locaux, leurs représentants et leurs administrations, ainsi qu’avec l’ensemble des institutions locales.


« Jazz » a été bien accueilli aux Minguettes

null
Lyon Métropole Habitat, office public de l’habitat métropolitain, a lancé le week-end dernier son nouveau programme d’accession sociale à la propriété dans ce secteur de Vénissieux.


Les mises en ventes de logements neufs en chute libre à Lyon

La fédération des promoteurs immobiliers a communiqué il y a quelques jours les derniers chiffres en matière de réservations de logements neufs, et de prix, toujours orientés à la hausse.


Immobilier neuf : les craintes des promoteurs

La fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a fait un point la semaine dernière sur l’activité du secteur au cours du premier semestre, marqué par le confinement.


Ardoix : pose de la première pierre de l’usine ASF 4.0

La Région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne ce projet, qui devrait à terme permettre la création de 40 emplois.


Entrée en vigueur des logements évolutifs au 1er janvier prochain

Dans un peu plus de trois mois, l’obligation de construire des logements neufs avec des salles de bain adaptables avec zéro ressaut de douche sera effective.


LCA-FFB devient le « Pôle habitat FFB »

null
LCA-FFB organisait ce jour sa convention nationale. Elle a émis des propositions pour une reprise du secteur et annoncé son changement de dénomination


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Nous sommes entrés dans une crise de l’offre»


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du marché immobilier neuf.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


BTP Rhône et Métropole redoute l’inertie des aides étatiques et des projets locaux

null
Pour sa rentrée, Samuel Minot, le président de la Fédération BTP Rhône et Métropole a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme. S’il reconnait que les mesures de soutien à l’économie et au secteur sont nombreuses, il craint leur inertie et par là-même, le risque qui pèse sur l’emploi.


Pierre Berger, nouveau président de la CERC Auvergne-Rhône-Alpes

Le président de la fédération régionale des travaux publics Auvergne-Rhône-Alpes a été élu à la tête de la cellule économique régionale de la construction Auvergne-Rhône-Alpes.


La CAPEB mitigée sur le plan de relance

La confédération s’est montré satisfaite des intentions du gouvernement en matière de rénovation énergétique, mais elle lui demande de lever les freins existants pour une relance efficace de l’activité du secteur.