Le gouvernement signe un protocole d’accord avec le mouvement HLM

Jacques Mézard et Julien Denormandie ont signé mercredi un protocole avec le mouvement HLM en présence du président de l'union sociale pour l'habitat (USH), Jean-Louis Dumont.

L’agenda de ce mercredi 4 avril était chargé pour le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard. Après la présentation en Conseil des ministres du projet de loi sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN), le ministre a signé dans l’après-midi avec le mouvement Hlm un protocole visant à accompagner les organismes de logements sociaux dans les évolutions en cours et à participer activement à leur mise en œuvre, notamment pour les priorités d’actions définies le projet de loi évoqué plus haut. L’union sociale pour l’habitat (USH) avait d'ailleurs indiqué un peu plus tôt accueillir favorablement les mesures relatives au logement social proposées dans le projet de loi ELAN.

« Ce protocole réaffirme un cadre commun pour l’action de l’Etat et du Mouvement Hlm autour de la mise en œuvre des évolutions en cours. Les acteurs Hlm s’engagent ainsi à accompagner les principales évolutions portées par le projet de loi ELAN, présenté par le ministre de la Cohésion des territoires et le secrétaire d’État et adopté aujourd’hui en Conseil des ministres », ont indiqué le gouvernement, les fédérations et structures HLM dans un communiqué commun.

Les objectifs visés

Le Mouvement Hlm s’engage par ce biais « à accompagner la mise en place de la réforme du secteur du logement social, dont l’un des objectifs prioritaires est de consolider son modèle sur la durée et lui permettre de mieux répondre à ses missions pour loger les ménages démunis », poursuit-il.

Cette réforme passe par la réorganisation et le regroupement des organismes Hlm, qui sera opérée en tenant compte des spécificités de chaque territoire. Elle vise également à simplifier le cadre juridique applicable aux bailleurs sociaux et à faciliter l’accession sociale à la propriété pour les locataires Hlm et le développement des outils de vente Hlm.

Autre point important visé par cette réforme : celle-ci vise à plus de transparence dans les attributions de logement social et à introduire plus de mobilité dans le parc social. Dans le cadre du plan quinquennal « Logement d’abord » dont l’objectif est lutter contre le sans-abrisme, le mouvement Hlm est aussi impliqué. « L’objectif est notamment d’atteindre la programmation de 40 000 logements très sociaux (PLAI), destinés aux ménages aux revenus les plus modestes », note le communiqué.

Le protocole favorisera également le développement des initiatives qui contribuent à l’emploi et au développement économique dans les quartiers prioritaires de la ville, grâce aux acteurs du secteur Hlm. « Il affirme le principe et les modalités de la contribution supplémentaire des organismes de logements locatifs sociaux au financement de l’ANRU, à compter de 2019 pour un montant 2 milliards d’euros sur la période du NPNRU. Ils seront versés de manière linéaire à hauteur de 154 millions par an sur 13 ans », indiquent les acteurs.

Loger les familles aux revenus modestes

Pour Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires l’« accord entre l’Etat et les acteurs du logement social souligne notre volonté commune d’accompagner une réforme équilibrée de ce secteur, dans le respect de la spécificité des territoires et des gouvernances locales. » Le secrétaire d’État auprès du ministre.

Jean-Louis Dumont, le président de l’union sociale pour l’habitat (USH), précise pour sa part que ce protocole confirme la nécessité pour le mouvement Hlm « d’accompagner les organismes dans cette période de fortes évolutions, parfois contestées, parfois voulues. Nous avons fait de nombreuses propositions dans le cadre de la Conférence de consensus. Nous ne devons pas perdre de vue le sens de notre mission : le logement des familles aux revenus modestes, dans la diversité de leurs situations. Le dialogue est toujours nécessaire et utile quand tout le monde a à cœur cet objectif ».

Point d’entrée

Valérie Fournier, présidente de la Fédération des Entreprises sociales pour l’habitat a, elle salué la signature de ce protocole. « Le projet de loi ELAN répond à des demandes fortes et nécessaires des ESH en matière de simplification tant pour la maîtrise d’ouvrage Hlm qu’en gestion de patrimoine. Il reprend les principales dispositions de l’accord signé le 13 décembre dernier entre la fédération et le Premier ministre », rappelle-t-elle.

Il s’agit pour la représentante des ESH d’« un point d’entrée nécessaire » pour permettre aux entreprises sociales pour l’habitat de supporter la forte ponction sur leurs ressources du fait de la RLS tout en maintenant leur niveau d’investissement et en se réorganisant.

« Nous espérons que les débats parlementaires permettront d’accentuer encore cette dynamique en faveur du soutien à la construction et à l’adaptation du modèle économique du logement social afin de nous permettre de toujours mieux répondre aux besoins des territoires et de nos habitants et de confirmer notre rôle au service de la cohésion sociale », ajoute-t-elle.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«812 millions d’euros pour accompagner le secteur du logement social»

Nicolas Bonnet, directeur régional d’Action Logement, et Daniel Florence, vice-président du comité régional Action Logement Auvergne-Rhône-Alpes répondent aux questions de Lyon Pôle Immo. Nous évoquons avec eux les prêts de haut de bilan.

 


« Nous n’avons pas le droit à l’erreur »

Nicolas Bonnet, directeur régional d’Action Logement, et Daniel Florence, vice-président du comité régional Action Logement Auvergne-Rhône-Alpes répondent aux questions de Lyon Pôle Immo. Nous évoquons avec eux l’accélération de la vente de logements sociaux.


« Chacune des villes est un cas particulier »

Nicolas Bonnet, directeur régional d’Action Logement, et Daniel Florence, vice-président du comité régional Action Logement Auvergne-Rhône-Alpes, répondent aux questions de Lyon Pôle Immo, notamment sur le dispositif « Coeur de ville ».


« Nous nous rapprochons aujourd’hui des collectivités territoriales »

null
Nicolas Bonnet, directeur régional d’Action Logement, et Daniel Florence, vice-président du comité régional Action Logement Auvergne-Rhône-Alpes répondent aux questions de Lyon Pôle Immo. Ils évoquent notamment la nouvelle organisation d’Action Logement en Auvergne-Rhône-Alpes.
»
Prêts de haut de bilan : «812 millions d’euros pour accompagner le secteur du logement social»
» Vente de logements sociaux: « Nous n’avons pas le droit à l’erreur »
» Plan « Coeur de Ville »: « Chacune des villes est un cas particulier »

 


«Une centaine de logements proposés à la location, et une trentaine à la vente»

Eric Lamoulen et Jérôme Coyras sont respectivement directeur général et directeur général adjoint de la SACVL. Ils évoquent l’actualité de la société d’économie mixte et l’opération « la ruée vers l’appart » qui a lieu cette semaine au 61 rue de Créqui, dans le cadre de l’exposition « Zoo Art Show ».


Le Tribunal administratif suspend les arrêtés interdisant les expulsions locatives

Un arrêté rappelant la loi qui interdit les coupures d’eau en cas de non-paiement des factures des résidences principales n’avait pas été déféré au tribunal.


Champagne-au-Mont-d’or : « Le Quatuor » a été inauguré

null
Cette résidence de 69 logements adaptés au séniors, construite par Icade pour le compte de Lyon Métropole Habitat, avait été livrée en début d’année.


« La loi ELAN devrait améliorer les processus, les fluidifier, et les accélérer »

null
Michel le Faou est adjoint au maire de Lyon et vice-président de la Métropole délégué à l’urbanisme, au renouvellement urbain, à l’habitat et au cadre de vie. Lyon Pôle Immo revient avec lui sur plusieurs sujets, dont le projet de loi ELAN, actuellement en discussion à l’Assemblée nationale.
» « La réouverture de Vivier-Merle est prévue pour 2020, j’espère même un peu avant »
» «Des valeurs foncières moins élevées seraient de nature à réguler les prix»
» PLU-H : « Les positions des personnes publiques associées sont globalement positives »


Nicolas Bonnet, nouveau directeur régional d’Action Logement Services

Le nouveau dirigeant de la structure de collecte et de distribution des services d’Action Logement en Auvergne-Rhône-Alpes succède à Thierry Bécart.


Meyzieu : inauguration de la résidence Citéo

Cette résidence construite par Alila et vendue à GrandLyon Habitat est située à proximité de la gare de Meyzieu. Elle compte 35 appartements du 2 au 5 pièces.


Ynfluences Square, premier ilot livré sur la phase 2 de Confluence

null
Icade inaugurait vendredi dernier en présence de partenaires et d’habitants le premier îlot livré sur la phase 2 de la ZAC de la Confluence, développé au nord de l’esplanade François Mitterrand.

» Olivier Wigniolle, DG d’Icade : « Il y a, à Lyon, une volonté politique forte et une culture de la concertation »


Loi ELAN : la FOPH fait des propositions

La fédération nationale des offices publics de l’habitat a fait des propositions d’amendements dans le cadre de la discussion autour de la loi ELAN.


Alila finance une salle informatique pour les compagnons du devoir

Le groupe a renouvelé sa convention de mécénat pour la seconde année consécutive avec les compagnons du devoir de Lyon. Alila a financé une salle informatique pour la formation des apprentis.


« Nous avons été surpris par le nombre d’entreprises qui ont répondu »

Cédric Van Styvendaël est le directeur général d’Est Métropole Habitat et du GIE Est Habitat. Il évoque le projet « l’autre Soie », et l’occupation temporaire du site, planifié pour l’automne.


22 structures vont occuper temporairement « l’autre soie »

null
Des associations et entreprises de l’économie sociale et solidaire pourront dès septembre, occuper le site de l’ancien IUFM des Brosses, amené à devenir à terme un des lieux majeurs d’innovation sociale de la Métropole, dans le secteur du Carré de soie.
» Cédric Van Styvendaël: « Nous avons été surpris par le nombre d’entreprises qui ont répondu »