Meublés de tourisme : Lyon a lancé son service de télédéclaration

Le système de télédéclaration pour les meublés de type AirBnb a été rendu disponible par la Ville de Lyon.

La réglementation des locations meublées de type AirBnb mise en place depuis décembre par la Ville de Lyon et la Métropole entre dans sa phase opérationnelle. Celles-ci ont ainsi, pour permettre une meilleure transparence de l’offre et un meilleur contrôle du respect des obligations des loueurs, mis en place un dispositif régulant le marché des meublés de tourisme dans la ville. Ceci passe notamment par un système de télé déclaration disponible à l’url suivante : https://www.lyon.fr/demarche/logement-habitat/declaration-des-meubles-de-tourisme . Celle-ci attribue un numéro d’enregistrement aux propriétaires concernés qui devra figurer sur toutes ses annonces de location en ligne.

Une nouvelle réglementation

Face à la multiplication de locations AirBnb et locations de meublés de tourisme, un encadrement devenait nécessaire pour que ce développement reste maîtrisé. Face à l’attractivité de la Métropole, il s’agissait, via cette nouvelle règlementation, de protéger le marché de l’immobilier pour que les résidents ne soient pas confrontés à des difficultés pour se loger, mais aussi à préserver une concurrence équitable entre les hôteliers et les loueurs de meublés.

Les nouvelles dispositions en vigueur à Lyon ont pour objectif de limiter la professionnalisation de l’activité de location à l’année par des multi-propriétaires ou investisseurs, sans toutefois prohiber la location occasionnelle par des lyonnais de leur habitation.

Obligation de déclaration

Le propriétaire souhaitant louer son appartement en tant que « meublé touristique » a désormais l’obligation de réaliser cette démarche en ligne pour se déclarer dès la première nuitée et obtenir son numéro d’enregistrement. En parallèle de cette obtention, et suivant le nombre de nuitées de location entre autres, les propriétaires sont dans l’obligation de faire un certain nombre de démarches dont la déclaration de la taxe de séjour, qui est perçue par la Métropole.

Les propriétaires doivent en outre obtenir une autorisation de changement d’usage auprès de la direction de l’aménagement urbain de la Ville de Lyon s’ils louent leur résidence principale plus de 120 jours par an ou s’ils louent un logement qui constitue une résidence secondaire en meublé de courte durée.

Depuis le 1er février 2018, la nouvelle réglementation modifie les conditions d’obtention de cette autorisation. La Ville de Lyon rappelle en effet que « selon la localisation du bien dans le périmètre hyper centre de la ville de Lyon, de la superficie de l’appartement et du nombre de logements loués par personnes physiques, une compensation en surface des logements loués peut être imposée. En cas de compensation, le bien peut être également assujetti à un changement de destination au titre du Code de l’urbanisme ». Deux agents chargés d’instruire les demandes d’autorisations et d’effectuer des contrôles ont ainsi été recrutés par la Ville pour le respect des obligations des propriétaires de meublés.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’UNPI se met en retrait de Clameur

null
L’Union nationale des propriétaires immobiliers a indiqué se désolidariser « de certains syndicats de professionnels de l’immobilier face à leurs positionnements anti-propriétaires ».


Le marché locatif se rééquilibre


La crise du coronavirus a eu pour effet de rééquilibrer le marché locatif, auparavant perturbé par les locations de courte durée de type Aibnb. C’est ce que montre une récente étude du groupe Seloger.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.


Les loyers ont continué de grimper à Paris, en dépit de l’encadrement

L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne a publié en fin de semaine dernière les résultats définitifs de son enquête annuelle.


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.


Michèle Picard ne prendra pas d’arrêtés contre les expulsions locatives

Pour la première fois depuis 10 ans, l’édile vénissiane ne prendra pas d’arrêté en ce sens, les procédures d’expulsions locatives devant être adossées à des possibilités de relogement.


Fin de la trêve hivernale

Avant la fin de la trêve hivernale induite par la fin de l’urgence sanitaire, la nouvelle ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, a reçu jeudi les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté.


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Encadrement des loyers : l’un des sujets phare du mandat en matière de logement

La mesure figurait en bonne place dans le programme des écologistes, mais aussi de la « Gauche unie ».


Trêve hivernale : l’UNPI prend acte de l’interdiction des expulsions

Christophe Demerson, le président de l’UNPI, a indiqué prendre acte du choix du ministre du Logement, Julien Denormandie, d’interdire les expulsions jusqu’à fin de la prochaine trêve hivernale.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.


Cécile Mazaud, présidente de l’Association Foncière Logement

Les membres du conseil d’administration ont élu jeudi, à l’unanimité, la présidente de l’entreprise générale de bâtiment Mazaud, à la présidence de la structure.


Vacances : un guide pour les professionnels de la location

La FNAIM a édité un guide de préconisations sanitaires pour tous les professionnels réglementés.