TEOM de la Métropole de Lyon: les républicains demandent une mission

Les élus de droite ont demandé une mission d’information et d’évaluation sur la gestion de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

Saisi par l'association CANOL, appuyée par l’UNPI, le tribunal administratif de Lyon avait l’an dernier annulé des délibérations de la Métropole lyonnaise. L’affaire prend désormais une tournure politique. Dans un communiqué, le groupe « Les républicains et apparentés » de la Métropole de Lyon a indiqué demander une mission d’information et d’évaluation.

Le groupe rappelle ainsi que la Métropole est depuis plusieurs années condamnée par le tribunal administratif car elle vote un taux de taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) trop élevé. « La recette de la taxe est supérieure aux besoins de financement du service et la Métropole utilise cet excédent pour combler ses dépenses de fonctionnement sans relation avec le service des ordures ménagères », note-t-il.

Le groupe rappelle que la Métropole « a toujours contesté les décisions de justice sans jamais pour autant apporter l’argumentation permettant de justifier le calcul de ce taux ». « L’exécutif métropolitain n’a jamais pu présenter un état précis et détaillé des dépenses incluses dans le montant supposé des besoins qui justifie une telle taxation. Malgré nos demandes répétées, l’exécutif de la Métropole n’a jamais voulu nous transmettre ces éléments d’informations », ajoute-t-il.

Les élus du groupe « Les Républicains et Apparentés » ont ainsi déposé conformément à l’article 74 du règlement intérieur de la Métropole de Lyon, une demande de mission d’information et d’évaluation sur la TEOM et son évolution. Ils ont indiqué que la demande serait présentée lors du prochain Conseil de la Métropole, le 9 juillet et soumise aux voix. « Nous souhaitons que cette mission d’information puisse faire toute la lumière sur l’utilisation des impôts prélevés aux Grand-Lyonnais pour traiter leurs ordures ménagères », concluent-ils.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’Assemblée générale de l’UNPI sous le signe de la loi ELAN

L’UNPI Métropole de Lyon et Rhône a tenu samedi son assemblée générale à Lyon, dans le deuxième arrondissement, en présence de Pierre Hautus, directeur de l’union nationale des propriétaires immobiliers.


« Nous voulons un moratoire sur la totalité de la fiscalité locale »

null
Pierre Hautus, directeur de l’Union nationale des propriétaires immobiliers, était présent ce samedi lors de l’assemblée générale de l’UNPI Lyon Métropole et Rhône. Nous évoquons avec lui les diverses problématiques des propriétaires, et notamment celles découlant du projet de loi ELAN.


La taxe d’habitation maintenue pour les résidences secondaires ?

Les déclarations du ministre de l’Economie, Bruno le Maire, laissent penser que celle-ci pourrait être maintenue à l’horizon 2021.


Nouvelle date limite pour l’IFI

Un délai supplémentaire pour les contribuables redevables de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) a été octroyé par la Direction générale des finances publiques.


La Cour des comptes épingle les dispositifs d’aides Scellier et Pinel

Selon l’institution, l’impact économique des aides fiscales à l’investissement locatif s’avère limité.


La FNAIM salue l’absence de projet d’augmentation de la taxe foncière

La FNAIM, par le biais de son président, Jean-Marc Torrollion, a salué favorablement la décision de ne pas compenser la fin de la taxe d’habitation par une augmentation de la taxe foncière.


La taxe foncière ne sera pas calculée en fonction des revenus

Le Premier ministre a démenti mardi matin l’idée selon laquelle la taxe foncière pour être calculée en fonction des revenus des propriétaires.


Taxe d’habitation : vers des taux stables en 2018 dans la Métropole de Lyon

La Métropole de Lyon, qui votera lundi son budget pour l’année en cours, laissera inchangé son taux de taxe d’habitation.


Macron fixe le cap d’une suppression de la taxe d’habitation à horizon 2020

Emmanuel Macron a signé samedi 3 lois, dont la loi de finances 2018, qui entérine plusieurs dispositions majeures, comme la baisse de la taxe d’habitation. Il a évoqué une réforme aboutissant à une suppression de cette dernière à horizon 2020.


Lyon va perdre 78 millions d’euros de taxe d’habitation en 2020

Le Parisien/Aujourd’hui en France a publié lundi matin les chiffres des villes les plus pénalisées par la réforme de la taxe d’habitation.


La fin de la taxe d’habitation a été votée pour 80% des ménages

Le vote de cette mesure a eu samedi. Le vote solennel de la première partie de la loi de finances, la partie « recettes », aura lieu demain.


Pour l’UNPI, « l’avenir de la propriété est en danger »

L’Union a fait part ce jeudi de la 11ème édition de son observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties. Celles-ci ne cessent de progresser.


« Nous attendons plus de 7.000 congressistes »

null
Blandine Fischer est commissaire générale de la convention Patrimonia, qui rassemble pendant deux jours les professionnels du patrimoine à la Cité internationale.


Logement et immobilier : ce que prévoit la loi de finances

Le projet de loi de finances 2018 valide les annonces réalisées il y a quelques jours par le ministre du logement, Jacques Mézard, dans le cadre du plan logement. Lyon Pôle Immo a listé les principales mesures contenues dans ce « PLF 2018 ».


Un abattement fiscal pour le foncier en zones tendues

Le gouvernement veut mettre en place un abattement fiscal pour toute vente de la part d’une personne disposant d’un terrain à bâtir en zones tendues.