Fraude au détachement : l’État a fait le point

La préfecture du Rhône a fait un bilan des actions de contrôle de l’État et les perspectives en matière de lutte contre le travail illégal et ce type de fraude.

La préfecture du Rhône a fait un point en fin de semaine dernière sur les actions de contrôle de l’État en matière de lutte contre le travail illégal et de fraude au détachement. Celle-ci représente des pertes importantes pour les finances publiques, notamment en termes de recettes fiscales et de cotisations sociales, notamment dans le secteur du bâtiment, mais pas seulement.

Une problématique majeure

Elle constitue un problème important à l’égard des entreprises respectueuses de la réglementation et des personnes victimes de ce travail illégal, avec des problématiques de rémunération, de congés, d’assurance chômage, mais aussi de formation, de maladie et de retraite.

« Le développement continu des prestations de services internationales et du détachement de salariés sur le territoire français concerne désormais tous les secteurs d’activités. Il nécessite une vigilance accrue des services de contrôle quant au respect des règles applicables aux intervenants étrangers afin de lutter contre les distorsions de concurrence inacceptables et le dumping social », a indiqué la préfecture.

La lutte contre le travail illégal et les prestations de services internationales irrégulières constitue l’une de ses priorités de l’État, qui a renforcé son arsenal juridique pour rendre les contrôles plus efficaces, favoriser la coordination interministérielle et sanctionner plus lourdement les fraudeurs. Ces moyens seront encore renforcés par la mise en œuvre des décisions qui ont été annoncées par la Ministre du travail Muriel Pénicaud, lors de la conférence nationale de lutte contre le travail illégal du 12 février dernier.

Un plan régional de lutte

Initiée par les précédents préfets, et notamment Michel Delpuech, la lutte contre la fraude au détachement se poursuit. En application des orientations du plan régional de lutte contre le travail illégal, les services de l’État, les organismes de sécurité sociale et leurs partenaires se sont ainsi fortement mobilisés en région Auvergne-Rhône-Alpes. L’État entend pour sa part « informer et sensibiliser les entreprises, les donneurs d’ordre et les maîtres d’ouvrage à leurs obligations, détecter et réprimer les situations de travail illégal sous toutes leurs formes ainsi que les prestations de service internationales irrégulières », indique la préfecture du Rhône.

Dans le bâtiment, la carte d’identité professionnelle des salariés du BTP est obligatoire depuis le 1er octobre 2017, et toute personne qui travaille sur un chantier, qu’elle soit salariée d’une entreprise du BTP, salariée intérimaire ou salariée détachée, doit désormais être titulaire de cette carte. Celle-ci facilite le contrôle de la régularité de sa situation. 12.800 entreprises de la région ont fait des demandes de cartes qui ont été délivrées à 172.600 salariés.

600 interventions

La préfecture a également indiqué que plus de 600 interventions avaient été réalisées par l’ensemble des services de contrôle dans le cadre des actions des comités opérationnels départementaux anti-fraude (CODAF), présents dans tous les départements de la région, qui ont débouché sur des constats d’infraction. L’inspection du travail a pour sa part procédé concomitamment à 2.800 contrôles qui portaient en priorité sur la régularité des prestations de service internationales et sur les conditions de travail et d’emploi des travailleurs détachés.

Des actions de contrôle – plus de 6.300 – ont été engagées par les organismes de sécurité sociale, Urssaf Auvergne, Urssaf Rhône-Alpes et caisses de la mutualité sociale agricole. 400 procédures pénales ont été engagées suite à celles-ci. Ont également été décidées une centaine de fermetures administratives temporaires d’établissement dans lesquels ont été constatées des situations de travail illégal. On a également dénombré 124 procédures d’amende administrative pour non-respect des formalités déclaratives liées aux prestations de service internationales, pour un montant d’amende cumulé de plus d’un million d’euros. Les redressements opérés par les organismes de sécurité sociale se sont quant à eux élevés à près de 40 millions d’euros.

Perspectives

Concernant les perspectives, la préfecture a indiqué que les actions allaient se poursuivre cette année et allaient se renforcer en 2018. Elles ciblent « particulièrement les prestations de service internationales, les fraudes complexes et la lutte contre la dissimulation d’activité et d’emplois sous toutes leurs formes dans les secteurs d’activité prioritaires du BTP, des transports, du travail temporaire, des activités agricoles et forestières, du gardiennage et la sécurité, et des activités de loisir et l’évènementiel ».

L’État poursuit également son partenariat avec les organisations professionnelles afin de « renforcer l’information et la sensibilisation des entreprises, la responsabilisation des donneurs d’ordre et le traitement des situations signalées ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La crise sanitaire a eu un impact limité sur l’activité de Vicat

Le chiffre d’affaires consolidé au 31 mars 2021 du groupe basé à L’Isle d’Abeau est en hausse de 22,1%.


Xerfi trace des perspectives de rebond pour la promotion à horizon 2023

nullXerfi a fait état de la publication d’une étude intitulée : « Quelles stratégies de rebond pour les groupes de promotion immobilière ? ».


Léger mieux pour la construction de logements au 1er trimestre

Les logements autorisés ont progressé de 1% par rapport au dernier trimestre 2020, alors que les mises en chantier de logement sont estimées en hausse de 3,2%.


«La hausse des prix va continuer, c’est mathématique»

nullINTERVIEW – Philippe Layec est le président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’évolution du marché du logement neuf dans la Métropole, la nouvelle offre en BRS, mais aussi la modification n°3 du PLU-H.


Charly : inauguration de «Prélude»

nullGrandLyon Habitat et Alila ont inauguré ce mercredi cette résidence entièrement dédiée au logement social.


À Lyon, baisse des ventes de logements neufs et nette hausse des prix

nullLa FPI en région lyonnaise a présenté les chiffres des ventes dans le collectif neuf pour le premier trimestre 2021. Les réservations reculent de 18%. Les prix dépassent les 6.000€ le m² à Lyon.


Les perspectives restent toujours bonnes dans le bâtiment

En avril, les perspectives personnelles d’activité dans le bâtiment restent élevées, selon la dernière enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie du bâtiment publiée par l’INSEE.


La hausse des prix des matériaux fait craindre des retards sur les chantiers

null
Samuel Minot, président de la fédération BTP Rhône et Métropole, tenait une visioconférence de presse pour alerter sur les conséquences de la hausse majeure des prix des matériaux. Laquelle pourrait à terme impacter les marges des entreprises du secteur et certains chantiers du territoire de la Métropole de Lyon.


Alila vise une nouvelle année de croissance en 2021

Le promoteur spécialisé dans la construction de logements abordables organisait mardi 13 avril une conférence de presse. Il a fait part au cours de celle-ci de ses chiffres 2020 et de ses ambitions pour 2021.


La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes alerte sur la flambée des prix des matériaux

null
Selon la confédération, l’artisanat du bâtiment est « en danger ».


Les fédérations évoquent un « succès collectif » sur la RE2020

null
Un accord a été trouvé sur la RE2020 dans le cadre du CSCEE du 13 avril. Les organisations signataires se sont félicitées de celui-ci.


GrandLyon Habitat a été agréé en tant qu’OFS

L’office public de l’habitat métropolitain a obtenu en février les agréments préfectoraux en tant qu’organisme foncier solidaire.


Bâtiment : renforcement de la collaboration de la FFB et de Pôle emploi

nullLa FFB et Pôle emploi renforcent leur collaboration pour accompagner les entreprises dans leurs besoins en recrutement


Clermont-Ferrand : des fouilles archéologiques sur le site de l’Hôtel-Dieu

nullClermont Auvergne Métropole organisait mercredi dernier une visite des fouilles archéologiques sur préalable au chantier de construction de la future bibliothèque métropolitaine.


Lancement d’une enquête régionale sur le parc de véhicules du BTP

Une enquête est réalisée pour dresser un état des lieux du parc de véhicules des artisans et entreprises du bâtiment, des travaux publics et des matériaux de construction en Auvergne-Rhône-Alpes.