Fraude au détachement : l’État a fait le point

La préfecture du Rhône a fait un bilan des actions de contrôle de l’État et les perspectives en matière de lutte contre le travail illégal et ce type de fraude.

La préfecture du Rhône a fait un point en fin de semaine dernière sur les actions de contrôle de l’État en matière de lutte contre le travail illégal et de fraude au détachement. Celle-ci représente des pertes importantes pour les finances publiques, notamment en termes de recettes fiscales et de cotisations sociales, notamment dans le secteur du bâtiment, mais pas seulement.

Une problématique majeure

Elle constitue un problème important à l’égard des entreprises respectueuses de la réglementation et des personnes victimes de ce travail illégal, avec des problématiques de rémunération, de congés, d’assurance chômage, mais aussi de formation, de maladie et de retraite.

« Le développement continu des prestations de services internationales et du détachement de salariés sur le territoire français concerne désormais tous les secteurs d’activités. Il nécessite une vigilance accrue des services de contrôle quant au respect des règles applicables aux intervenants étrangers afin de lutter contre les distorsions de concurrence inacceptables et le dumping social », a indiqué la préfecture.

La lutte contre le travail illégal et les prestations de services internationales irrégulières constitue l’une de ses priorités de l’État, qui a renforcé son arsenal juridique pour rendre les contrôles plus efficaces, favoriser la coordination interministérielle et sanctionner plus lourdement les fraudeurs. Ces moyens seront encore renforcés par la mise en œuvre des décisions qui ont été annoncées par la Ministre du travail Muriel Pénicaud, lors de la conférence nationale de lutte contre le travail illégal du 12 février dernier.

Un plan régional de lutte

Initiée par les précédents préfets, et notamment Michel Delpuech, la lutte contre la fraude au détachement se poursuit. En application des orientations du plan régional de lutte contre le travail illégal, les services de l’État, les organismes de sécurité sociale et leurs partenaires se sont ainsi fortement mobilisés en région Auvergne-Rhône-Alpes. L’État entend pour sa part « informer et sensibiliser les entreprises, les donneurs d’ordre et les maîtres d’ouvrage à leurs obligations, détecter et réprimer les situations de travail illégal sous toutes leurs formes ainsi que les prestations de service internationales irrégulières », indique la préfecture du Rhône.

Dans le bâtiment, la carte d’identité professionnelle des salariés du BTP est obligatoire depuis le 1er octobre 2017, et toute personne qui travaille sur un chantier, qu’elle soit salariée d’une entreprise du BTP, salariée intérimaire ou salariée détachée, doit désormais être titulaire de cette carte. Celle-ci facilite le contrôle de la régularité de sa situation. 12.800 entreprises de la région ont fait des demandes de cartes qui ont été délivrées à 172.600 salariés.

600 interventions

La préfecture a également indiqué que plus de 600 interventions avaient été réalisées par l’ensemble des services de contrôle dans le cadre des actions des comités opérationnels départementaux anti-fraude (CODAF), présents dans tous les départements de la région, qui ont débouché sur des constats d’infraction. L’inspection du travail a pour sa part procédé concomitamment à 2.800 contrôles qui portaient en priorité sur la régularité des prestations de service internationales et sur les conditions de travail et d’emploi des travailleurs détachés.

Des actions de contrôle – plus de 6.300 – ont été engagées par les organismes de sécurité sociale, Urssaf Auvergne, Urssaf Rhône-Alpes et caisses de la mutualité sociale agricole. 400 procédures pénales ont été engagées suite à celles-ci. Ont également été décidées une centaine de fermetures administratives temporaires d’établissement dans lesquels ont été constatées des situations de travail illégal. On a également dénombré 124 procédures d’amende administrative pour non-respect des formalités déclaratives liées aux prestations de service internationales, pour un montant d’amende cumulé de plus d’un million d’euros. Les redressements opérés par les organismes de sécurité sociale se sont quant à eux élevés à près de 40 millions d’euros.

Perspectives

Concernant les perspectives, la préfecture a indiqué que les actions allaient se poursuivre cette année et allaient se renforcer en 2018. Elles ciblent « particulièrement les prestations de service internationales, les fraudes complexes et la lutte contre la dissimulation d’activité et d’emplois sous toutes leurs formes dans les secteurs d’activité prioritaires du BTP, des transports, du travail temporaire, des activités agricoles et forestières, du gardiennage et la sécurité, et des activités de loisir et l’évènementiel ».

L’État poursuit également son partenariat avec les organisations professionnelles afin de « renforcer l’information et la sensibilisation des entreprises, la responsabilisation des donneurs d’ordre et le traitement des situations signalées ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Promoval et Mediprom acquièrent le 17 Place Bellecour

Les opérateurs ont remporté la consultation menée par les Hospices Civils de Lyon.


La baisse des mises en chantier de logements se poursuit


Le service des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique a publié ce jour les chiffres des permis de construire et des mises en chantier, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Lyon 2 : l’«espace de santé et prévention» vendu à Alliance Santé Confluence


Ce groupement de trois opérateurs de santé et de la Banque des territoires a acquis auprès de Linkcity ce programme situé au cœur du quartier du 2ème arrondissement de Lyon.


La nouvelle RE2020 présentée


La ministre de la Transition écologique et la ministre chargée du Logement ont fait part ce mardi des principales orientations de la réglementation environnementale 2020. L’une des principales mesures est l’élimination, à terme, du chauffage au gaz.


La CAPEB Rhône et Grand Lyon demande un report de la ZFE

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, la zone de faibles émissions aura des conséquences sur l’emploi. Les responsables demandent ainsi de rencontrer les élus de la Métropole.


La promotion attend un déblocage des projets au niveau local


La déclinaison locale du pacte pour la relance de la construction durable récemment signé par les professionnels et le ministère en charge du logement devrait permettre de faire avancer un certain nombre de projets.


La promotion immobilière face à la crise de l’offre

La fédération des promoteurs immobiliers présentait la semaine dernière ses chiffres de ventes pour le troisième trimestre au niveau national.


Après Epure, Youse planche sur 3 nouveaux dossiers


Alors qu’elle a livré sa première opération cet été à Lyon Gerland, la jeune société de promotion lyonnaise Youse mène aujourd’hui trois dossiers de front : People Connect à Grenoble, la Villa Monoyer à Lyon 3e ainsi que la All In Academy à Décines.
» La « All In Academy », conseillée par JLL


Immobilier: premières baisses de prix à Lyon

Le constat a été dressé dans la dernière note immobilière de conjoncture immobilière des notaires de Rhône-Alpes publiée chaque trimestre.


Immobilier neuf : les prix en forte hausse dans le Rhône sur un an


Plusieurs acteurs du secteur ont publié lundi le 1er baromètre digital de l’immobilier neuf.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Malgré une reprise sur un trimestre, les ventes de logements neufs baissent


24.300 logements ont été réservés au 3eme trimestre, ce qui marque un redressement par rapport au 2ème trimestre. Ce niveau reste néanmoins inférieur à celui observé un an plus tôt à la même période.
» L’activité du marché immobilier neuf en chute libre à Lyon
» « Nous n’avons pas connu ça depuis 20 ans »


L’activité du marché immobilier neuf en chute libre à Lyon

Si les prix continuent de s’envoler, les ventes et les mises en vente de logements neufs sont en nette baisse dans la Métropole de Lyon.


« Nous n’avons pas connu ça depuis 20 ans »


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du secteur et l’impact du second confinement.