Davantage de bornes pour voitures électriques dans la Métropole

La Métropole de Lyon soutient le développement de l’électromobilité sur le territoire en facilitant l’accès des opérateurs privés au domaine public.

C’est l’un des moyens pour réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire de la Métropole de Lyon : le développement de l’électromobilité. Pour ce faire, la Métropole de Lyon facilite l’accès des opérateurs privés au domaine public. Elle accompagne ainsi une filiale du groupe EDF, Sodetrel, et le Fonds de Modernisation Ecologique des Transports (FMET) géré par Demeter, dans le déploiement de 631 points de charge pour véhicules électriques sur l’ensemble de son territoire. « Ce partenariat inédit constitue un des projets les plus ambitieux de déploiement de bornes de recharge à l’échelle d’un territoire en France », indique la Métropole de Lyon.

Pour atteindre les objectifs du plan Oxygène, qui entre dans la stratégie nationale fixée en matière de transition énergétique et d’amélioration de la qualité de l’air, la Métropole du Grand Lyon a mis en œuvre une démarche de développement des mobilités bas carbone. « Le groupe EDF, en tant que partenaire de la Métropole, contribue à ces ambitions en favorisant les démarches collaboratives et l’innovation pour faire de Lyon un territoire pionnier de la ville intelligente et durable », indique la Métropole dans un communiqué.

631 points de charge sur le territoire du Grand Lyon

« Je me félicite que cette alternative aux mobilités traditionnelles soit offerte de façon massive aux habitants de la Métropole. Ce projet exceptionnel par sa taille s’inscrit pleinement dans les politiques menées par la Métropole, notamment pour l’amélioration de la qualité de notre air. En ce sens, nous venons de signer un pacte avec l’État pour la mise en place d’une zone de faibles émissions qui sera mise en place de façon pédagogique à partir du 1er janvier 2019», indique David Kimelfeld, le président de la collectivité.

Dans l’optique du développement du réseau de recharge, le groupement Sodetrel-Demeter a pour ambition de déployer 631 points de charge sur le territoire du Grand Lyon, en seulement 2 ans. Le réseau de bornes sera réparti sur la totalité des communes du Grand Lyon et offrira différentes puissances de recharge pour s’adapter à tous les usages de la mobilité électrique, de la recharge normale à la recharge rapide jusqu’à 150kW.

631 points de charge, seront installés, dont 600 points de charge normale (≤22kW) et 31 points de charge rapide à ultra-rapide (50-150 kW). Les bornes seront alimentées à 100 % par de l’électricité garantie d’origine renouvelable. « L’implantation géographique définitive de ces points de charge sera décidée en concertation avec les communes », précise la Métropole. Des déploiements de points complémentaires pourront être envisagés, en fonction des besoins. Ceux-ci viendront ainsi compléter le réseau déjà existant sur le territoire, via notamment les bornes présentes dans les parkings LPA ou encore les bornes Corri-Door.

Un investissement financé par le FMET

Ces bornes seront compatibles avec l’ensemble des 3000 véhicules électriques et hybrides rechargeables actuellement en circulation au sein de la Métropole, pour garantir l’universalité du service de recharge. « Avec ou sans abonnement, le Pass du service de recharge donnera accès non seulement aux 631 points de charge du réseau Grand Lyon mais aussi aux 60.000 du réseau Sodetrel », comme le réseau d’autoroute Corri-Door (200 bornes), les parkings Indigo et Lyon Parc Auto de la Métropole, et le réseau Sodetrel en France et en Europe.

Une application mobile permettra, en complément du Pass, de se recharger sur les bornes du réseau. « Sodetrel est très fière de pouvoir, avec Demeter, déployer ce nouveau réseau sur le territoire de la Métropole. Notre objectif est de proposer un service simple, innovant et accessible à tous », a indiqué Juliette Antoine-Simon, Directrice Générale de Sodetrel.

L’investissement nécessaire à la réalisation du projet sera financé par le Fonds de Modernisation Ecologique des Transports (FMET), géré par la société Demeter. Une société sera créée par Sodetrel et Demeter afin d’assurer le déploiement du projet, à proximité des utilisateurs.

« Demeter s’implique depuis longtemps dans le développement de la mobilité électrique et a investi par le passé dans des PME du secteur. Notre participation, via le FMET, au déploiement de réseaux de bornes de recharge électrique tel que celui de la Métropole de Lyon est une très belle illustration de l’accélération du marché de la mobilité électrique», a indiqué Philippe Detours, General Partner Demeter.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un incendie probablement d’origine criminelle route de Vienne

Les élus de la Métropole et de la Ville ont réagi suite à cet acte vraisemblablement d’orgine criminelle.


Les collectivités investissent en cette fin de mandat

La Métropole de Lyon et le département du Rhône investissent en cette fin de mandat, et alimentent le secteur des travaux publics.


La ZFE mise en place de façon progressive d’ici 2021 dans la Métropole

La mise en place de la zone à faibles émissions a été votée lundi par le Conseil de la Métropole de Lyon. Elle va se concrétiser progressivement jusqu’à la fin 2021.


Hébergement d’urgence : le préfet se rend jeudi matin au CNSMD

Des locaux inoccupés au sein du Conservatoire national supérieur de musique et de danse sont mis à disposition par l’État.


Tunnel des deux amants : des études votées par la Métropole

Le financement d’études financées conjointement par la Région, l’Etat et la Métropole a été acté lundi en Conseil via une délibération.


Baisse du chômage au 4ème trimestre dans la Métropole de Lyon

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A baisse de 1,5% sur les trois mois.


David Kimelfeld sera candidat à la Métropole de Lyon en 2020

null
L’actuel président de la Métropole de Lyon a annoncé dans l’édition de mardi du Talk / Le Figaro son intention de briguer la présidence de la collectivité l’année prochaine.


Place Bellecour : Louis XIV va bénéficier d’un diagnostic patrimonial

null
La statue placée au centre de la place Bellecour depuis 1825 souffre de nombreuses dégradations, et va bénéficier la semaine prochaine d’investigations poussées.


Alila soutient l’école Espérances banlieues de Pierre Bénite

Un chèque de 5 000 euros a été remis à l’association dont le groupe est partenaire depuis plusieurs années.


Dans ses vœux, Gérard Collomb évoque la fracture territoriale


Gérard Collomb présentait ce lundi ses vœux à la presse. L’occasion pour lui de revenir sur le mouvement des gilets jaunes et d’analyser les raisons profondes de ce mouvement.


Le PLU-H passera en conseil de la Métropole le 13 mai

Le vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme, Michel le Faou, nous a confirmé ce lundi la date de vote définitif du document référent en matière d’urbanisme.
» La commission d’enquête donne un avis favorable pour le PLU-H


Selon l’INSEE, l’activité régionale a été en dents de scie au 3ème trimestre

L’INSEE faisait état ce vendredi de sa note de conjoncture régionale sur la période allant de juillet à septembre.


Villeurbanne : le bidonville du chemin de la Feyssine évacué

97 personnes occupaient depuis plusieurs mois ce site, qui se trouvait à proximité directe du Rhône.


Auvergne-Rhône-Alpes : chômage faible dans le Cantal, l’Ain et les 2 Savoie

La situation de l’emploi est meilleure dans la région qu’au niveau national. Le taux de chômage est moins élevé dans certains départements, avec toutefois des explications diverses suivant les territoires. La situation de l’emploi reste meilleure en région Auvergne-Rhône-Alpes que dans le reste du territoire national. En 2017, en moyenne annuelle, 8,1% de la population […]


Lyon-Turin : le sort du projet connu avant les européennes

Une commission d’experts doit rendre un rapport coûts-bénéfices, ce qui amènera le gouvernement italien à prononcer une décision sur la poursuite ou non du projet avant les élections du Parlement européen.