Davantage de bornes pour voitures électriques dans la Métropole

La Métropole de Lyon soutient le développement de l’électromobilité sur le territoire en facilitant l’accès des opérateurs privés au domaine public.

C’est l’un des moyens pour réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire de la Métropole de Lyon : le développement de l’électromobilité. Pour ce faire, la Métropole de Lyon facilite l’accès des opérateurs privés au domaine public. Elle accompagne ainsi une filiale du groupe EDF, Sodetrel, et le Fonds de Modernisation Ecologique des Transports (FMET) géré par Demeter, dans le déploiement de 631 points de charge pour véhicules électriques sur l’ensemble de son territoire. « Ce partenariat inédit constitue un des projets les plus ambitieux de déploiement de bornes de recharge à l’échelle d’un territoire en France », indique la Métropole de Lyon.

Pour atteindre les objectifs du plan Oxygène, qui entre dans la stratégie nationale fixée en matière de transition énergétique et d’amélioration de la qualité de l’air, la Métropole du Grand Lyon a mis en œuvre une démarche de développement des mobilités bas carbone. « Le groupe EDF, en tant que partenaire de la Métropole, contribue à ces ambitions en favorisant les démarches collaboratives et l’innovation pour faire de Lyon un territoire pionnier de la ville intelligente et durable », indique la Métropole dans un communiqué.

631 points de charge sur le territoire du Grand Lyon

« Je me félicite que cette alternative aux mobilités traditionnelles soit offerte de façon massive aux habitants de la Métropole. Ce projet exceptionnel par sa taille s’inscrit pleinement dans les politiques menées par la Métropole, notamment pour l’amélioration de la qualité de notre air. En ce sens, nous venons de signer un pacte avec l’État pour la mise en place d’une zone de faibles émissions qui sera mise en place de façon pédagogique à partir du 1er janvier 2019», indique David Kimelfeld, le président de la collectivité.

Dans l’optique du développement du réseau de recharge, le groupement Sodetrel-Demeter a pour ambition de déployer 631 points de charge sur le territoire du Grand Lyon, en seulement 2 ans. Le réseau de bornes sera réparti sur la totalité des communes du Grand Lyon et offrira différentes puissances de recharge pour s’adapter à tous les usages de la mobilité électrique, de la recharge normale à la recharge rapide jusqu’à 150kW.

631 points de charge, seront installés, dont 600 points de charge normale (≤22kW) et 31 points de charge rapide à ultra-rapide (50-150 kW). Les bornes seront alimentées à 100 % par de l’électricité garantie d’origine renouvelable. « L’implantation géographique définitive de ces points de charge sera décidée en concertation avec les communes », précise la Métropole. Des déploiements de points complémentaires pourront être envisagés, en fonction des besoins. Ceux-ci viendront ainsi compléter le réseau déjà existant sur le territoire, via notamment les bornes présentes dans les parkings LPA ou encore les bornes Corri-Door.

Un investissement financé par le FMET

Ces bornes seront compatibles avec l’ensemble des 3000 véhicules électriques et hybrides rechargeables actuellement en circulation au sein de la Métropole, pour garantir l’universalité du service de recharge. « Avec ou sans abonnement, le Pass du service de recharge donnera accès non seulement aux 631 points de charge du réseau Grand Lyon mais aussi aux 60.000 du réseau Sodetrel », comme le réseau d’autoroute Corri-Door (200 bornes), les parkings Indigo et Lyon Parc Auto de la Métropole, et le réseau Sodetrel en France et en Europe.

Une application mobile permettra, en complément du Pass, de se recharger sur les bornes du réseau. « Sodetrel est très fière de pouvoir, avec Demeter, déployer ce nouveau réseau sur le territoire de la Métropole. Notre objectif est de proposer un service simple, innovant et accessible à tous », a indiqué Juliette Antoine-Simon, Directrice Générale de Sodetrel.

L’investissement nécessaire à la réalisation du projet sera financé par le Fonds de Modernisation Ecologique des Transports (FMET), géré par la société Demeter. Une société sera créée par Sodetrel et Demeter afin d’assurer le déploiement du projet, à proximité des utilisateurs.

« Demeter s’implique depuis longtemps dans le développement de la mobilité électrique et a investi par le passé dans des PME du secteur. Notre participation, via le FMET, au déploiement de réseaux de bornes de recharge électrique tel que celui de la Métropole de Lyon est une très belle illustration de l’accélération du marché de la mobilité électrique», a indiqué Philippe Detours, General Partner Demeter.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Ouverture ce jeudi de Viving, salon des projets de la maison

null
Ce salon se tient du 18 au 21 octobre à Eurexpo Lyon, et vise à préparer et concrétiser tous les projets de la maison.


Vers l’apparition de péages urbains

Un avant-projet de loi d’orientation des mobilités a été publié par Contexte. La possibilité d’un péage urbain fait son apparition dans le texte, qui pourrait, de fait, être utilisé pour l’agglomération de Lyon.


Le projet d’A45 abandonné, les élus réagissent

Laurent Wauquiez, Georges Ziegler, et Gaël Perdriau ont dénoncé une «méthode indigne et le double discours du gouvernement».


Gérard Collomb de retour à la mairie de Lyon

null
Georges Képénékian, maire de Lyon, David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, et Gérard Collomb organisaient, avant l’élection du nouveau maire de Lyon le 5 novembre, une conférence de presse.


Jacqueline Gourault, nouvelle ministre de la Cohésion des territoires

null
L’ex-ministre auprès du ministre de l’Intérieur remplace Jacques Mézard, qui quitte le gouvernement. Elle sera secondée par Julien Denormandie, qui devient ministre délégué, mais aussi Sébastien Lecornu.


L’extension de la ligne B entre dans sa phase opérationnelle

null
Le prolongement de la ligne de métro qui relie pour l’heure Charpennes à la gare d’Oullins a été initié vendredi, avec le lancement des travaux à proximité des hôpitaux sud de Lyon, futur terminus.


Petite baisse de la demande de crédits à l’habitat

Selon la Banque de France, qui publiait vendredi son enquête au titre du mois de septembre auprès des banques sur la distribution du crédit, celle-ci ne marque pas d’inflexions particulières.


Davantage de bornes pour voitures électriques dans la Métropole

La Métropole de Lyon soutient le développement de l’électromobilité sur le territoire en facilitant l’accès des opérateurs privés au domaine public.


Clôture des rendez-vous 2018 de « Habiter et Se Loger »

Ces rencontres, qui ont permis des échanges entre la collectivité et les différents acteurs de l’habitat sur le territoire métropolitain, se sont achevées ce lundi.


David Kimelfeld a signé le pacte ZFE-État-Métropoles

Le président de la Métropole de Lyon a signé ce lundi ce pacte au ministère de la Transition écologique et solidaire.


La FFB s’inquiète pour le CITE et le RGE

La fédération a déploré, sur le CITE, le revirement du gouvernement sur ses engagements pris fin 2017.


Une tarification combinée LPA-TCL depuis ce lundi

Depuis lundi, Lyon Parc Auto et le SYTRAL ont lancé une tarification combinée entre TCL et LPA.


La CAPEB pousse à l’élargissement du périmètre du CITE

La confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment veut, en ce sens, voir un élargissement du projet de loi de finances 2019.


Vers des métropoles à deux vitesses ?

Une réunion a eu lieu lundi entre 5 présidents de Métropoles et Emmanuel Macron, avec pour objectif de répliquer le modèle lyonnais de fusion entre départements et Métropoles sur le territoire de ces dernières. Une initiative qui irrite Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole.


Lyon : la hausse des prix de l’immobilier ralentit, selon LPI-Seloger

Si nombre d’arrondissements enregistrent toujours des hausses à deux chiffres sur un an à Lyon, une baisse des prix est observée sur trois mois.