Andancette : Charles André va s’installer sur le site de Pont-À-Mousson

Le groupe va installer sur l’ancien site de Pont-À-Mousson un grand bâtiment pour sa filiale de logistique automobile, TEA.

Charles André, groupe international de 7 500 employés, souhaite s’implanter en Porte de DrômArdèche, à Andancette, sur l’ancien site de Pont-À-Mousson. Il prévoit en effet d’établir un grand bâtiment pour sa filiale de logistique automobile, TEA. Cette place stratégique pour le leader français du transport et de la logistique permettra la création de nombreux emplois.

Ce projet a été officialisé il y a quelques jours par le groupe familial, en présence de Pierre Jouvet, président de Porte de DrômArdèche et conseiller départemental, et de ses vice-présidents, Aurélien Ferlay, en charge de l’économie et du numérique, de Philippe Delaplacette, délégué à l’aménagement du territoire et de Patricia Boidin, également conseillère départementale. Frédéric Chenevier, maire d’Andancette, Gilles Geffraye, directeur territorial de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, et Dominique Dorel, président du club d’entreprises Amplitude, étaient également présents.

L’EPCI précise dans un communiqué que l’activité a déjà démarré depuis quelques semaines, avec le stockage de véhicules sur cet ancien site de 23 hectares de Pont-À-Mousson, loué pour l’instant à l’entreprise Saint-Gobain, qui est propriétaire du terrain. « En parallèle, le Groupe Charles André, qui achètera définitivement le terrain en 2019, prévoit d’importants travaux pour l’aménagement complet du site avec la construction d’un bâtiment pour les ateliers de réparation mécanique, de carrosserie, de décoration et d’aménagement intérieur/extérieur des véhicules et de lavage. Les anciens bureaux ont déjà été réhabilités pour installer la partie de gestion logistique du site. Le projet final devrait voir le jour en 2020 », précise-t-il.

Une nouvelle vie pour le site

Selon Arthur Pic, fils de Mme André, actuel actionnaire du groupe et directeur adjoint pour les activités logistiques automobiles sud-est, « cette implantation répond directement aux besoins de nos clients. Le terrain offre la possibilité d’un stockage à grande échelle, facilité par l’accessibilité de la zone avec les voies routières, notamment l’A7, bientôt accessible directement avec un échangeur autoroutier. À plus long terme, cet emplacement pourra également nous permettre de renforcer nos positions aussi bien dans le ferroviaire, que dans le transport fluvial ». « La création d’une soixante d’emplois à terme » est envisagée par le dirigeant, avec un recrutement de plusieurs profils, comme des conducteurs routiers, des mécaniciens, des carrossiers, des agents de maintenance, et administratifs (secrétariat, comptabilité, logistique, informatique…).

Pour les élus de Porte de DrômArdèche, le projet « va donner une nouvelle vie au site de Pont-À-Mousson ». Le communiqué de la communauté de communes rappelle qu’il y a plus de 20 ans, en 1997, une usine de fabrication de canalisations en amiante-ciment appartenant au Groupe Saint-Gobain avait fermé ses portes. Elle œuvre, depuis, avec la mairie d’Andancette à trouver activement un repreneur. « Au printemps dernier, le Groupe Charles André répond présent et propose un projet d’aménagement dans lequel un important chantier de désamiantage de 9 à 12 mois est prévu pour sécuriser l’ensemble du site, dès l’achat définitif du terrain courant 2019 », indique-t-elle.

Pour Pierre Jouvet, le président de Porte de DrômArdèche, ayant participé à l’installation du Groupe sur le site, « cette implantation, liée à une histoire particulière, et qui reste encore douloureuse pour de nombreuses personnes, était attendue par les habitants. Elle permettra une reprise d’activité, en sécurité, pour un nouveau départ ». « Nous nous devons de créer les conditions favorables pour l’implantation d’entreprises comme le Groupe Charles André. Le projet donnera un coup de pouce important à l’activité économique du territoire avec la création d’une soixantaine d’emplois et la sollicitation d’entreprises locales pour réaliser les travaux d’aménagement », a-t-il ajouté.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le MIPIM a ouvert ses portes

Le salon international de l’immobilier a lieu à Cannes du 12 au 15 mars 2019. La Métropole de Lyon est présente sur le stand OnlyLyon


Argonnay : VEFA d’un bâtiment à Postimmo par 6eme Sens Immobilier

L’immeuble développera une surface de 7.600m² et sera dédié au tri des colis et courriers.


Des milliers de plantations au sein du PIPA

Le PIPA a pris la décision de planter 22.000 végétaux et 1.000 arbres.


Workman Turnbull s’installe dans la Tour Part-Dieu

Le groupe a en outre annoncé l’arrivée de Jérémy Masson en tant que gestionnaire technique junior. La structure veut ainsi étendre ses activités en dehors de l’Ile de France.


Paredes regroupe son usine et son stock central à Saint-Quentin-Fallavier

null


« CIEL », le salon de l’immobilier d’entreprise de Lyon, se tiendra les 19 et 20 juin


La CCI lance la première édition du CIEL, « Carrefour de l’Immobilier d’Entreprise à Lyon ».


Perial AM ambitieux pour 2019

Le groupe a fait un point sur sa collecte 2018 et dévoilé ses ambitions pour 2019.


L’aire métropolitaine de Lyon attire toujours plus d’entreprises

null
L’Aderly, l’agence de développement de la région lyonnaise qui opère sur la Métropole de Lyon et Saint-Etienne Métropole, a accompagné davantage de projets qu’en 2017.


Un salon de l’immobilier d’entreprise à Lyon en 2019

Le président de la CCI, Emmanuel Imberton, a annoncé la tenue prochaine d’un salon de l’immobilier d’entreprise, afin de maintenir le dynamisme du marché immobilier observé en 2018.


Le marché lyonnais porté par le « retour des méga-deals », analyse BNP

BNP Paribas Real Estate Transaction a, dans une étude, commenté les chiffres du marché de l’immobilier d’entreprises à Lyon.


Pour David Kimelfeld, la Métropole doit continuer ses acquisitions foncières

null
La conférence de la FNAIM Entreprises accueillait lundi le président de la Métropole, qui est intervenu sur le thème de l’industrie.


DCB International : toujours de nombreux projets à Lyon

null
Tandis que sa filiale dédiée à la logistique – DCB Logistics – , annonçait cet automne avoir engrangé en peu de temps 450.000 m² de projets, le promoteur lyonnais semblait plus discret sur le tertiaire. En apparence seulement puisque de nombreux projets sont en cours de maturation, à Villeurbanne, Lyon et Limonest.


Investissement : 1,2 milliard d’euros investis sur Lyon

L’année écoulée aura marqué un record pour l’investissement en immobilier de bureaux.


Immobilier logistique : 2018, année record depuis 10 ans

Le marché a dépassé, sur l’année écoulée, la barre des 400.000 m².


« Lyon a de très bons fondamentaux »

null
Frédéric Bôl est le président de l’ASPIM, l’association française des sociétés de placement immobilier.