Le calme dans la presqu’île au 1er jour de la piétonisation

Ce samedi constituait la première journée d’expérimentation de la piétonisation de la presqu'île de Lyon.

Ce samedi, de 11 heures à 20 heures, avait lieu la première expérience de la piétonisation du cœur de la Presqu’île, entre la place Bellecour et celle des Terreaux. Dès la fin de matinée, avait été instaurée une piétonisation complète de cette zone, avec des rues fermées à la circulation, et laissées aux piétons.

Cette première journée de piétionisation dans la presqu’ile en précédera d’autres : 2 autres dates d’expérimentation de piétonisation ont été définies, à savoir les samedi 12 octobre de 11 à 20 heures et le 26 octobre durant cette même plage.

(SDH/LPI)

Pour cette grande première, David Kimelfeld et plusieurs élus de la Métropole de Lyon avaient donné rendez-vous à la presse en début d’après-midi pour une déambulation, à l’image de Catherine Panassier, de Georges Képénékian ou encore ou encore de Michel Le Faou étaient présents ce samedi aux côtés du président pour cette visite dans une presqu’ile apaisée.

Et c’est dans une ambiance calme, dans des rues entièrement appropriées par les piétons et par quelques cycles et trottinettes, que s’est déroulée cette première expérimentation. Parmi les seuls conflits d’usage perceptibles, on notait la subsistance de scooters, qui passaient les barrières en montant brièvement sur le trottoir ou par le côté des quelques bornes rétractables.

(SDH/LPI)

"On mesurera les effets"

Et au terme de cette déambulation, David Kimelfeld, Michel Le Faou, et Georges Képénékian ont pris position au milieu de la route pour répondre aux questions des journalistes présents. « C’était une forte demande de la part de multiples acteurs de cette presqu’ile. Tout d’abord des commerçants, qui souhaitent réfléchir à comment rendre cette presqu'île plus attractive après les épisodes incessants des gilets jaunes, weekend après weekend. Les commerçants souhaitaient tenter cette expérience. On mesurera les effets de cette piétonisation. Et puis c’est aussi une forte demande des riverains sur les nuisances sonores. La première impression qui saute à l’oreille, c’est que l’on a un son qui se rapproche plus de la ville de Venise que celle de New York. L’apaisement dans la ville, c’est quelque chose d’important. On va mesurer aussi l’influence sur la qualité de l’air. On a ici des capteurs dans toute la presqu’île et on mesurera les effets sur la qualité de l’air», a expliqué David Kimelfeld.

Ce dernier a ensuite insisté sur la nécessaire prise en compte de mesurer les conséquences de cette piétonisation pour les commerçants, pour les différents acteurs. « On va réajuster si c’est nécessaire le périmètre, le jour, les horaires, la façon dont on a travaillé aujourd’hui. On va le faire avec les conseils de quartier, les CIL, les habitants, les commerçants, et l’ensemble de celles et ceux qui ont les usages de la ville.»

(SDH/LPI)

« J’ai une idée assez précise. Je pense qu’à terme cette presqu’ile doit être piétonne. Piétonne, ça ne peut pas dire qu’elle l’est 24 heures sur 24. C’est pour ça d’ailleurs qu’il faut expérimenter, qu’il faut tester les usages avec l’ensemble des habitants : on est pas sûrs du périmètre, on n’est pas sûrs des horaires. Certains nous disent qu’on pourrait la piétoniser tous les jours à partir de 16 heures, ça permettrait d’avoir des usages le matin. D’autres nous disent qu’il faudrait le faire uniquement les weekends. C’est cette discussion que nous devons engager. Je n’ai pas envie de faire la ville tout seul, je n’ai pas envie de faire la ville juste avec les élus, avec toutes les qualités qu’ils ont, mais avec celles et ceux qui l’utilisent.

David Kimelfeld a évoqué la végétalisation, autre sujet majeur pour la presqu’ile. « La végétalisation est une belle idée à la base. Il faut la poursuivre, mais il faut sans doute la discuter et de manière plus précise, avec les habitants, avec les usagers. On voit bien que l’implantation pose aujourd’hui des difficultés. Il faut je crois savoir se poser, et faire avec les habitants, avec les commerçants », a indiqué l’élu.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Reprise des travaux sur les grands chantiers des parcs LPA

Les chantiers Saint-Antoine, Antonin Poncet et Béraudier ont redémarré ou sont en phase de reprise.


Déconfinement à Lyon : les écologistes affirment leurs positions

Grégory Doucet et Bruno Bernard organisaient ce mercredi une conférence de presse pour exprimer leurs positions en matière de déconfinement et de reprise de l’activité à Lyon et dans la Métropole.


Villeurbanne : réaménagement de la rue du 8 mai 1945

La requalification de l’axe et les travaux réalisés sur les rues principales du quartier se poursuivent.


La Métropole de Lyon organise son déconfinement et la relance

David Kimelfeld, a présenté ce mardi la stratégie de déconfinement du territoire, et organisé mercredi une première réunion du comité métropolitain de relance.


La Métropole de Lyon détaille son plan d’urbanisme tactique


Dans l’optique du déconfinement, 77 kilomètres de nouvelles pistes cyclables vont être déployés d’ici septembre. Le président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld, a détaillé lundi le plan de la collectivité en la matière.


Plan vélos : la Ville de Lyon fait ses propositions

La Ville de Lyon a fait ses propositions pour la mise en place d’un plan vélos, répondant à la stratégie d’urbanisme tactique de la Métropole.


Le confinement réinterroge les schémas urbains

La période de confinement est bien vécue pour une part importante des français. Mais elle a toutefois fait évoluer les critères du logement idéal, selon une étude de BNP Paribas Real Estate.


Métropole de Lyon : l’instruction des demandes d’autorisations maintenues

C’est ce qu’a indiqué la collectivité ce samedi. Celle-ci veut éviter toute rupture d’activité.


Esplanade devant l’Hôtel-Dieu, Guillotière, piscine sur le Rhône : les projets de Kimelfeld


David Kimelfeld et Georges Képénékian, candidats à la présence de la Métropole et à la mairie de Lyon, souhaitent développer un certain nombre de projets urbains sur divsers points de la Métropole, et notamment à Lyon.


« Le centre d’échanges de Perrache, une sorte de scarification urbaine »


Eric Lafond est le candidat 100 % Citoyens à la Métropole de Lyon. Il s’est uni avec Denis Broliquier, qui sera candidat lui à la mairie de Lyon.


Kimelfeld et Képénékian veulent végétaliser la place du Bachut

Le président de la Métropole, candidat à sa succession, et le candidat à la mairie de Lyon veulent faire de cette place une place jardin. Ils proposent également, dans le 8ème, une rénovation de l’avenue des Frères Lumière et l’expérimentation de la piétonisation.


Le projet de Képénékian et Kimelfeld pour la tour du CIRC

Les candidats à la mairie de Lyon et à la Métropole veulent faire de la tour que le centre international de recherche contre le cancer quittera en 2022 un lieu autour de la santé pour tous.


«On est en train de faire une région parisienne bis. Ce n’est pas notre modèle»


Renaud Payre, est le candidat de la Gauche Unie à la présidence de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui son programme, qui intègre des métros légers de surface, l’abandon de l’Anneau des sciences, de nouvelles relations avec les territoires environnants, mais aussi une coopérative pour la rénovation énergétique et l’encadrement des loyers.


Saint-Julien-en-Genevois: Bouygues Immobilier aménagera le quartier de la gare

La filiale du groupe Bouygues va ainsi réaménager les 60.000 m² du quartier.


Givors : bientôt un hôtel d’entreprises à proximité de la gare


La SERL a récemment présenté la future réalisation d’un hôtel d’entreprises à proximité du pôle entrepreneurial LYVE et de la gare.