Le calme dans la presqu’île au 1er jour de la piétonisation

Ce samedi constituait la première journée d’expérimentation de la piétonisation de la presqu'île de Lyon.

Ce samedi, de 11 heures à 20 heures, avait lieu la première expérience de la piétonisation du cœur de la Presqu’île, entre la place Bellecour et celle des Terreaux. Dès la fin de matinée, avait été instaurée une piétonisation complète de cette zone, avec des rues fermées à la circulation, et laissées aux piétons.

Cette première journée de piétionisation dans la presqu’ile en précédera d’autres : 2 autres dates d’expérimentation de piétonisation ont été définies, à savoir les samedi 12 octobre de 11 à 20 heures et le 26 octobre durant cette même plage.

(SDH/LPI)

Pour cette grande première, David Kimelfeld et plusieurs élus de la Métropole de Lyon avaient donné rendez-vous à la presse en début d’après-midi pour une déambulation, à l’image de Catherine Panassier, de Georges Képénékian ou encore ou encore de Michel Le Faou étaient présents ce samedi aux côtés du président pour cette visite dans une presqu’ile apaisée.

Et c’est dans une ambiance calme, dans des rues entièrement appropriées par les piétons et par quelques cycles et trottinettes, que s’est déroulée cette première expérimentation. Parmi les seuls conflits d’usage perceptibles, on notait la subsistance de scooters, qui passaient les barrières en montant brièvement sur le trottoir ou par le côté des quelques bornes rétractables.

(SDH/LPI)

"On mesurera les effets"

Et au terme de cette déambulation, David Kimelfeld, Michel Le Faou, et Georges Képénékian ont pris position au milieu de la route pour répondre aux questions des journalistes présents. « C’était une forte demande de la part de multiples acteurs de cette presqu’ile. Tout d’abord des commerçants, qui souhaitent réfléchir à comment rendre cette presqu'île plus attractive après les épisodes incessants des gilets jaunes, weekend après weekend. Les commerçants souhaitaient tenter cette expérience. On mesurera les effets de cette piétonisation. Et puis c’est aussi une forte demande des riverains sur les nuisances sonores. La première impression qui saute à l’oreille, c’est que l’on a un son qui se rapproche plus de la ville de Venise que celle de New York. L’apaisement dans la ville, c’est quelque chose d’important. On va mesurer aussi l’influence sur la qualité de l’air. On a ici des capteurs dans toute la presqu’île et on mesurera les effets sur la qualité de l’air», a expliqué David Kimelfeld.

Ce dernier a ensuite insisté sur la nécessaire prise en compte de mesurer les conséquences de cette piétonisation pour les commerçants, pour les différents acteurs. « On va réajuster si c’est nécessaire le périmètre, le jour, les horaires, la façon dont on a travaillé aujourd’hui. On va le faire avec les conseils de quartier, les CIL, les habitants, les commerçants, et l’ensemble de celles et ceux qui ont les usages de la ville.»

(SDH/LPI)

« J’ai une idée assez précise. Je pense qu’à terme cette presqu’ile doit être piétonne. Piétonne, ça ne peut pas dire qu’elle l’est 24 heures sur 24. C’est pour ça d’ailleurs qu’il faut expérimenter, qu’il faut tester les usages avec l’ensemble des habitants : on est pas sûrs du périmètre, on n’est pas sûrs des horaires. Certains nous disent qu’on pourrait la piétoniser tous les jours à partir de 16 heures, ça permettrait d’avoir des usages le matin. D’autres nous disent qu’il faudrait le faire uniquement les weekends. C’est cette discussion que nous devons engager. Je n’ai pas envie de faire la ville tout seul, je n’ai pas envie de faire la ville juste avec les élus, avec toutes les qualités qu’ils ont, mais avec celles et ceux qui l’utilisent.

David Kimelfeld a évoqué la végétalisation, autre sujet majeur pour la presqu’ile. « La végétalisation est une belle idée à la base. Il faut la poursuivre, mais il faut sans doute la discuter et de manière plus précise, avec les habitants, avec les usagers. On voit bien que l’implantation pose aujourd’hui des difficultés. Il faut je crois savoir se poser, et faire avec les habitants, avec les commerçants », a indiqué l’élu.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Villeurbanne : Béatrice Vessiller veut combattre la carence végétale

La candidate EELV à la mairie de Villeurbanne souhaite davantage végétaliser la ville, très minérale.


«L’enjeu, c’est de végétaliser la ville»

null
A l’occasion d’une visite d’une copropriété ayant fait l’objet d’une rénovation Ecoreno’v à Villeurbanne, nous avons interrogé sur le candidat EELV à la présidence de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, sur ses intentions en matière de rénovation énergétique et de transports.
»
Déjà plus de 11.000 logements financés dans le cadre d’Ecoréno’v
» Villeurbanne : Béatrice Vessiller veut combattre la carence végétale


Michel Le Faou, premier président de l’OFS métropolitain


A l’issue de la première assemblée générale de l’organisme de foncier solidaire métropolitain, le membre de l’exécutif de la Métropole de Lyon a été désigné président, et Hélène Geoffroy 1ère vice-présidente.


Christophe Geourjon veut une rue de l’Université plus multimodale

L’élu du 7ème arrondissement a demandé l’achèvement de la requalification de la rue Garibaldi et propose que la rue de l’Université soit à son tour repensée, avec davantage de transports en commun et de modes doux.


La Confluence récompensée aux Green Solutions Awards


L’édition 2019 de cette cérémonie organisée par l’association Construction 21 a consacré le quartier du 2e arrondissement de Lyon, parmi 192 candidats issus de 37 pays.


Marseille : Denormandie veut accélérer la réhabilitation de l’habitat

1 an après le drame de la rue d’Aubagne, le ministre chargé de la Ville et du Logement veut désormais accélérer la réhabilitation de l’habitat à Marseille. Un an après le drame de la rue d’Aubagne, qui avait vu un immeuble s’effondrer au coeur de la cité phocéenne, le ministre chargé de la Ville et […]


Prolongement du métro B : le tunnelier va bientôt creuser

Le tunnelier du métro B a été inauguré vendredi matin. Il creusera bientôt un tunnel souterrain de 2,4 kilomètres, qui permettra de prolonger la ligne jusqu’à Saint-Genis-Laval.


Grand Trou/Moulin-à-Vent: 1 M€ bientôt débloqués pour des travaux en 2020

Une démarche inédite réalisée au sein d’un comité de suivi participatif était intervenue suite au drame intervenu début février au 125 route de Vienne.


Les berges : d’une utilité fonctionnelle à un rapport apaisé à la ville


Après une période dédiée à des fonctions industrielles ou utilitaires, les rives des fleuves et des cours d’eau sont, depuis quelques années, réinvesties de différentes manières, des berges du Rhône aux rives de l’Yzeron ou de la Brévenne.
» EVENEMENT PARTENAIRE : le CAUE organise l’exposition « Franchir la berge »


Lyon 5 : lancement des travaux du futur parc Élise Rivet


À partir de lundi, la direction des espaces verts de la Ville de Lyon va lancer le chantier du futur parc promenade.


Nouvelle journée de piétonisation ce samedi


Pour la deuxième fois, la Métropole de Lyon expérimente la piétonisation de la Presqu’île ce samedi 12 octobre.


La Métropole de Lyon consacrée «capitale française de la Biodiversité»

Le titre a été décerné à la collectivité durant la 9e édition du concours organisé par l’Agence française pour la biodiversité.


La maitrise du foncier a fait débat au dernier Conseil de la Métropole

La séance du 30 septembre dernier a vu s’opposer François-Noël Buffet d’un côté et Michel Le Faou et David Kimelfeld de l’autre sur l’opportunité de créer un outil de maitrise foncière.


ZAC des Gratte-Ciel : Altarea Cogedim lauréat du macro-lot A

Le groupe a été désigné lauréat de la consultation portant sur ce macro-lot situé au sein de la zone d’aménagement.


« Ce livre blanc, c’est un appel à travailler ensemble »

null
Samuel Minot est le président de la fédération BTP Rhône et Métropole. Il évoque avec nous la présentation d’un livre blanc réalisé par la fédération et d’autres organisations professionnelles à l’attention des candidats aux élections municipales et métropolitaines.
»
Un livre blanc présenté aux candidats avant les élections de 2020