L’État veut mobiliser les logements et locaux vacants

La ministre la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et le ministre chargé de la Ville et du Logement ont, pour ce faire, lancé un plan national.

La ministre la Cohésion des territoires et des Relations, Jacqueline Gourault, avec les collectivités territoriales et le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, ont lancé lundi un plan national de mobilisation des logements vacants.

Selon les ministères, tous les leviers pour loger les Français doivent être activés, qu’il s’agisse de construction neuve, de réhabilitation du parc existant mais aussi la remise sur le marché des logements vacants. Les ministres ont lancé un appel aux propriétaires de ces logements pour mobiliser les différentes solutions qui s’offrent à eux. Ils proposent également aux maires de les aider à construire des stratégies de lutte contre la vacance.

« 200 000 logements du parc privé sont structurellement vacants dans les territoires tendus. C’est une ressource pour mettre sur le marché une offre complémentaire à la construction neuve. C’est une vraie alternative à l’étalement urbain », notent les ministères.

Identifier, inciter et, si nécessaire, réquisitionner

La philosophie de l’action des ministres repose sur trois principes : identifier, inciter et, si nécessaire, réquisitionner. Ils veulent ainsi « identifier grâce aux données jusqu’alors inexploitées. Le plan permettra de cartographier la vacance et en comprendre les causes, mais aussi « inciter à la location en prenant en compte le point de vue des propriétaires de logements vacants ». Afin de favoriser la remise des biens sur le marché, il faut selon les ministères s’intéresser aux raisons conduisant les propriétaires à garder les logements vides. « Certains peuvent avoir besoin des aides à la rénovation si le bien est trop dégradé, c’est pour cela que nous avons développé la plateforme Facilhabitat », notent les ministères. D’autres ont par ailleurs peur des impayés ou des dégradations. La garantie Visale est là pour cela. Gratuite, elle a déjà permis de sécuriser 200 000 propriétaires.

La dernière option reste la réquisition, notamment dans les territoires tendus, où les démarches d’incitation auprès des propriétaires, en particulier les personnes morales (banques, assurances, financiers) auraient échoué.

Territoires d’accélération

Pour la mise en œuvre du plan, celui-ci s’appuiera sur des territoires d’accélération. « Les collectivités seront accompagnées et disposerons de nouveaux outils pour repérer les logements vacants, caractériser le profil des propriétaires et adapter leur communication. Après les élections municipales, une dizaine de territoires volontaires sera identifiée pour construire avec les élus et leurs équipes une stratégie territoriale de lutte contre la vacance », notent les ministères.

« C’est inacceptable que notre pays compte autant de logements vacants alors que des solutions existent. Il faut que les propriétaires de ces biens s’en saisissent, c’est le cœur du plan que nous lançons aujourd'hui : identifier, inciter, réquisitionner » ont déclaré dans un communiqué Jacqueline Gourault et Julien Denormandie.

Les ministres, dans les prochains jours, écriront aux 18.000 propriétaires de plusieurs logements vacants pour leur proposer la palette de solutions disponibles. Grâce à la plateforme « facilhabitat.gouv.fr », les propriétaires pourront trouver toutes les informations utiles pour remettre leur(s) bien(s) sur le marché.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Encadrement des loyers : l’un des sujets phare du mandat en matière de logement

La mesure figurait en bonne place dans le programme des écologistes, mais aussi de la « Gauche unie ».


Trêve hivernale : l’UNPI prend acte de l’interdiction des expulsions

Christophe Demerson, le président de l’UNPI, a indiqué prendre acte du choix du ministre du Logement, Julien Denormandie, d’interdire les expulsions jusqu’à fin de la prochaine trêve hivernale.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.


Cécile Mazaud, présidente de l’Association Foncière Logement

Les membres du conseil d’administration ont élu jeudi, à l’unanimité, la présidente de l’entreprise générale de bâtiment Mazaud, à la présidence de la structure.


Vacances : un guide pour les professionnels de la location

La FNAIM a édité un guide de préconisations sanitaires pour tous les professionnels réglementés.


Le report de la trêve hivernale adopté par l’Assemblée nationale

Ce report a été adopté par les députés ce vendredi.


« On s’est adapté à la situation du jour au lendemain »


Patrick Lozano est le président de l’UNIS Lyon Rhône. Nous évoquons avec lui la manière dont se sont adaptés les syndics et régies à la crise du Covid-19.


La question des loyers évoquée lors du conseil de la Métropole


David Kimelfeld a évoqué la question des loyers des entreprises, mais aussi celle des loyers d’habitation.


Un appel aux bailleurs pour annuler 3 mois de loyers pour les TPE

Sous pression de Bruno Le Maire, les principales fédérations de bailleurs et la Caisse des dépôts ont appelé leurs adhérents à annuler trois mois de loyers pour les très petites entreprises.


Les loyers pourront augmenter de 0,92%

L’indice de référence des loyers, publié de manière trimestrielle, a été communiqué ce mercredi par l’INSEE. L’amplitude de son augmentation est quasiment identique à celle du quatrième trimestre 2019.


Une « nécessité urgente de légiférer », selon la CGL

Pour la confédération générale du logement, nombre de personnes sont perdues face aux conséquences du confinement en matière de logement.


Location : la CGL veut une clarification législative face au Covid-19

La confédération a alerté sur la nécessité urgente de légiférer face à des problèmes liés par exemple aux états des lieux d’entrée.